article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Artlantis | Les archives

  • Vidéo 54 sur 57
  • 4h51 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les archives
00:00 / 03:28
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
69,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Enregistrer et archiver un fichier ARTLANTIS, il existe en fait deux formats de fichier ARTLANTIS, lorsque je fais ouvrir document ARTLANTIS, j’ai ici deux choix possibles, le format ATL, qui est le format standard d’un fichier ARTLANTIS, et le format archive ARTLANTIS qui est le format ATLA, alors quelle différence ? Actuellement si j’ouvre ce fichier, si je l’enregistre tout simplement, en faisant enregistrer sous tout simplement il va plutôt se nommer ATL, en revanche, ce fichier sera donc localisé sur mon disque dur, par contre lui-même fera appel à un ensemble de médias, de SHADER, d’images, d’objets qui eux sont disséminés un tout petit peu partout dans mon disque dur, dans les bibliothèques, et autre. Alors il est possible donc à tout moment de travailler à partir d’un fichier ATL mais de créer ce que nous appelons une archive, donc je vais enregistrer sous, non pas comme document ARTLANTIS, mais comme archive ARTLANTIS, alors en quoi cela consiste, je vais aller dans fichier ARTLANTIS, et je vais créer un nouveau fichier, comme vous le voyez, j’ai déjà des fichiers archives, je vais le nommer 6 par exemple. Cela fait des fichiers comme vous pouvez le voir qui sont relativement lourd et celui-ci fait 800Mo pour une raison simple c’est qu’il encapsule tous les médias nécessaires à la préparation de la scène et le tout en un seul fichier, c’est une nouveauté de la version 5, ce n’était pas le cas précédemment, où nous pouvions créer une archive où il se trouvait trois fichiers ATL et trois répertoires dans lequel il y a avait des textures et des objets et un autre dans lequel se trouvaient les SHADERS. Désormais nous avons un unique fichier qui s’appelle ATLA avec tous les éléments et toutes les archives dedans. Alors c’est extrêmement pratique pour pouvoir gérer cela sur le disque dur et pour pouvoir le transférer d’un ordinateur à un autre, d’ailleurs c’est la seule condition sine qua non pour pouvoir échanger les fichiers d’un ordinateur à un autre, pour qu’il retrouve les chemins d’accès des médias, il est nécessaire sinon indispensable de créer une archive ARTLANTIS. Ce qu’il y a également de nouveau dans cette version 5, c’est que c’est un seul fichier, alors nous aimerons bien savoir ce qu’il se passe dans cette archive. Ces fichiers archives sous leur aspect pratique d’un seul fichier contenant l’ensemble des médias utilisés peut être malgré tout à tout moment décompressé avec un fichier ARTLANTIS et des répertoires correspondants aux objets qui incluent, pour cela, nous allons trouver un petit applicatif qui visera à décompresser ou de compresser au format d’archive ATLA qui ici est le ARTLANTIS input exput, qui permet juste par glisser-déposer de compresser ou décompresser.