article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Artlantis | Les végétaux

  • Vidéo 34 sur 57
  • 4h51 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les végétaux
00:00 / 07:38
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
69,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

La végétalisation d’un projet reste toujours un sujet un peu délicat à traiter, déjà parce qu’il y a très souvent beaucoup d’espace et par définition ce qui est végétale et organique sont des éléments 3D souvent complexe pour qu’il soit beau ou effectivement pas toujours représentative de ce qu’il devrait être. Alors, je dirais qu’il y a plusieurs méthodes de le traiter, on va voir les solutions Advant de Artlantis qui sont intéressantes, donc ici chez nos rubriques dans les objets, j’ai une rubrique végétaux, alors toutefois, là j’ai chargé mes bibliothèques personnelles, on va voir les échantillons de végétaux proposés, donc si je viens ici par exemple dans la rubrique conifère, donc j’ai un exemple d’arbre que je vais placer ici. On va activer le calque correspondant, je reviendrais sur ce point à nouveau. Alors d’ailleurs, cet arbre a été conçu avec l’option toujours être verticale coché puisque là je l’ai placé sur un élément paysagé, un plan incliné et de fait il est resté bien verticale. Donc effectivement, cette case est à cocher au moment de la création de l’objet pour ce type d’élément. Alors, une particularité assez intéressante, ces conifères sont d’assez belle qualité, je crois qu’il y a d’ailleurs de nouvelle bibliothèque, on le verra tout à l’heure sur le sujet, c’est assez joliment traité ; vue de loin c’est bien, en arrière-plan aussi. Particularité, si on souhaite faire planter cet élément, je repasse ici en mode objet et je viens ici dupliquer mon objet toujours avec ma ligne de distribution, puis en courbure ou pas j’ajoute un nombre de copie dans l’intervalle et je valide.
Qu’est-ce que je constate ? Et bien j’ai une duplication sauf qu’évidemment ils sont restés sur leurs altitudes bas du celui d’origine, puisque là la courbure, et bien j’aurai pu jouer effectivement sur la courbure en gardant vue de côté. Mais ce n’est pas nécessaire puisqu’on a une fonction qui est bien donc dans ma liste ici je saisie mes éléments et clic droit, je vais appliquer la gravité. Voilà, ils viennent se raccrocher à la surface au sol, enfin du moins la plus proche d’ailleurs, il me semble que ça doit être la règle. Donc, une particularité là donc des végétaux, d’ailleurs on pourra remarquer aussi de vue de dessus que quand on duplique nos objets, ils ne sont pas placés dans la même orientation. Vous voyez on passe, il y a une rotation qui a été effectué entre chaque objet pour limiter un peu les effets de positions, cela dit, sur le coup on n’a pas tellement cette sensation. Je pense qu’on pourrait jouer plus facilement par exemple, avec la hauteur, modifier ici la hauteur ce serait tout aussi, à mon avis, plus pertinent dans le cas présent. Autre type de végétaux qui ont une particularité intéressante, ce sont pour un type de plante en particulier. Là je pense qu’il y a qu’un exemple, ça doit être le tilleul, là ici. Tout cela sur la bibliothèque additionnelle, cette bibliothèque qui existe déjà depuis quelques temps. Voilà comment ça fonctionne, j’en place un ici, ce tilleul je peux modifier bien sûr sa hauteur, sa dimension, sa rotation, sa position. Sa particularité c’est d’être dépendant d’une saison. Si je reviens dans l’Héliodon, qui est concerné par ce point de vue-là, et que je varie ici la période de l’année, on va passer en automne par exemple, j’ai un aspect automnale de l’arbre donc différent du moins de janvier. Et puis enfin, le retour du printemps et jusqu’à l’été où on a la végétation plus chargée. C’est aussi une solution pratique, utile pour se simplifier la méthode de végétalisation d’une scène, c’est assez remarquable. Il est important de préciser qu’effectivement, il y a quelques échantillons à proposer ici dans les rubriques ; elles sont assez pauvres ce qui est assez logique, ce sont des objets de qualité. Si je vais dans média center, connecter internet d’Artlantis, je viens dans la rubrique plante, cette fois-ci vous voyez qu’il y a une très grande diversité d’objet, il y a plein de nouveaux objets pour cette version 5, avec plein de rubriques différentes. Il faut aller découvrir, et typiquement pour ce type d’éléments qui sont vraiment des éléments complexes à faire ou à produire, dans les bibliothèques proposées sont vraiment les solutions idéales ; surtout quand elles sont bien faites et c’est le cas ici, les conifères en particulier qui sont très chouettes. Cela dit, une fois de plus, tout type d’objet 3D peut devenir forcément un élément virtualisé donc des bibliothèques de végétaux, il y en partout, notamment Archiradar par exemple, qui est un fournisseur aussi italien qui fournit différents éléments, de différents types de végétaux, cela viennent de la bibliothèque. Ils sont bien faits, compatibles, directement optimisés à Artlantis. Voilà c’est une société qui s’appelle Archiradar également et il va certainement en exister d’autres, et tous les formats compatibles à Artlantis peuvent devenir des bibliothèques d’objet, potentiellement, de végétaux en particulier.