Paramètres du projet : fréquence d'échantillonnage, résolution etc.

Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Maîtriser Cubase Pro 13
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

Cette leçon fait partie de la formation
79,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

DescriptionProgrammeAvis
5,0
Cette leçon fait partie de la formation
79,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

Être capable de composer, enregistrer, éditer, arranger et finaliser une production musicale en exploitant les fonctionnalités avancées de Cubase 13, aussi bien en audio qu'en MIDI, tout en comprenant les aspects essentiels du mixage audio.

Depuis plus de 30 ans, Cubase est à la pointe des stations de travail audionumériques sur Windows et sur Mac. Dans sa version 13, Cubase Pro allie plus que jamais la puissance créative des instruments VST avec l'enregistrement, l'édition et le mixage audio grâce à une grande palette d'outils et d'effets de qualité.

Au cours de cette formation, nous créons un projet en partant de zéro et nous apprenons à configurer notre studio, à enregistrer et à éditer des pistes audio avec des techniques avancées comme le TimeWarp et VariAudio. Nous mettons l'accent sur les nouveautés de Cubase Pro 13 et nous composons des suites d'accords et des mélodies originales avec les instruments virtuels fournis avec le logiciel. Nous explorons en détail les étapes clés de la production musicale, comme la réalisation d'éditions vocales ou le mixage pour finaliser un projet.

Que vous soyez passionné de musique, producteur novice ou même professionnel de l'audio, nous plongeons aujourd'hui dans l'univers créatif de Cubase Pro 13 pour apprendre à concrétiser nos idées musicales.

À la fin de cette formation, vous aurez acquis les compétences nécessaires pour composer et produire des morceaux complets en naviguant efficacement dans l'interface de Cubase Pro 13. Vous saurez enregistrer et éditer avec précision des pistes audio et MIDI, mais aussi programmer des instruments virtuels comme des batteries ou des synthétiseurs directement dans l'éditeur. Enfin, vous saurez comment affiner le son de vos productions en utilisant des techniques avancées de mixage comme l'égalisation, la compression sidechain et la réverbe sur des groupes de pistes ou sur des pistes d'effets dédiées.

Avec les dernières fonctionnalités de Cubase Pro 13, vous saurez concrétiser vos idées musicales en créant des arrangements, en manipulant des pistes audio et MIDI et en utilisant les effets de manière experte.

Voir plus
Pour terminer ce chapitre, on va s'intéresser aux paramètres du projet. On va voir comment on peut modifier la fréquence d'échantillonnage, la résolution, etc. de notre projet. Donc là on parle pas des paramètres de Cubase dans leur globalité, mais seulement des paramètres qui concernent la chanson, le titre ou le projet sur lequel on est en train de travailler. Donc pour accéder à ces paramètres, on va aller en haut de l'écran à l'endroit où on a le format d'enregistrement. Donc on voit ici que le format d'enregistrement par défaut est en 44 kHz, 32 bits float, ce qui est le format le plus répandu et ça fonctionne très bien dans la plupart des cas. Mais lorsqu'on clique ici, on va pouvoir choisir de modifier éventuellement ces réglages. Alors dans l'ordre, on a possibilité déjà de modifier la durée du projet. Là il est sur 10 minutes, c'est un peu long, je vais le mettre sur 5 minutes par exemple. Sachant que ça ne changera rien au moment de l'export, on pourra lui dire si on souhaite exporter l'intégralité ou seulement une partie, mais c'est à titre indicatif. Vu qu'on travaille sur une chanson, en général on est entre 0 et 5 minutes. Donc là je lui ai mis 5 minutes. Ensuite si vous travaillez sur de la vidéo, vous pouvez choisir la fréquence d'image. Donc ça sera la plupart du temps 30 images, parfois 60, ça dépend sur quel type de fichier vous travaillez. Ensuite on a la possibilité d'afficher le temps de notre projet en mesure ou en seconde et on verra que les deux sont utiles. En général quand je commence à travailler sur une chanson, je me mets en mesure, mais je peux être amené éventuellement à changer, pourquoi pas. Seconde, ça nous donnera l'emplacement, la durée exacte en seconde de notre chanson. Ensuite c'est là où on arrive dans les choses qui peuvent vous intéresser assez fréquemment, c'est la fréquence d'échantillonnage. Donc par défaut on est sur du 44100, ce qui équivaut à la qualité standard, donc c'est la qualité CD, en général largement suffisante pour faire de la production et de la diffusion. Donc je vous conseille, si vous savez pas dans quelle fréquence travailler, je vous conseille d'utiliser le 44100. En revanche si vous travaillez sur de la vidéo, il est plus courant de travailler sur du 48. Voilà donc si vous êtes sur de la vidéo, en général le meilleur point de départ c'est 48 puisque c'est un standard pour la vidéo. Et après on va avoir les fréquences 88 et 96 qui correspondent en fait au double des deux fréquences de base. Donc on a vu on a 44 et 48, et ensuite on a les fréquences doubles 88 et 96. Et donc ça c'est ce qu'on appelle de la haute définition, sachant qu'on entendra pas de grosses différences audibles parce que l'audition humaine est limitée de toute façon en termes de fréquences. Donc on entendra pas vraiment de différences si on produit dans ces super échantillonnages on va dire, ces fréquences plus élevées. Par contre si vous travaillez sur des styles de musique acoustique, sur du jazz ou des choses où vous voulez essayer de garder un maximum de détails, ça peut faire une petite différence. Donc ça c'est c'est quelque chose qui peut être intéressant. Et ce qui va être intéressant surtout dans ces fréquences d'échantillonnage élevées, c'est que les plugins vont en général travailler de manière plus transparente, puisqu'en fait on va avoir un peu de marge. Donc un plugin quand on utilise un compresseur ou un égaliseur par exemple sur une voix, si la voix a été enregistrée en 88 ou en 96, on aura un peu plus de marge. Et en général on pourra percevoir peut-être une petite différence selon les plugins qu'on utilise, parce que le fait de travailler dans une résolution double permet aux plugins d'avoir un petit peu de marge en fait, pour pouvoir travailler au niveau des calculs, donc au niveau des fréquences d'échantillonnage, ça va nous aider dans certains cas à avoir un son un petit peu meilleur. On va dire qu'on peut gagner peut-être 10% de qualité, et le problème de ça c'est que ça va générer des fichiers qui sont deux fois plus lourds. En fait quand on travaille en 44 on a des fichiers qui sont relativement légers, et quand on est en 88 en fait les fichiers sont deux fois plus lourds. Et ça va demander aussi à notre ordinateur de travailler deux fois plus au niveau du processeur. Donc si vous n'avez pas une machine puissante, je vous déconseille vraiment fortement de travailler dans ces fréquences 88 et 87. Et ne parlons pas des 176 et 192, parce que là on est vraiment dans quelque chose de très très rare, et personnellement je les utilise pas. Les autres fréquences non plus, parce qu'elles sont pas standards, les 11, 22, etc, ça on les utilise jamais, à moins que vous ayez un projet qui demande spécifiquement d'utiliser ces fréquences là, il y a très très peu de chances pour que ce soit le cas. Donc en gros, pour résumer, je vous conseille de travailler en 44 si vous voulez mettre votre musique par exemple sur Soundcloud, Spotify, ça fonctionnera, Deezer, etc. 44 c'est le standard. Si vous travaillez vraiment sur de la vidéo, principalement, dans ces cas là, je vous conseille de faire du 48. Et si vous êtes dans le cas particulier où vous travaillez sur des musiques acoustiques, vous voulez utiliser beaucoup de plugins, de traitements de plugins pour faire votre mixage, peut-être que si vous avez une machine puissante, vous pouvez vous permettre de travailler en 48 ou 96, sachant que la différence sera pas énorme, c'est vraiment si vous voulez un maximum de qualité et si votre machine le permet. Donc ensuite, on va pouvoir entrer un auteur, donc là je vais mettre mon nom, Brice Sommen, et puis après si vous avez une entreprise ou un label, vous pouvez le renseigner également ici. Après pour ce qui est des lois de répartition stéréo, en général je les laisse par défaut, ça va modifier le fonctionnement de nos panoramiques. Donc lorsqu'on a un potard ou un fader pour régler le son au niveau des panoramiques, on peut mettre le son plus à gauche ou plus à droite, ça va modifier un petit peu le comportement de ces faders. En général, on va le laisser par défaut puisque Cubase est optimisé pour travailler avec cette loi énergie égale plus 6, donc on va le laisser par défaut. Alors la dernière chose, assez importante aussi, c'est de régler l'emplacement du projet. Donc normalement quand on a créé notre projet, on a vu que le bon réflexe c'est de faire fichier, sauvegarder, fichier enregistré, et on enregistre notre projet, on choisit à quel endroit on va enregistrer le projet dans l'ordinateur. C'est important de le faire dès le début et donc ça va déterminer l'emplacement du projet dans votre machine. Ici on voit que mon projet est dans C, Users, Brice, Documents, Cubase Projects, et ensuite le projet, donc la chanson s'appelle Nouveaux Titres, et le fichier Cubase va être le fichier qui s'appelle Nouveaux Titres.cpr. Voilà, donc ça, ça vous permet de savoir où se trouve votre projet si vous avez un doute. C'est quand même pratique de pouvoir accéder à cette information. J'ai oublié de parler de la résolution en 32 bits float. Je vous conseille de garder le 32 bits float puisque c'est le format le plus polyvalent. Il va nous permettre d'exporter et d'importer très facilement des fichiers sans avoir la moindre perte de qualité, et surtout on va avoir des facilités si jamais un moment le signal sature, si vous avez par exemple exporté une piste trop forte, et si cette piste est en 32 bits float, vous allez pouvoir récupérer, c'est à dire que le son ne sera pas dégradé. Donc c'est vraiment hyper pratique de travailler en 32 bits float. Le 64 bits float va nous permettre d'avoir des fichiers plus gros si on souhaite travailler par exemple avec des fichiers qui font plus de 4 gigas, mais c'est assez rare. Donc là je vous conseille de rester en 32 bits float, c'est vraiment le standard de nos jours. Sachant que le 24 bits était le standard il y a peut-être 10-15 ans, on va dire qu'il pardonne moins certaines erreurs. Vu la puissance qu'on a aujourd'hui avec les ordinateurs modernes, il n'y a vraiment aucun intérêt à travailler en 24 bits. Honnêtement, restez en 32 bits, sauf si on vous le demande spécifiquement pour un projet, la plupart du temps on sera en 32 bits float. Et la dernière chose aussi, par rapport à l'emplacement du projet aussi que j'ai oublié de mentionner, c'est le fait qu'on peut tout simplement cliquer sur ouvrir dans l'explorateur, ce qui nous permet en fait d'accéder directement dans l'explorateur Windows à notre projet. Donc si vous n'arrivez pas à retrouver où se trouve votre chanson dans l'ordinateur, il vous suffit de vous rendre dans les paramètres du projet en cliquant sur format d'enregistrement ici, et ensuite en cliquant sur ouvrir dans l'explorateur.

Programme détaillé

Je commande Je m'abonne
Je commande Je m'abonne
Je commande Je m'abonne
Je commande Je m'abonne
Je commande Je m'abonne
1 commentaire
5,0
1 vote
5
4
3
2
1
maldonado.franck
Il y a 4 months
Commentaire
extrêmement satisfait,
Je viens de terminer la formation sur Cubase Pro 13 et je suis extrêmement satisfait de l'expérience globale. Cette formation m'a fourni une compréhension approfondie et pratique de Cubase Pro, m'aidant à maîtriser ce logiciel de production musicale de manière efficace et créative.
Merci

Nos dernières formations Cubase

éditeur de vidéos pédagogiques

Des supports pédagogiques en vidéo, produits avec les meilleurs experts. Dans nos studios à Paris, Lyon ou Montpellier. Vous souhaitez travailler avec nous ?
image-micro