Techniques Avancées de Mixage pour Pianos et Synthés

Mixage des claviers et du Piano avec la Batterie - Basse - Guitare
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre le mixage audio : Mixer vos sons comme un pro !
Revoir le teaser Je m'abonne
4,7
Transcription

59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis
4,7
59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo sont :
- Apprendre à égaliser et compresser un piano pour un rendu naturel.
- Comprendre comment traiter des instruments complexes comme le B3.
- Découvrir les techniques pour intégrer des synthés FX dans un mix sans conflit fréquentiel.

Explorez les techniques avancées pour mixer les pianos et synthés en utilisant l'égalisation, la compression et la reverb pour obtenir un son équilibré et harmonieux.

Dans cette leçon, nous allons approfondir les méthodes utilisées pour mixer des pianos et des synthés afin de créer un équilibre parfait dans un projet musical. L'objectif est de nettoyer les fréquences, d'appliquer une compression adéquate et de positionner chaque instrument dans l'espace sonore de manière optimale.

Nous commencerons par le piano, un instrument à la fois riche et complexe sur le plan fréquentiel. Nous aborderons l'égalisation pour éliminer les fréquences désagréables et la compression légère pour conserver la nature dynamique de l'instrument. Ensuite, nous appliquerons une reverb pour le placer correctement dans le mix.

Ensuite, nous traiterons le B3, un orgue avec des caractéristiques fréquencielles spécifiques. Nous verrons comment l'égaliser et le comprimer pour adoucir son spectre et l'intégrer en tant que nappe sous le mix principal.

Enfin, nous nous pencherons sur le synthé FX, en détaillant les choix de traitement pour conserver ses nuances dynamiques tout en lui laissant de la place dans le spectre sonore.

Voir plus
Questions réponses
Pourquoi est-il important d'appliquer une compression légère au piano ?
Une compression légère est importante pour conserver les dynamiques naturelles du piano, évitant de déformer le signal et de rendre le son agressif.
Quel est le rôle du B3 dans un mix ?
Le B3 joue souvent le rôle d'une nappe sonore, ajoutant de la profondeur et du maintien harmonique sans envahir le spectre sonore principal.
Comment gérer un synthé FX dans un mixage ?
Pour gérer un synthé FX, il faut nettoyer les fréquences nuisibles, contrôler la dynamique avec une compression adéquate, et ajuster la reverb pour l'intégrer sans créer de conflits fréquentiels.
On va avancer cette fois dans notre mix avec un autre groupe d'instruments, donc le groupe de tout ce qui est piano, synthé, donc clavier au sens large du terme. Je vais vous faire voir ça. Ici on a un B3, d'accord, on a un piano, on a un synthé qui fait office de synthé FX, entre guillemets, donc on va voir un peu la place qu'on va pouvoir donner à ces trois éléments là. Pour une question d'organisation, je vais commencer non pas par le B3, mais par le piano, donc on va écouter. D'accord, donc le piano, on sait que fréquentiellement c'est quand même relativement riche, donc il va falloir qu'on aille vraiment chercher dans le médium notamment, et dans le haut médium, vraiment nettoyer, nettoyer ce piano. Vous voyez, ce piano, il est un peu agressif dans le son. Vous voyez, il n'y a plus... Vous voyez, dans cette zone là, il y a quelque chose. Vous voyez, là, c'est un peu agressif. Je vais laisser là, je vais aller voir. Surtout, regardez sur les parties agressives, c'est vraiment sur ces parties agressives que c'est le plus désagréable. D'accord, et avec l'EQ pour l'instant. Vous entendez, j'ai des notes qui résonnent dans le haut du spectre, qui elles aussi ne sont pas très jolies. Vous voyez, ici, c'est vrai que ce n'est pas très joli. Vous voyez, ça va quand même mieux. Vous voyez, on a quand même un gros nettoyage fréquentiel sur le piano. Tout ce qui est médium, haut médium, aiguë, on a quand même bien taillé dans le vivre. J'aimerais juste aller faire un tour du côté de la bande bas-médium. Juste alléger, pas enlever, mais juste alléger. Sans l'EQ et avec l'EQ, c'est quand même beaucoup plus fin, c'est beaucoup plus net. On a vraiment affiné notre piano, ce qui va nous permettre qu'il ne prenne pas trop de place. On en arrive maintenant à la compression du piano. Et là, le piano, c'est vraiment un des instruments qui supporte très mal l'extrême compression. C'est à dire que dès que vous compressez trop, ça tord tout de suite, le signal tord. C'est à dire qu'il ne devient pas beau, agressif. Donc on va juste tenir la dynamique sans trop l'écraser. Vous voyez, là, on n'écrase pas le piano, on reste relativement en soft. On est à moins de 3 dB de gain reduction, ce qui n'est quand même pas énorme. Voilà, pour laisser l'instrument le plus naturel possible. Le piano, ça reste quand même un instrument qui a besoin vraiment de rester naturel. On a écolisé, on a compressé, donc on l'a quand même bien traité. Maintenant, on va aller essayer de lui mettre de la reverb. Et pour ça, pareil que pour la guitare, on va aller créer un aux stéréo que je vais tout de suite renommer REV. Je vais mettre clavier, non pas que piano, mais clavier. Je vais donc du coup faire partir un send de ma piste via une liaison interne 13-14, que je vais renommer REV-Piano, d'accord? Ça, que je vais récupérer dans monox, qui s'appelle déjà, là, comme ça, REV-Piano. Je vais mettre la reverb en insert de mon auxiliaire stéréo, toujours la même. Et je vais faire la même méthodologie que pour les guitares, les basses, les batteries, etc. Je vais mettre certains paramètres. Donc, je vais juste regarder ce que j'avais fait sur la reverb de la guitare. Donc, 35, d'accord? Tout ça pour établir mes plans sonores, d'accord? C'est clairement, c'est clairement, c'est ça. Comme d'habitude, je rentre certains paramètres que je connais, que je connais bon pour le piano. Et je vais affiner au fur et à mesure. Donc, je vais sortir le piano, pareil, je le sors de mon écoute pour n'avoir que le son reverberé sur ma, sur mon monitoring. Et là, voilà, je resserre tout de suite la stéréo de mon piano, parce que je sais que je n'ai pas besoin que d'une, la reverb et de deux, la piste elle-même. J'affinerai ça ensuite. Je vais peut-être augmenter un peu le temps de reverb. Et très rapidement, je vais remettre le piano avec ma reverb pour vraiment me mettre en situation. Je vais attendre surtout les parties où il y a des crescendo. Et tout de suite, quand je le mets sans la reverb, j'ai peut-être un peu trop d'envoi de piano dans la reverb, je vais le baisser un peu, parce qu'il ne faut pas que la reverb prenne le pas sur la piste directe. Vous voyez, je vais réduire un peu la taille de la pièce. Je vais réduire aussi un peu la diffusion. Tout ça pour éviter que la reverb prenne trop de place, parce que si elle diffuse trop, au bout d'un moment, ça va venir créer des effets de masque. Vous voyez, comme le piano, dès que j'enlève la reverb, il se rapproche de moi, et dès que je remets la reverb, il reprend sa place dans son plan sonore. Vous voyez, c'est assez parlant quand même. Là, j'ai utilisé une hall, quelque chose de relativement ample, pour vraiment donner cette impression de grandeur au piano. J'ai mis un pré-délai qui me permet de le placer dans les plans sonores, devant les guitares. Je vais voir si c'est un bon choix ou pas, d'ailleurs. On va voir dans l'ensemble ce que ça donne. Bien sûr, vous avez vu que j'ai affiné le fréquentiel de sortie de ma reverb. Je n'ai pas mis trop de bas du spectre, ni trop de hauts. On sait que quand on laisse trop de hauts dans les reverbs, ça fait un peu bizarre, ça fait un peu aspect métallique. Il faut y faire attention quand même. Je vais maintenant me mettre dans la globalité du mix. Vous voyez bien que sur la partie piano, sur la partie couplet, c'est vraiment le piano qui drive cette partie-là. Là, on n'est pas sur un piano qui est derrière, c'est vraiment lui qui tient la partie et la guitare qui est en retrait. C'est important. C'est un parti pris, d'ailleurs que moi j'aurais fait aussi, mais qui est accentué par l'arrangement du titre. Je vais même remonter un peu là et descendre légèrement un peu les guitares qui prennent encore un peu de place. Regardez. On ne peut pas dire que les guitares ne sont pas là, regardez si je les enlève, il y a un vide quand même. J'ai remonté légèrement la guitare heavy pour que vraiment là, pour le coup, quand sur le couplet, le piano drive et la guitare est en retrait, quand je suis sur le refrain, c'est la guitare qui drive et le piano qui doit se mettre au service de la guitare. Un élément n'a pas forcément le monopole sur tout un titre. Là, on voit bien que le piano, c'est sur le couplet qu'il est là, sur le refrain qui doit être en retrait, etc. Donc ça, c'était pour mon piano. J'ai par contre quelque chose où je sais clairement que je vais avoir de gros problèmes, c'est sur le B3. Le B3, c'est un orgue, mais c'est un orgue où fréquentiellement, il y a beaucoup de choses. Déjà, pour question d'organisation, je vais regrouper ces trois pistes dans un groupe. Je vais créer un aux stéréo que je vais renommer tout simplement B3. D'accord ? Donc, les trois pistes de B3, je vais les envoyer via une liaison interne dans l'auxiliaire stéréo que je viens de créer. Je vais renommer cette liaison B3. D'accord ? Je sauvegarde. Je vais panner, comme je l'entends, déjà le B3. Je sais que le left-right, c'est gauche-droite, et que le bottom, c'est le bas de l'élément. Je le mets un peu en retrait. Et je vais écouter ce B3, voir ce que ça dit. Là, beaucoup, beaucoup, beaucoup de fréquentiels. Ce genre d'éléments, c'est une hantise, entre guillemets, parce que c'est souvent là que se trouvent les plus gros problèmes dans un mix, dans tout ce qui est clavier, synthé, orgue, etc., etc. Vous voyez que j'essaye de couper relativement haut. Je vais voir si ça s'intègre bien dans le mix. Mais j'essaye de couper relativement haut pour ne pas avoir de conflit avec la basse. Je vais essayer d'adoucir un peu ce médium qui est un peu agressif. Voyez ce médium-là ? Et on sent que dans le haut du spectre, il y a encore des fréquences qu'il faut éliminer. Parce que du coup, on se retrouve avec quelque chose de pas très agréable. Voilà, et par ici. On fait, j'allais dire, le test avec et sans, donc sans. Vous entendez ces fréquences qui, pour le coup, agressent vraiment l'oreille, et donc avec l'éq. On a quelque chose de beaucoup plus adouci, beaucoup plus doux, si vous vous rendez compte. Donc ça, c'est vraiment assez flagrant. Très bien, je vais maintenant compresser aussi mon B3. Pareil, je vais essayer de le tenir sans l'écraser. D'accord, donc je vais aller chercher le Air Comp, Air Compressor. Vraiment, je fais quelque chose de... Voilà. J'ai mis une release très très courte pour que la compresse se ferme vraiment rapidement. Vous voyez, on peut faire un test avec le traitement, sans le traitement, donc sans le traitement. Vous voyez, c'est quand même assez agressif, et avec le traitement. On a quelque chose de beaucoup plus smooth à l'oreille. C'est pas que c'est pas dur du tout. Attention, l'élément veut que ça titille un peu l'oreille, comme on dit, mais on a quand même bien arrondi les angles, et on va faire de ce B3 un espèce de nappage qu'on va placer sous notre mix, ce qui va permettre de donner un peu d'effet. Là, je vais maintenant m'occuper de mettre le B3 dans la reverb. J'ai une reverb centrale pour l'ensemble des claviers, donc je vais l'envoyer via un send dans la reverb que j'ai appelé Reverb Piano, mais qui en fait est la reverb clavier exactement. Je pourrais même le renommer, histoire que vous puissiez voir. D'accord. Et je vais envoyer mon B3. Je vais même le renommer, histoire que ce soit plus compréhensible pour vous. D'accord. Je vais envoyer mon B3. Vous voyez, si j'abuse vraiment, bon… Là, pour le coup, c'est quand même relativement fin. On le sent quand on arrête la lecture, que la reverb est bien là, mais ça reste, sur un élément comme le B3, relativement fin et relativement, j'allais dire, compliqué à entendre, tout du moins au début. D'accord ? Donc, j'aimerais bien voir si, par exemple, le piano et le B3, ça colle ensemble, en fait. Alors, je trouve que le piano est un peu trop, en termes de panoramique, au même endroit que le B3. Je vais ouvrir un peu, histoire qu'il soit pas trop proche, pour pas que j'ai de problème. Vous voyez, mon piano est un peu dans le bas du spectre, mon B3 aide bien à relever l'ensemble. Je vais essayer d'écouter ça dans le tout, en fait. On va voir ce que ça donne depuis l'intro. Vous entendez la nappe que crée mon B3 ? Là, le piano prend sa place. C'est lui qui drive sur le couplet. Il a bien la place que je lui ai donnée. C'est celle que j'avais en tête, c'est-à-dire un instrument qui va venir napper, qui va être dessous, qui va pas être très audible, entre guillemets. C'est-à-dire qu'on va pas l'entendre à la première, à la deuxième écoute, mais par contre, qui va vraiment ramener de l'ampleur au mix. Donc ça, c'est très bien. J'ai maintenant un synthé. Alors, là aussi, les synthés, c'est un peu problématique. Un synthé qui est plus un synthé FX. Vous voyez, ça c'est pur synthé FX. Donc, je vais aller équaliser un peu ça, histoire de nettoyer. Je vais volontairement laisser que très peu de bas du spectre. C'est bon. Vous voyez que c'est quand même moins radical, le nettoyage que je fais, mais j'allège quand même un peu. J'ai déjà bien allégé mon Dark Pulse, donc mon synthé, juste en coupant très très haut quand même. Je suis à 272 Hertz, donc ça reste quand même très haut. Mais au moins, je sens que c'est bon, parce que j'ai déjà bien allégé mon Dark Pulse. Là, c'est une piste où je peux être partagé quant à la manière de la compresser, soit de laisser vivre cette piste, parce qu'il y a quand même des nuances de dynamique qui sont quand même relativement grandes, soit vraiment d'écraser cette piste. Alors, je vais tenter le premier cas, c'est-à-dire que je vais essayer d'écraser cette piste. Je vais essayer d'écraser cette piste, parce qu'il y a des nuances de dynamique qui sont quand même relativement grandes. Alors, je vais tenter le premier cas, c'est-à-dire laisser vivre la piste, et donc du coup, aller avec un air comp, de juste tenir la dynamique sur les parties les plus hautes. Je cherche vraiment juste à tenir la dynamique. Les crescendos qui sont insufflés par la piste, je veux les garder, parce que ça va donner aussi un peu de mouvement à mon titre. Parce que si vous écrasez tout dans votre titre, autant dire que les mouvements, ils ne vont quand même pas être terribles. Voilà, vous avez vu, j'ai mis une release vraiment très courte, c'est-à-dire que je referme la compresse relativement rapidement. J'ai une attaque courte, c'est-à-dire que je compresse quand même dès l'entrée du signal, mais par contre, je me referme très vite aussi. Donc, c'est vraiment ce que je voulais, c'est nettoyer la dynamique de cette piste. Il y a quand même beaucoup de dynamique, beaucoup de crescendos, des crescendos, donc ça, c'est important. Mais par contre, nettoyer aussi ici le fréquentiel, sur les fréquences qui pouvaient être un peu générales, et notamment dans le bas du spectre. Alors maintenant, la vérité, elle va se retrouver quand on va le mettre dans l'ensemble. Parce que pour l'instant, je vais voir en termes de reverb, si je mets de la reverb ou pas, réellement. Parce que c'est un son où il y a déjà de la reverb, naturellement. Donc, je vais voir. Ouais, vous voyez que j'ai modifié un peu la compresse ici, j'ai augmenté le ratio, parce que quel problème on avait ? Le problème, vu qu'on tenait seulement la dynamique sans l'écraser, ou sans compresser fortement, sur les forts niveaux, pour le coup, on se retrouvait à ce que le Dark Pulse sorte trop du mix. Vous voyez, là c'est mieux. Et vous voyez, ce qui est intéressant, c'est que sur les queues de son, on l'entend quand même, entre les transitions, refrains, couplets. Ça, c'est très important, ça. Ça, c'est vraiment la place que je voulais lui donner, c'est-à-dire, une place où il y a vraiment de la reverb, naturellement. C'est-à-dire, une place où on sent qu'il y a quand même un FX. Du coup, en plus, avec les changements de dynamique, c'est quand même relativement important d'avoir ce genre de pistes, sans que ça vienne bouffer la moitié du mix, parce que ça, c'est le genre de piste, si vous la laissez faire ce qu'elle veut, sans trop la gérer, c'est le genre de piste qui vraiment peut vous poser de gros, gros problèmes dans votre remixage. Donc, on voit là que éléments, on va dire, dans la même catégorie, donc j'appelle ça la catégorie des claviers, mais rôlent complètement opposés. On a un B3 qu'on a utilisé en tant que nappe et en tant qu'ouverture dans le haut du spectre, un piano qui drive sur les couplets, qui est un peu plus en retrait sur les refrains, mais qui est quand même relativement présent, et un clavier FX Dark Pulse qui, pour le coup, est là en tant qu'FX, mais qui donne quand même un mouvement au mix. Voilà pour le mixage des claviers.

Programme détaillé de la formation

12 commentaires
4,7
12 votes
5
4
3
2
1
EZ78
Il y a 7 months
Commentaire
Formation validée. Rien à redire, très bien structuré. clair et précis. Excellent formateur.
PS : la différence de niveau entre la voix d'Alexandre et le mix est assez légère, pas particulièrement désagréable.
julierak
Il y a 1 year
Commentaire
Intéressant mais le niveau des pistes audio de la chanson est très bas par rapport à la voix du formateur !
maela.clar
Il y a 1 year
Commentaire
🙏🏼
PurpleSwann
Il y a 1 year
Commentaire
Merci Alexandre, ces étapes ont beau paraitre évidente par moment, ta vulgarisation et ton enthousiasme nous font redécouvrir certains paramètres, "non-négligeables" du travail d'un ingénieur du son.

Et là vous allez me dire "à Bientôt" et je vous répondrai "oui".^^
goetx
Il y a 1 year
Commentaire
Merci pour cette formation. Beaucoup de plaisir d'apprentissage dans la première partie, une mise en application précise dans la deuxième, je crois avoir gagné en méthodologie, et en connaissance assurément.

À bientôt !
ludobtmk
Il y a 1 year
Commentaire
Bravo pour la formation .. Alexandre et très claire dan ses explications et le procéder ..
Merci Elephorm
dan.fort
Il y a 2 years
Commentaire
Trèes bon formateur, bien expliquer et et très bien présenter, super merci
ROBY NVT PROD
Il y a 2 years
Commentaire
Très bon formateur merci beaucoup .
alexandre.theresin
Il y a 2 years
Commentaire
Le son de la voix du formateur est plus fort que celui du mixage !!
laparliere.thierry
Il y a 3 years
Commentaire
Tres bon formateur et super interessant et tres bonne formation de base pour le mixage. La difference de volume entre le micro du formateur, tres pro, et les samples en traitement est important et oublige a jouer sur le volume constamment entre l ecoute d un traitement de son plutot bas et le volume micro du formateur plutot fort. Parfois nous laisser un peu plus de temps pour ecouter un traitement et noter la difference avant que le formateur revienne sur des explications (toujours pertinentes). Dans l attente de le meme formation mais en techniques intermediaires et avancees. Merci a vous et au formateur !
Jiemp
Il y a 3 years
Commentaire
Très complet, tres bien fait.
Mais le son de la voix du formateur est plus fort que celui du mixage, du coup pas terrible...
jerokoll
Il y a 3 years
Commentaire
Bien :!!!!
Nos dernières formations Techniques Audio