article(s) dans votre panier VOIR

A partir d'une image

  • Vidéo 16 sur 22
  • 4h08 de formation
  • 22 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
A partir d'une image
00:00 / 06:06
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations

Détails de la formation

Avec ce tutoriel sur Serum, le formateur vous développe la création de table d’ondes à partir d'une image. Le but est de créer une table d’ondes. Il s’agit d’une fonctionnalité qui marche uniquement avec une image sous format Png. A ce propos, il est possible d’importer des dessins et des photos. Lorsque l’image est importée dans le logiciel, Serum redimensionne l’image à 2048x256 pixels. Dans ce sens, le logiciel utilise les luminosités de l’image pour générer les amplitudes dans la table d’ondes. Concrètement, vous prenez une image Png et vous la glissez dans la table d’ondes. Pour ensuite faire apparaître cette image, vous cliquez une fois dans la table d’ondes. Après cela, vous affectez un LFO au potentiomètre WT Pos. Ainsi, vous pouvez lire la table d’ondes dans son intégralité. Pour continuer, vous réduisez la vitesse de lecture et vous activez la commande Enveloppe. Vous avez alors la possibilité de lire la table d’ondes après une pression sur une touche. Dans le cas d’une image composée uniquement de noirs et de blancs, vous obtenez des formes d’ondes plutôt carrées. En effet, les parties noires ont des valeurs négatives tandis que les parties blanches frôlent le maximum. Si vous utilisez une image en couleur, vous obtenez des formes d’ondes plus complexes dans la table. Vous voyez quelques formes de l’image dans la table d’ondes. Pour une même image, il est possible d’inverser les couleurs. De cette action, vous obtenez des parties négatives à la place des parties positives dans la version précédente. Dans le cas où vous souhaitez réduire la complexité du son issue de l’image, vous appliquez un flou gaussien. Il est à remarquer que dans l’image non floue, vous avez des bruitages sur les hautes fréquences. A titre d’information, le flou gaussien sert à arrondir les pics de certaines formes. En conclusion, plus l’image que vous importez dans Serum est complexe, plus les formes d’ondes sont riches en partiels.