Tutoriel de Composition avec des Fichiers EXR

Le merge node avec Apprendre Nuke 7
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre Nuke 7
Revoir le teaser Je m'abonne
Transcription

69,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis

69,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

À la fin de ce tutoriel, vous saurez comment :

  • Extraire et utiliser des couches d'un fichier EXR
  • Appliquer des corrections de couleur spécifiques
  • Utiliser des masques pour isoler des parties de l'image
  • Ajouter des ombres et flouter des arrière-plans

Découvrez comment extraire et utiliser des couches de fichiers EXR pour réaliser des compositions d'images sophistiquées.

Ce tutoriel vous apprendra à manipuler des fichiers EXR pour réaliser des compositions d'images détaillées. Vous commencerez par comprendre l'extraction des différentes couches et layers, puis vous apprendrez à les utiliser pour ajouter des ombres et ajuster les couleurs de manière précise. En utilisant des outils comme le Shuffle et le Merge Node, nous créerons des compositions avancées, incluant l'ajout de masques pour des corrections de couleur spécifiques.

De plus, nous explorerons des techniques pour flouter des éléments particuliers, ajouter une profondeur de champ à votre image, et corriger les couleurs des différentes parties de votre composition pour obtenir un résultat final harmonieux.

Voir plus
Questions réponses
Comment utiliser un fichier EXR dans une composition d'image ?
Pour utiliser un fichier EXR, commencez par l'importer dans votre logiciel de composition, puis extrayez les couches nécessaires pour effectuer des corrections de couleur et ajouter des effets comme des ombres.
Pourquoi utiliser un masque dans la composition d'une image ?
Un masque permet d'isoler des parties spécifiques de l'image afin d'appliquer des corrections ou des effets uniquement sur ces zones sans affecter le reste de l'image.
Quelle est la différence entre un Shuffle et un Merge Node ?
Le Shuffle Node est utilisé pour réassigner les couches d'un fichier, tandis que le Merge Node permet de combiner différentes entrées en utilisant divers modes de fusion comme le Multiply pour ajouter des ombres.
Très bien, maintenant que nous avons un peu mieux compris ce qu'est un fichier UXR, et appris comment en extraire certaines couches et layers, retrouvables ici ou ici dans notre viewer, parlons maintenant d'un cas concret, en essayant de compositer cet exemple de tulipe, qui, si on connecte un layer contact sheet, comme on l'a vu précédemment, va nous permettre de nous rendre compte qu'il y a un certain nombre de layers à l'intérieur. On peut même afficher les noms. Voilà. Le but étant d'arriver à un résultat satisfaisant, en ayant composité la fleur sur son background. Commençons tout de suite à l'aide du shuffle pour extraire une couche. Si on regarde le shuffle, je peux ici donc choisir la couche que je souhaite, en l'occurrence ici l'occlusion, pour la faire ressortir vers la couche de RGBA, qui me permettra du coup de color correcter ma fleur principale. Je regarde la sortie de mon shuffle. J'ai effectivement ma couche d'occlusion. L'occlusion est en quelque sorte une couche du micro contact. Je vais pouvoir l'utiliser pour rajouter de l'ombre entre les pétales de ma fleur initiale. Je vais pour cela créer un Merge Node avec la touche M, je vais relier le B à mes tulipes, je vais relier le A à mon shuffle, et je vais le lier vers la output, en le sélectionnant en appuyant sur la touche 1, qui me l'enverra vers mon viewer. Pour le moment, le résultat n'est pas satisfaisant. C'est très simple, car la couche d'occlusion se composite toujours en mode Multiply. Je dis toujours généralement. Voilà. On voit maintenant, si je désactive et réactive mon Merge Multiply, que mon ombre est bien ajoutée par-dessus. Bien sûr, l'ombre peut être un peu forte, alors je ne vais pas hésiter à venir ici sur mon mix, le réduire un petit peu, pour obtenir un résultat satisfaisant. Rien ne vous empêche, si vous trouvez par exemple les bordures un peu trop nettes, de venir ajouter un Blur ici, à l'aide de la touche B, de venir le connecter entre les deux, de regarder ce qu'il se passe par exemple à ce niveau-là, et de venir éventuellement un peu blurer votre ombre, comme bon vous le semble. Mais attention, si l'on blur par exemple ici, on peut créer des petits problèmes en rajoutant une petite ligne blanche ici. Dans notre exemple, il est juste bon de comprendre qu'on peut ajouter des effets entre le Shuffle et le Merge ici. La deuxième chose, c'est de penser qu'on peut utiliser une couche comme un masque. Alors qu'est-ce que c'est qu'un masque ? Un masque, si on prend par exemple un Color Correct, ici, et que je le connecte à mon Merge, alors mon Color Correct va me permettre de bien sûr, corriger toute la couleur de mon image. En revanche, on a ici une entrée Mask. Une entrée Mask va prendre un fichier noir et blanc, une image noir et blanc en entrée, qui va en gros nous dire, tu vas Color Correcter ce qui est blanc, et tu ne vas pas me Color Correcter ce qui est noir. Regardons tout de suite ce que nous avons dans nos couches EXR. Admettons que j'ai envie de corriger uniquement les pétales du pourtour de la fleur, afin, je ne sais pas, de les rendre un peu plus rouges. Je peux regarder dans mes couches, et j'ai ID pétale. Alors ID veut dire index. Les passes d'index sont des passes habituellement rouges, vertes et bleues, qui vont nous permettre d'isoler certaines parties de notre image. Là, en l'occurrence, c'est parfait, la couche rouge, ici, va me permettre uniquement d'isoler les pétales du tour. Si j'appuie, alors pour le moment, c'est une image en trois couleurs, rouges, vertes et bleues. Mais comme je vous l'ai montré, si j'appuie sur la touche R, je peux obtenir uniquement la couche rouge, et là, on voit bien qu'il s'agit d'une couche en noir et blanc. Je vais donc recréer un Shuffle, pour en extraire cette couche de pétales. Je viens connecter mon Shuffle à mon Read principal. Je viens dans mon Shuffle choisir la couche ID pétale. Et comme on vient de le voir, ce qui nous intéresse, c'est de récupérer uniquement la couche rouge pour la sortir, en tous les cas, vers la couche Alpha. Pourquoi ? Parce que, généralement, ou plus simplement, le color correct va prendre comme masque la couche Alpha. On va voir par la suite qu'on pourra choisir n'importe quelle couche. Mais prenons par exemple, nous allons partir de ça. Alors, si je veux voir, je peux me mettre là, à la sortie. Si je veux être sûr de bien voir ce qu'il sort en RGBA, il faut bien sûr que je repasse dans mon Viewer en RGBA, ici. Et là, on voit qu'en ID pétale, dans la couche rouge, j'ai toujours la couche rouge. Mais j'ai exporté toutes mes couleurs. Moi, je voudrais que le rouge apparaisse, surtout dans l'Alpha. Et si je regarde maintenant ma couche Alpha en appuyant sur la touche A, j'ai bien la couche rouge dans ma couche Alpha. Et pour être sûr de ne pas faire de problème, je vais assigner ma couche rouge en sortie de chacune des quatre couches. Maintenant, j'ai ma couche rouge dans le R, le G, le B et le A. Donc, il va me suffire maintenant de connecter mon color correct à mon shuffle, ici. Connecter l'entrée de Masque. Si je vais voir dans mon color correct, ici, dans Range, j'ai un petit menu, ici, qui s'appelle Masque. Et qui me dit, on a bien un masque. Il est coché en entrée. Si vous voulez le désactiver, il suffit de décocher, ici. Un masque qu'on pourrait inverser. Mais surtout, on pourrait choisir ce qu'on voudrait. Ce qui vient dans l'entrée, par exemple, là, c'est le RGBA. Du coup, on aurait pu choisir directement la couche rouge, sans s'embêter à la réassigner dans le shuffle. Pour des raisons de compréhension du script, et si vous bossez à plusieurs sur un projet, il est mieux d'utiliser un shuffle pour bien indiquer à Vocaloraborateur que vous avez sorti de la couche ID Petal, la couche rouge que vous avez mis dans l'alpha. Et pourquoi pas dans le reste, ça facilitera la compréhension. Imaginez que vous l'ayez assigné comme ça. Vos collègues vont regarder ça. Ils ne vont pas avoir forcément l'envie de toujours appuyer sur la touche A pour aller vérifier ce qui est bien dans l'alpha. Le fait de l'avoir assigné comme ça donne de la clarté à votre script. Alors voilà, j'ai connecté au color correct. Et je vais pouvoir maintenant color correcter uniquement les pétales du pourtour, par exemple, en leur donnant un peu plus de saturation. Et vous voyez, je ne touche qu'aux couleurs du contour. Alors n'oubliez pas une chose, de toujours unprémultiplier et reprémultiplier votre image après toute color correction. On l'a vu dans le chapitre précédent que cela peut poser des problèmes. Alors je vais bien sûr venir là-haut, rajouter un unprémult. Et puis, en bas de mon script, quand j'en aurai fini, je rajouterai unprémult. Voilà. Alors pour vous montrer qu'il n'y a pas forcément besoin de rentrer quelque chose dans la couche masque, pour utiliser quelque chose comme masque, on va créer un deuxième color correct à la suite. Et là, on va directement aller chercher dans range, dans masque ici, le masque qui nous intéresse. Alors ce qui ne serait pas mal aussi, c'est de voir déjà ce qui nous intéresse. Alors j'avais une petite idée quant à la partie intérieure de la fleur, les trois tiges là. Alors je vais venir ici, et puis me dire qu'est-ce que ça peut être, ID part fleur, ça me paraît bien. Voilà. Les trois petites parties rouges. Super. Donc là je sais que c'est le layer ID part fleur, et qu'on va être sur le channel rouge pour isoler ces trois petites parties. Et bien qu'à cela ne tienne, je repasse en RGBA pour voir ce que je fais. Je vais dans mon color correct, et je vais venir choisir dans masque directement ID part fleur rouge. Et là, si je me mets là, et que je maintenant color correct ici, par exemple on va lui enlever un peu de gain. Je ne viens toucher qu'à cette petite partie. Alors n'oubliez pas que vous faites vraiment ce que vous voulez avec la color correction, et que vous avez toujours la petite roue de couleur ici, qui vous permet de venir même ajuster l'image comme bon vous le semble. Voilà. Maintenant, je vais ajouter le background à l'aide d'un seul merge node. Alors, il serait très facile aussi, je peux vous montrer les deux méthodes, de simplement créer un shuffle copy, d'en extraire la passe de background, et puis de la merger comme nous l'avons fait avec l'occlusion. En revanche, le merge node peut être très pratique, à savoir qu'on va pouvoir choisir directement les channels ici. Alors, ce merge node a été paramétré par moi juste avant, mais je vais en recréer un neuf pour qu'on voit ensemble comment ça marche. Alors, je pars du principe que mes deux entrées viennent du même endroit. Je double clique dessus, j'appuie sur 1 pour me mettre en sortie, et là, j'ai un merge node. Je double clique dessus, j'appuie sur 1 pour me mettre en sortie, et puis, je vais venir me dire, la channel A, celle qui va être au-dessus, c'est quoi ? Et bien, c'est celle que j'ai actuellement, c'est le RGBA. Et qu'est-ce que je veux en dessous ? Et bien, la channel B. Je vais donc venir dans la channel B, chercher Background. Et maintenant, on a nos fleurs sur notre background. Alors, rien ne m'empêche, si je voulais correcter mon background, par exemple, de dire, à tel moment, je peux l'extraire, le color correcter et le ré-injecter. Donc, faisons-le tout de suite. C'était la deuxième méthode que je pouvais vous proposer, à dire que nous allions faire un shuffle. Puis, par exemple, autre chose qu'un blur, un node qu'on n'a pas encore vu, un defocus, qui est un node de blur un peu plus, on va dire, un peu plus paramétrable, pour obtenir d'autres méthodes de blur. Et puis ensuite, le merge. Alors, vous n'êtes pas obligé d'aller toujours chercher à la source là-haut. Vous pouvez très bien décider de venir ici, ou alors créer un point pour faire propre. Je vous rappelle qu'en appuyant sur la touche contrôle ou commande, on peut créer un petit point. Alors, bien sûr, on a deux entrées là, ça peut être une petite problématique, mais peu importe, une seule nous suffit. Hop, je viens créer là. Mon shuffle, je vais récupérer le background. Si je regarde là, a priori, j'ai mon background. Suivi de mon effet, je veux augmenter le defocus. Et puis ensuite, deux choix. Soit je vais venir prendre l'entrée B. Alors, ce n'est pas toujours facile de voir. Et le mettre comme ça, comme ceci. Soit, pour faire vraiment compliqué, et parce que dans un tutoriel, il faut apprendre à faire compliqué, simplement venir réinjecter ma couche dans le pipeline principal à l'aide d'un shuffle copy, par exemple. Rappelons l'utilisation du shuffle copy. Je vais désactiver tout ça pour le moment pour qu'on y voit clair. Je mets mon shuffle copy 2 pour l'entrée principale. Qu'est-ce qui va sortir ? Et en 1, je vais lui faire rentrer mon background. Ici. R, G, B, A. Et le faire sortir vers ma couche background. Je vous rappelle que nous avions extrait la couche background et mis dans la couche RGB par celui-là. On traite avec un effet notre couche et on la réinjecte dans sa couche background. Ce qui fait que maintenant, si je refais la même opération avec mon même Merge Node, j'ai maintenant un fond flou dehors. Dernière chose, on aurait pu color correcter ou attribuer un effet sans même avoir à faire tout ça. Pourquoi ? Car tout noeud d'effet a la possibilité de choisir sur quel layer elle va agir. Ajoutons par exemple un grade. J'ai pris mon Grade Node. Ah oui, bien sûr. Une petite méthode, si vous savez que vous avez deux câbles qui partent de votre shuffle en haut, vous pouvez toujours sélectionner votre shuffle et tabulation et taper Dot pour rajouter un point. Comme ça, vous êtes sûr que maintenant, il n'y a plus qu'une seule connexion. Les deux connexions partant maintenant du Dot. Je prends mon Grade Node, je l'injecte ici. Et là, si j'ouvre les paramètres de mon Grade Node, je vois ici qu'il y a Channels. Channels, je vais pouvoir choisir ici la couche que je veux color correcter. Pour le moment, je color correcte RGB. Je pourrais color correcter uniquement mon Alpha. Ou, par exemple, color correcter ici mon Background. Du coup, le petit mot Background s'affiche en dessous de Grade 1. Et je vais pouvoir ajuster, par exemple, mon Exposition, le Gain. Comme on me semble, elle ne touchait qu'à la couche de Background.

Programme détaillé de la formation

Nos dernières formations Nuke
  • Apprendre Nuke 12 - Les fondamentaux
    Découvrir
    Maîtriser les fondamentaux de Nuke 12.2..tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}
    5h45 53 leçons
  • Apprendre NUKE 6 - Les fondamentaux
    Découvrir