article(s) dans votre panier VOIR

Mise en page : Book et planches contacts avec Lightroom 2

  • Vidéo 93 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Mise en page : Book et planches contacts
00:00 / 07:13
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Nous voilà maintenant dans le module impression. Nous allons mettre en place différents systèmes d’impression avec donc 2 systèmes de disposition, un pour la planche contacte et les grilles et les collections d’images, c’est une nouveauté que nous aborderons dans une leçon suivante. Alors, nous allons trouver ici le principe de l’exploration modèle avec des paramètres prédéfinis mémorisés et celui des collections. Alors ici je vais utiliser dans les collections, une collection de photos réalisée par le photographe Rémi Oudinot, je le remercie d’avoir mis ces images à ma disposition. Les collections rappelons le sont très pratique puisqu’on devant éviter les allers et retours assez fastidieux entre le module d’impression et le module de bibliothèque pour choisir ces photos. Par ailleurs, on retrouve comme pour le diaporama, une option de choix, des photos qui seront imprimées donc ça pourra pour les photos du film fixe ou les autres propositions dans la liste. Alors, je vais faire une sélection d‘images ici à imprimer et puis comme il s’agit d’impression, je commence par choisir mon format voilà dans mise en page, je resterai donc sur du A 4. J’escamote mon panneau sur la gauche voilà pour avoir un peu plus de place et je commence la disposition de mon image avec une zone image et terminer par des marges voilà ici. On peut faire varier donc à gauche et à droite et en haut puis en bas. Alors en faite, on voit, que l’image est centrée à l’intérieur de cette zone qui d’ailleurs ne couvre pas forcément le format alors dans ce cas nous avons une possibilité de zoom, ce qui implique un léger recadrage, mais que nous pouvons recaler manuellement. Autre cas de figure intéressant, sur la deuxième image, avec une orientation qui est différente du sens de la page, alors dans ce cas là, s’il s’agit d’une impression feuille à feuille, pas de problème, par contre pour un book ça peut être un petit peu gênant les lecteurs vont devoir tourner la tête et donc nous avons un système de rotation automatique voilà ici donc qui respecte le sens de lecture. Attention parce qu’avec le zoom, on coupe beaucoup la photo, mais à contrario ici on perd beaucoup d’espace imprimé, malgré tout je retiens cette solution. Et puis donc je vais un petit peu habiller cette page en ajoutant une plaque d’identité voilà ici alors ce ne sera pas la mienne, mais celle de Rémi voilà que je sélectionne et que je vais placer sur ma feuille. Alors étonnement ici il n’y a pas d’outil de rotation, il faudra passer par l’outil réglage qui se trouve ici. Donc, nous allons faire une rotation à 90° voilà, nous remontons la plaque puis nous la réduisons. Nous allons également remonter un petit peu la zone image et pour nous faire une idée un petit plus précise de l’apparence de la page imprimée, nous allons retirer les repères. Alors voyons voir si ça marche en vertical voilà c’est plutôt pas mal donc je vais conserver cette mise en forme, j’ajouterai même un petit cadre photo voilà ici et puis donc je vais en faire un paramètre prédéfini ce sera bien pratique, je l’appellerai book Rémi. Alors maintenant je vais passer à des planches contact, j’affiche à nouveau mes repères et ensuite je mets en place un système de quadrillage ici voilà avec des lignes et des colonnes alors attention il faut cette fois élargir les marges voilà au maximum voilà. Ici j’ai un système à 12 cellules qui est plutôt pas mal et je choisis donc adaptation par rotation pour conserver toujours le même sens. Alors, je peux gérer aussi les marges directement sur la page en me plaçant aux extrémités des différents cadres voilà ou même encore de façon numérique en saisissant des valeurs ici. Alors je retire le cadre, j’en ai pas besoin et par contre sur ces photos, alors je vais ajouter donc des options sur la page comme le numéro, les informations sur la page puis savoir comment l’imprimante va gérer l’impression ou encore des traits de coupe. Alors ici la plaque d’identité a disparu, je vais la mettre en évidence avec une couleur voilà un peu plus forte et en faite je vais pouvoir m’en servir sur chacune des images pour créer en quelque sorte un filigrane, voilà que je peux augmenter et dont je peux réduire l’opacité. Dernière chose que nous allons ajouter à cette planche de contact, des informations alors qui apparaitront sous l’image alors ici nous avons un paramètre d’exposition, nous allons passer dans l’éditeur de modèle de texte voilà pour créer un paramètre prédéfini qui contiendra le nom du fichier que je mets en première position avec l’exposition. Je sépare les 2 éléments par un tiret et j’appelle ce paramètre prédéfini nom et exposition, je valide. Voilà on peut le voir apparaitre en dessous de chaque image, alors ça prend un peu de place, mais ce n’est pas grave. Je vais réduire le corps de la police à 8pt ça ira mieux. Par contre ici nous n’aurons pas de choix en matière de police de caractère, alors je vais aussi créer un paramètre prédéfini que je vais appeler donc planche contact avec filigrane. Maintenant nous allons passer dans une autre collection ici et puis nous allons choisir un modèle différent dans explorateur de modèles alors par exemple ici ils ont un format carré voilà. Et puis nous sélectionnons l’ensemble des photos du film fixe. Alors ce qui est intéressant ici c’est une distinction vraiment importante entre les modèles qui sont en faite simplement des mises en forme, mais sans contenu et les collections qui elles feront référence à 2 choses, le contenu donc les photos retenues, mais aussi leur mise en forme en tout cas la dernière appliquée. Comme nous pouvons le voir ici sur les photos de Rémi, nous retrouverons bien la dernière planche contact appliquée. Même chose si on repasse sur la collection bleue, on retrouve notre présentation carrée. « Minetorien » c’est une évolution fonctionnelle qui fait gagner beaucoup de temps, car elle évite de refaire des sélections indéfiniment et de remettre en forme pour retrouver l’apparence des travaux déjà imprimés.