article(s) dans votre panier VOIR

Les autres formats acceptés par Lightroom 2

  • Vidéo 10 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les autres formats acceptés par Lightroom 2
00:00 / 02:26
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

LIghtroom ne se contente pas d’importer et de développer les fichiers bruts, puisqu’il peut également le faire avec des fichiers déjà traités ce qu’on appelle les fichiers bitmaps, ce sont les fichiers les plus courants en photographie, à commencer par le JPEG, mais aussi le TIFF ou encore le PSD. Avec toutefois une contrainte, il n’est pas possible d’importer des images au mode CMJN. Autre précaution à prendre en un mot, au moment de créer ces fichiers, par exemple dans Photoshop, c’est ce que nous allons voir sur ce montage, alors que nous allons décliner sur plusieurs versions avec plusieurs options d’enregistrement. Première version, sans profil colorimétrique, nous l’enregistrons sur le bureau. Une ziène mais qui cette fois contiendra le profil ; voilà je coche ici. Je mets Photoshop de côté, pour revenir dans Lightroom, je précise que j’ai également préparé un autre fichier, au moment d’enregistrer j’ai désactivé l’option maximiser la compatibilité, on va voir quel effet ça a. Maintenant, je vais importer ces trois images, celle avec profil, celle sans et enfin celle où l’option sans compatibilité a été activé au moment de l’enregistrement. Alors déjà problème pour l’image sans compatibilité, elle n’est pas reconnue par Lightroom. En effet, lorsqu’on a un document avec calque, Photoshop a besoin d’enregistrer un composite, pour cela il faut utiliser l’option maximiser la compatibilité, ce qui n’est pas le cas ici. Donc je décoche cette image que je n’importerai pas. Nous allons voir des différences pour les deux images. Pas de problème en termes de rendu colorimétrique pour l’image avec profil, mais en revanche l’image sans profil est mal interprétée. En effet, et c’est ici très important, en l’absence de profil, Lightroom attribut systématiquement le profil SRGB. La plupart du temps, ça marche, mais quand on travaille avec un profil très éloigné comme le pro photo RGB, on a un écart très important dans la colorimétrie. Avec les photos numériques en général pas de problème, puisque les boitiers incorporent systématiquement un profil, mais il faut être beaucoup plus prudent avec les photos montages surtout au moment d’enregistrer. Si on suit bien toutes ces précautions, on pourrait exploiter l’image sans problème dans Lightroom.