article(s) dans votre panier VOIR

La conversion en Noir et Blanc avec Lightroom 2

  • Vidéo 77 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La conversion en Noir et Blanc
00:00 / 04:12
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Même si vous utilisez sur votre boitier un mode de vue en noir et blanc ligthtroom interprète par défaut tous les fichiers Raw en couleur, mais il propose une large gamme d’outils pour gérer la conversion noir et blanc. Alors, on peut passer au noir et blanc dans les réglages de bases en activant les niveaux de gris, ou bien encore, c’est ce qu’on va faire ici dans le panneau TSL avec un troisième l’onglet niveau de gris qui active la conversion. Dans ce cas, on a une image plutôt terne avec des niveaux de gris qui se distingue un petit peu. C’est pour ça que nous allons pouvoir utiliser l’outil directement avec le ciblage qui va nous permettre de régler un rapport de contraste qui existait auparavant avec les couleurs et que nous avons cette fois restitué en densité. En nous plaçons sur les fleurs, nous allons donc éclaircir ce qui était à l’origine pourpre, pour le faire ressortir et créer un rapport de contraste satisfaisant et qui met bien en évidence les fleurs. Sur des images monochromes comme celle-ci, la palette est beaucoup moins efficace. En effet lorsqu’on fait la conversion de niveau de gris, concrètement, on ne pourra agir que sur les niveaux rouge orangé pour les éclaircir ou les assombrir. En faite ici, pour construire un contraste, on passera plutôt par les méthodes classiques, notamment par la courbe des tonalités, en assombrissant les tons foncés puis en remontant les tons moyens, un petit ajustement encore dans les tons foncés, ce qui nous donne un contraste beaucoup plus intéressant. Avec cette troisième image, nous allons pouvoir mélanger les méthodes, nous commencerons par jouer sur l’exposition, pour trouver une gradation satisfaisante sur la totalité de l’image, d’abord l’exposition, ensuite la récupération pour retrouver de la matière sur les nuages et puis, nous allons un petit peu recoller les noirs pour avoir un bon contraste d’ensemble. Maintenant, nous passons en niveau de gris. Alors, nous travaillons directement avec le ciblage sur l’image. Au niveau des nuages, nous allons descendre, ce qui permet de faire remonter de la matière, plutôt dans les tons bleus. Pour la pierre, nous allons créer un contraste en remontant les valeurs qui sont dans les jaunes et qui vont s’éclaircir, mais également dans les parties un petit peu plus à l’ombre qui sont plutôt dans l’orange. Quelques ajustements à ce niveau, et encore ici. Pour la végétation, il y a deux possibilités, ou bien l’éclaircir complètement, ici je prendrais un parti pris beaucoup plus dramatique en l’assombrissant de façon à créer un plan dans l’image. Quelques ajustements, au niveau du contraste avec la courbe de tonalité, et aussi, c’est très efficace pour ce type d’image, dans les réglages de base, j’ajoute de la clarté ce qui va souligner les bords. J’ai ici une ambiance assez menaçante, mais c’est un parti pris que j’assume et que je vais finaliser avec l’ajout d’un peu de vignettage pour assombrir les coins de l’image et donc, fermer mon tirage. Je le ressers légèrement. Dernière image, là je peux passer directement au niveau de gris, mon contraste général est plutôt satisfaisant, il faut en faite jouer sur les couleurs ici, essentiellement au niveau des feuilles, que je vais assombrir ce qui permet de mettre en évidence le visage. Là encore, je rajouterai du vignettage pour fermer mon tirage. Pour terminer, je vais éclaircir très légèrement la peau, je m’en tiens pour ces exemples aux outils globaux, mais n’oubliez pas qu’on peut utiliser le pinceau de réglage qui apporte des possibilités accrues en termes de masquage, et donc pour le noir et blanc.