article(s) dans votre panier VOIR

Les systèmes d'annotationavec Lightroom 2

  • Vidéo 25 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les systèmes d'annotation
00:00 / 04:28
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

L’une des premières opérations après l’importation des photos va consister à trier, sélectionner, rejeter certaines photos, c’est ce qu’on appelle les Vikings. Il est d’autant plus indispensable qu’avec le numérique, les professionnels comme les amateurs avec la démocratisation des reflex produisent de plus en plus d’images. Pour se faire, Lightroom nous propose trois systèmes d’annotation que nous pouvons voir ici, dans le menu photo. Tout d’abord le marqueur qui apparait sous la forme de petit drapeau, il possède trois états, l’état marqué avec le raccourci clavier « p », ce sont les images retenues, les images neutres, c’est l’état par défaut avec le raccourci clavier « u » et les images rejetées « x ». Alors pour les images rejetées, le raccourci est facile à retenir, c’est une croix en barre comme au stylo rouge sur la page contact en noir et blanc. Neutre « u », on hésite, on ne sait pas trop, de toute façon c’est l’état par défaut, et puis marquée « p », les photos sont prises. Ensuite nous avons les notes, sous la forme d’étoile qui vont de zéro, en faite, pas d’étoile pas de note, jusqu’à 5. Puis nous avons les libellés de couleurs, rouge, jaune, vert, bleu, pourpre. Bien sûr dans la bibliothèque où se fait le tri et dans tous les modes d’affichage, nous allons trouver des méthodes beaucoup plus directes. Ici nous trouvons le drapeau, en cliquant nous retenons les images, vous voyez que le changement d’état s’applique à toutes les photos sélectionnées. Si nous recliquons, nous repassons à l’état neutre, pour l’état rejeté nous pouvons faire un Alt clic. La même chose est possible en faisant un clic droit, nous pouvons voir les trois états de drapeaux. Ici nous repasserons à l’état neutre. Pour les étoiles nous pouvons repasser sur les petits points en bas des photos, ici j’ajoute trois étoiles, sur cette image par exemple j’en ajouterai 4 ou bien encore 5 ici. Pour les libellés de couleurs, les raccourcis clavier, ici par exemple le 6 qui va me placer un libellé rouge ou bien encore dans la barre d’outils la possibilité d’afficher les libellés de couleur ; voilà elles sont ici. Comme vous pouvez le remarquer, la note et le libellé se sont ajoutés dans les métadonnées, c’est ce qu’on voit dans le panneau. En faite, pourquoi disposons-nous de ces trois systèmes ? Et bien c’est parce qu’on peut envisager le Viking, comme une opération qui va se faire en plusieurs fois. Une première étape avec les drapeaux pour faire un premier tri de ce qu’on va garder ou de ce qu’on va exclure. Ensuite, un deuxième passage avec les étoiles pour affiner son choix. Puis enfin, un troisième passage en utilisant les couleurs. Attention pour les couleurs, ce sont en faite des libellés. La balise Xmp s’appelle Labelle, elle ne correspond pas proprement par une couleur, c’est Lightroom qui choisit de l’interpréter comme une couleur. Ici nous pouvons concevoir notre editing de deux façons, un editing purement interne qui ne concerne que le photographe ou au contraire un editing ouvert qui va impliquer le client. Dans le menu métadonnées, nous avons la possibilité de construire des ensembles de libellés de couleurs ; allons les modifier. Par défaut nous avons des libellés assez neutres, qui correspondent au faite, aux couleurs. Un petit message nous invite à conserver des libellés assez identiques entre Lightroom et bridge ; de façon à ce que les couleurs soient reconnues et interprétées de la même façon. Lightroom nous propose aussi un autre jeu de libellé, plutôt tourné sur les photos de photographes c’est ce qui s’appelle l’état de la révision, donc nous pouvons choisir des couleurs pour mettre en évidence les photos à supprimer qui demande des collections colorimétriques, bonnes à l’utilisation, etc. Ici nous utiliserons seulement trois libellés, le rouge « non », l’orange « peut-être » et le vert « ok ». Nous supprimons les deux autres libellés, puis nous enregistrons cet ensemble sous la forme d’un paramètre prédéfini que nous appellerons validation client. Ces trois systèmes d’annotation vont aussi nous servir comme critère de filtrage avec la possibilité de faire des tris croisés. Par exemple, pour retenir les photos, marquées en vert, qui contiennent aussi 5 étoiles. Tout cela peut vous paraitre un petit peu abstrait et bien rassurer-vous, nous allons mettre cela en pratique dans l’exercice de la leçon suivante.