article(s) dans votre panier VOIR

La légende avec Lightroom 2

  • Vidéo 40 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La légende
00:00 / 02:00
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Pour les photographes et surtout pour les photojournalistes, la rédaction de la légende est très importante, c’est un point capital. D’autant que dans certaines agences de presse, le champ légende est le seul véritablement utilisé par les iconographes. La légende doit donc apporter une description précise de la photo, pour cela les Anglo-saxons recommandent la méthode des 5 w c'est-à-dire les 5 questions auxquelles doit répondre la légende, What ? Quoi ? C'est-à-dire le sujet principal, ensuite Who ? Qui sont les personnes qui apparaissent sur la photo avec leurs noms et prénoms, leurs titres et fonctions si cela est pertinent, et leur position les uns par rapport aux autres quand il y a plusieurs personnages. À gauche, à droite, etc. Where ? Où ? Le lieu de la photo, le pays, la ville et éventuellement le quartier ou le lieu. When ? Quand ? La date de la prise de vue, surtout pour la photo d’archives, et enfin Why ? Pourquoi ? Une partie explicative qui restitue la photo dans in contexte historique ou politique. Voici un exemple, à partir de cette photo, qui a été réalisée à New York, dans le quartier de time square, en avril 2003, une première phrase descriptive, « la silhouette d’un agent de police au téléphone qui se reflète sur une vitrine », et ici beaucoup plus important, une partie contextuelle, « quelques jours avant le début de l’invasion américaine en Irak, une présence policière importante à New York traduit la crainte d’une action terroriste ». Quelques conseils enfin, pour les portraitistes qui commenceront par une description d’un personnage à savoir si c’est un homme, une femme ou un enfant, en décrivant ces caractéristiques physiques, sa chevelure, son visage, c’est traits marquants, sa tranche d’âge, les expressions de son visage et enfin les postures ou les gestes. Pour terminer, je tiens à remercier Clestalder de l’école Speos pour ses conseils dans la réalisation de cette séquence.