article(s) dans votre panier VOIR

La courbe de tonalités avec Lightroom 2

  • Vidéo 74 sur 104
  • 6h12 de formation
  • 104 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La courbe de tonalités
00:00 / 04:08
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Après les réglages de bases, on va trouver dans lightroom toutes une série de réglages additionnels en faite ces toutes les palettes qui suivent. Alors, nous allons commencer ici par la courbe des tonalités qui va permettre de gérer à la fois sur la luminosité et le contraste de l’image. En faite, nous avons un diagramme des régions qui apparaissent ici, le diagramme est partagé en quatre zones qui vont donc des tons foncés aux tons clairs voila en gros du noir et blanc. En superposition nous trouvons un histogramme qui donner des informations sur les parties sur lesquelles il faut intervenir. De l’autre coté en faite, c’est l’axe vertical, nous avons les valeurs en sorti, alors pareil, qui vont du noir à la base au blanc. C’est dommage de ne pas retrouver un petit graphique qui faciliterait la compréhension. Donc en faite, il y a différentes façons de travailler sur la courbe. Alors, avec les curseurs, par exemple ici, je monte un petit peu les tons clairs et le teint clair, ce qui éclaircit l’image. Directement aussi sur la courbe, j’abaisse dans les tons foncés, donc en fait, je provoque une inflexion dans la courbe, là on voit qu’il se détache de la partie pointillé, c'est-à-dire la courbe de base et ce qui à pour effet d’ajouter du contraste. Alors, certaines valeurs sont un peu tassées sur le haut, on peut aussi pousser le réglage, par exemple en décalant les zones, et en montant la courbe directement ou bien, autre façon de travailler, comme en pratique, avec petit outil qui s’appelle le ciblage qu’on active ici. Maintenant, on va se placer sur la photo, on va cliquer, on monte pour éclaircir et on abaisse pour assombrir. Ici, j’accentue mon contraste, la ponte est très marquée. On voit avec les régions que j’ai du noir bouché tout à fait en bas de la courbe et aussi un blanc complètement écrêté en haut. Alors, ce qu’on peut vérifier avec la touche J, qui affiche les écrêtages. Puis aussi, il y a quelque chose de très pratique qu’on va trouver dans toutes les palettes additionnelles, ce qui évite de passer par le mode avant après, de petits interrupteurs pour désactiver les effets. On peut même, si on le souhaite ici, rétablir la courbe, alors cela en fait un type de A, et tout rétablir. Alors, on va passer à une autre image, ici donc, on a une concentration de la majorité des tons sur les tonalités moyennes, on va pouvoir appliquer une courbe très pratique, la courbe en S, qui donne des résultats très efficaces en matière de contraste. Une autre image, ici donc, nous pouvons voir avec l’histogramme toujours, la majorité des tonalités se concentrent dans les parties sombres, alors bien sûr, on peut aussi le voir dans l’image, donc on va plutôt donner de la luminosité et du contraste dans ces valeurs, donc ici, je travaille plutôt sur le pied de la courbe et je retrouve de la matière sans complètement dénaturer la photo ce qui est très pratique. Autre cas de figure, c’est carrément le plus délicat, en faite, on a une image ici qui contient de la matière à la fois dans les basses lumières, ce sont les parties sombres et aussi dans les hautes lumières, les nuages. Donc l’idée ici, c’est de trouver de la matière un petit peu des deux côtés, en jouant sur la luminosité et le contraste, à différente zone. Alors ici, je vais un petit peu remonter les basses lumières, au niveau des hautes lumières en faite, il va falloir abaisser ma courbe pour trouver du contraste. Alors ici, je vais utiliser le ciblage, pour me placer à différent endroit, ce qui me permet de créer un contraste assez intéressant avec les nuages. Alors bien sûr dans ma courbe, il y aura une partie un peu plus plate, au niveau des tons moyens, mais en faite, ce n’est pas trop gênant puisque ça intervient sur une partie de mon sujet où le contraste n’est pas vraiment indispensable. On le voit ici, il n’y a pas forcément une forme type, mais une forme de courbe qui va s’adapter aux tonalités de l’image. On le voit, nous avons ici un outil performant, assez subtil qui va s’ajouter aux réglages de base, en matière de contraste ou de clarté. Dans lightroom, il est d’usage ergonomique, ce qui ne gâche rien. Nous avons donc des possibilités accrues pour exploiter le potentiel de l’image en termes de tonalité pour jouer à la fois sur le contraste et la luminosité.