Créer un Document PDF avec Acrobat Distiller

Créer des fichiers PDF avec Distiller, JobOptions et dossiers de contrôles
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre Acrobat DC
Revoir le teaser Je m'abonne
3,3
Transcription

59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis
3,3
59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo incluent:

  • Comprendre le rôle d'Acrobat Distiller
  • Apprendre à convertir des fichiers PostScript en PDF
  • Découvrir la gestion des dossiers de contrôle et des dossiers de police

Découvrez comment utiliser Acrobat Distiller pour convertir des fichiers PostScript en documents PDF.

Apprenez à utiliser Acrobat Distiller, un logiciel indépendant livré avec Acrobat, pour convertir des fichiers PostScript en PDF. Distiller permet de gérer des dossiers de polices et des dossiers de contrôle (Hot Folders), facilitant ainsi l'automatisation de la conversion. Bien que son usage ait diminué avec l'évolution des logiciels modernes capables d'exporter directement en PDF, Distiller reste pertinent dans certains domaines, notamment dans les métiers du pré-presse. Cette leçon détaille également l'interface utilisateur de Distiller, l'ajout de dossiers de police et de contrôle, la configuration des paramètres de conversion PDF, et l'utilisation des fichiers .joboption pour sélectionner des critères de qualité prédéfinis. L'interface minimaliste de Distiller et ses fonctionnalités spécifiques en font un outil précieux pour la gestion et la conversion des fichiers PostScript.

Voir plus
Questions réponses
Qu'est-ce qu'Acrobat Distiller?
Acrobat Distiller est un logiciel destiné à convertir des fichiers PostScript en documents PDF, principalement utilisé dans les métiers du pré-presse.
Comment ajouter un dossier de police dans Distiller?
Pour ajouter un dossier de police, cliquez sur le menu Configuration, puis sur Ajouter et sélectionnez le dossier de police souhaité.
Quelle est la différence entre un fichier .ps et un fichier .eps?
Un fichier .ps peut contenir plusieurs pages, tandis qu'un fichier .eps est monopage et n'indique pas les dimensions des pages.
On va voir maintenant comment créer un document PDF avec Acrobat Distiller. Acrobat Distiller, c'est un logiciel indépendant qui est livré qu'Acrobat, qui s'installe dans le même dossier qu'Acrobat, mais qui ne fait pas partie intégrante d'Acrobat. Acrobat Distiller, il a une fonction et une seule, c'est de convertir des fichiers PostScript en fichiers PDF. Comment est-ce qu'on obtient un fichier PostScript ? En demandant une impression virtuelle au format PostScript depuis la boîte de dialogue d'impression de n'importe quel logiciel. Ce qu'il faut savoir, c'est que Distiller, c'est la première des méthodes la plus ancienne qui était utilisée pour générer des documents PDF depuis n'importe quel logiciel. Mais aujourd'hui, en 2015, on utilise Acrobat Distiller que si on ne peut pas faire autrement. C'est-à-dire si on utilise un logiciel qui ne peut pas exporter directement les fichiers au format PDF. Tous les logiciels Adobe aujourd'hui savent exporter directement en PDF. La plupart des logiciels Microsoft également. On utilise Distiller de plus en plus rarement. Il y a une exception quand même notable, c'est pour les métiers du pré-press. Dans certains cas, on préfère quand même continuer à utiliser Distiller pour générer des PDF pour tout un ensemble de raisons que je ne vais pas détailler ici parce que ça n'intéresse pas le commun des mortels. On va simplement voir le fonctionnement d'Acrobat Distiller. On a une interface très minimaliste avec des menus qui sont également très minimalistes. Ouvrir, Démarrer, Dicter, Emoji et Symbole, des choses qui n'ont pas forcément à voir. Le seul menu important dans Distiller, c'est le menu Configuration qui permet de déterminer l'emplacement des dossiers de police si jamais on a des dossiers de police supplémentaires ou des dossiers de police qui n'ont pas été répertoriés par le système, qui se trouvent sur un volume externe, un disque dur externe, sur un disque réseau, etc. Donc on peut ajouter, en cliquant sur le bouton Ajouter, des dossiers de police que Distiller n'aurait pas détectés de lui-même. Mais on voit ici que déjà, par défaut, il a détecté les quatre dossiers police qui se trouvent par défaut sur toute version de macOS, de macOS 10 en tout cas. Deuxième chose que l'on peut faire, c'est ajouter les dossiers de contrôle. Les dossiers de contrôle, en fait, ce sont les Hot Folders en anglais. Dans ces dossiers, lorsque l'on glisse un document, un fichier Postscript, il va être automatiquement converti en PDF. Ça va lancer Distiller, c'est une façon d'automatiser la chose. Ensuite, l'article de menu qui nous permet de modifier les paramètres de conversion PDF. Là, on a six panneaux à régler avec des options qui ne sont pas forcément très naturelles ni très intuitives, notamment dans le panneau avancé, il y a des intitulés. Rien que le sens n'est pas évident du tout. Le panneau des normes, tout ça. Les normes, ça concerne essentiellement les métiers du pré-presse. Donc la bonne nouvelle, c'est que je ne vais pas détailler ici toutes ces options puisqu'il y a sur le site abracadabra.pdf.net trois vidéos d'une durée totale de 30 minutes qui détaillent toutes ces options. Donc on ne va pas recommencer. Si ça vous intéresse, rendez-vous sur le site abracadabra.pdf. Pour le commun des mortels, il y a une fonction beaucoup plus simple qui consiste à ajouter des paramètres Adobe PDF, c'est-à-dire les fameux fichiers qui portent le suffixe .joboption, que l'on voit ici d'ailleurs, dans le bas de la fenêtre, et éventuellement de supprimer les paramètres. Donc les paramètres que l'on va ajouter, que l'on va supprimer, ce sont des paramètres prédéfinis qui sont déjà pré-réglés et que l'on retrouve ici dans ce menu déroulant et qui va nous permettre de choisir les critères de qualité que l'on va utiliser pour convertir le document PostScript en PDF. Quand je dis PostScript, ça veut dire fichier PostScript, donc les documents, les fichiers qui portent le suffixe .ps, comme PostScript, et également les fichiers qui portent le suffixe .eps, c'est-à-dire le PostScript encapsulé. La différence principale entre les deux, c'est que dans les formats EPS, dans les fichiers EPS, les dimensions des formats de pages ne sont pas indiquées, parce qu'un fichier EPS, par nature, il est monopage, alors qu'un fichier PS, PostScript, lui peut contenir plusieurs centaines de pages, voire plusieurs milliers de pages, ce n'est pas un problème. On va choisir ici, on voit qu'on a essentiellement des paramètres de conversion qui concernent le pré-press, puisqu'on retrouve les PDFX, dont on parlera dans le chapitre consacré. Ensuite, pour faire fonctionner Distiller, ce n'est pas très compliqué. Il y a deux méthodes possibles, soit on passe par le menu fichier et on demande à ouvrir un fichier PostScript, soit on les glisse directement dessus, depuis une fenêtre du Finder ou de l'explorateur de Windows. Ici, j'ai un fichier PostScript qui porte le suffixe .PS, je clique sur ce fichier, je le glisse dans la fenêtre de Distiller et ça lance immédiatement et automatiquement la conversion en PDF. Il n'y a rien d'autre à dire sur Distiller, c'est sa seule et unique fonction. Je vais juste parler maintenant des Hot Folders, des dossiers de contrôle. Pour mettre en place les dossiers de contrôle, ce n'est pas très compliqué. Il suffit juste de capter qu'on a un dossier qui va s'appeler In, qui va être le dossier d'entrée, dans lequel on va placer les documents entrants, au format PostScript, et un dossier Out, le dossier de sortie, dans lequel on va récupérer les fichiers PDF qui ont été générés par les dossiers de contrôle, par l'automatisme. Pour créer les dossiers de contrôle, ce n'est pas très compliqué. On clique naturellement sur Ajouter un dossier. On va ajouter un dossier existant, ça c'est le piège. Si le dossier n'est pas pré-existant, vous voyez que dans les boîtes de dialogue, on ne peut pas créer ce dossier. Je vais revenir deux minutes sur le Finder de l'ordinateur, sur le bureau, et je vais demander à créer un nouveau dossier via le raccourci clavier qui va bien, et que je vais appeler Hot Folder. On va reprendre la terminologie anglaise. Voilà, il apparaît immédiatement ici dans la fenêtre de sélection. Je demande à l'ouvrir. Ensuite, ce dossier de contrôle, on va lui associer plusieurs paramètres. Le premier, c'est de savoir la période de latence à chaque fois que Distiller va aller chercher pour consulter dans ce dossier s'il y a des fichiers à convertir. Toutes les 10 secondes, toutes les 30 secondes, toutes les minutes. Après, c'est à chacun de voir. Dans la vie réelle, on a plutôt tendance à augmenter cette valeur. Ça peut être toutes les minutes, toutes les 10 minutes, ce n'est pas un problème. Là, je vais laisser sur 10 secondes parce que ça va aller plus vite pour la suite. Mais ça n'a absolument rien d'obligatoire. Deuxième paramètre important, c'est de savoir si le fichier Postscript que l'on a glissé dans le dossier de contrôle, si on le place dans le dossier de sortie avec le fichier PDF, ou bien si on le supprime, puisqu'a priori, on n'en a plus besoin. Et la dernière chose à faire, c'est d'indiquer quels vont être les paramètres de conversion utilisés pour convertir en PDF. Pour ça, on va demander à modifier les paramètres. On retrouve un petit peu la boîte qu'on a vue tout à l'heure et tous les paramètres de Distiller. Si on veut régler tous les paramètres manuellement, ce n'est pas forcément la meilleure idée. On peut demander plus simplement à charger des paramètres. Là, on va pouvoir utiliser des paramètres prédéfinis. On va retrouver tous ceux qui étaient dans la liste de Distiller. Ce sont exactement les mêmes. Charger, ça veut dire utiliser ce paramètre dans le dossier de contrôle. On peut éventuellement appliquer automatiquement des mesures de protection quand on convertit les documents PDF avec Distiller. Mais à mon avis, ce n'est pas un paramètre très important puisqu'aujourd'hui, en 2015, ce sont essentiellement les métiers du pré-presse qui utilisent Distiller. Protéger un document PDF qu'on voudrait imprimer, ce n'est pas forcément une bonne idée. C'est même, à mon avis, une très mauvaise idée. Une fois que je valide les dossiers de contrôle, on revient sur l'interface de Distiller. Il faut aller sur le bureau de l'ordinateur pour voir le nouveau dossier que l'on a créé. Il est ici, mon dossier HotFolder. Et ce dossier HotFolder, je vais l'afficher en mode normal. Il contient bien un dossier In, un dossier Out, donc le dossier Entrée et le dossier de sortie, et le fichier .jobOption qui contient les paramètres de conversion. Et donc, comme tout à l'heure, dans ce dossier de contrôle, je vais demander une nouvelle fenêtre du Finder et je vais aller chercher sur le bureau, dans mon dossier, les fichiers Postscript que je vais donc glisser dans le dossier In. On va voir ce qui va se passer. Voilà, là, ça a été très rapide. On voit que, comme j'ai demandé, j'ai bien le fichier Postscript qui a été supprimé. J'ai bien mon document PDF qui est dans le dossier de sortie, avec aussi, accompagné du fichier log, c'est-à-dire le fichier journal, qui reprend toutes les informations qui restent ici, dans le bas de la fenêtre, c'est-à-dire toutes les informations sur la façon dont s'est effectuée la conversion. Donc, en général, juste pour dire que ça s'est bien passé. Ce fichier log, en fait, il est important uniquement quand ça se passe mal, puisqu'on a le code d'erreur Postscript qui nous indique la raison principale pour laquelle ça s'est mal passé. Après, il faut savoir lire les codes d'erreur Postscript, et ça, par contre, c'est une autre paire de manches. Dernière chose à savoir concernant Acrobat Distiller, c'est aussi la centrale de gestion des paramètres prédéfinis de conversion en PDF, puisque tous ces paramètres prédéfinis de conversion sont communs à tous les logiciels Adobe. Donc, ils sont utilisés aussi bien par Acrobat Distiller que par InDesign, que par Illustrator, etc. Ils utilisent tous les mêmes paramètres de conversion situés dans le même dossier. Donc, depuis Distiller, on peut très bien gérer les paramètres de conversion. On va pouvoir demander à ajouter les paramètres de conversion Adobe PDF, si on ne veut pas s'amuser à pré-paramétrer tous les réglages de Distiller soi-même. Donc, je vais aller chercher dans mon dossier Job Options les paramètres de conversion que je veux importer. Je vais les prendre tous en même temps. Donc, grand classique, on appuie sur la touche majuscule avant de faire la deuxième sélection. J'importe tous ces paramètres prédéfinis dans Distiller. Immédiatement, ils sont disponibles dans le menu déroulant qui me permet de les sélectionner. Et ils sont de la même façon immédiatement disponibles dans tous les autres logiciels Adobe. Donc, je répète, InDesign, Photoshop, Illustrator, etc. Donc, Distiller est aussi la centrale de gestion des paramètres prédéfinis de conversion en PDF.

Programme détaillé de la formation

4 commentaires
3,3
4 votes
5
4
3
2
1
Air2
Il y a 2 years
Commentaire
Formation incomplète et obsolètes.
Les formulaires sont à peine abordés alors qu'il s'agit d'un domaine essentiel pour l'utilisation d'Acrobat !
Dommage
Dominique.NICOLLE_1
Il y a 2 years
Commentaire
;
eric-sabatier
Il y a 3 years
Commentaire
Bonne formation mais très incomplète !
Et certaines vidéos sont classées avec des inversions de titres, c'est très désagréable...
bernard.eliachar
Il y a 3 years
Commentaire
formation interessante mais pas suffisament complete (par exemple sur les sigantures, les portes documents les recherches dans les metadonnées et aussis sur l'exportation des parametres vers d'autres pc des prefernces)
Nos dernières formations Acrobat