Maîtrisez la Création de Surfaces et Polysurfaces dans Rhino

Qu'est-ce qu'une surface dans Rhino?
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre les bases de Rhino 7
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

179,00€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis
5,0
179,00€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo sont de :

  • Comprendre les concepts de surfaces et polysurfaces dans Rhino
  • Apprendre à activer et manipuler les points de contrôle
  • Distinguer entre surfaces limitées et non limitées
  • Utiliser les courbes isoparamétriques pour mieux visualiser et modifier les surfaces
  • Maitriser les commandes de lissage et de décomposition pour ajuster les points de contrôle

Cette leçon vous guide à travers la création et la manipulation de surfaces et polysurfaces complexes dans Rhino, en détaillant leurs propriétés et les méthodes pour les générer.

Dans ce module, vous apprendrez à réaliser des surfaces et des polysurfaces complexes en utilisant Rhino. Nous commencerons par explorer les bases des surfaces, notamment leurs bords, et comment activer et manipuler les points de contrôle pour voir les vrais contours. Vous découvrirez les différences entre surfaces limitées et non limitées et l'utilité de chaque type. En activant les points de contrôle et en utilisant la commande lisser, vous comprendrez comment ajuster les points fusionnés pour obtenir des bords distincts.


Nous explorerons également les courbes isoparamétriques, leur fonction et leur impact sur la visualisation et la manipulation des surfaces. En déformant les surfaces planes et courbes, vous apprendrez à gérer les points de contrôle dans les deux directions et à comprendre l'importance des degrés de courbure.


Enfin, nous aborderons les concepts d'extrusions et de polysurfaces, en expliquant les différences fondamentales avec les surfaces simples, ainsi que les méthodes pour décomposer et joindre les surfaces afin de créer des formes plus complexes. Cette compréhension détaillée vous permettra de choisir la meilleure approche pour modéliser vos projets dans Rhino.

Voir plus
Questions réponses
Quelle est la différence entre une surface limitée et une surface non limitée dans Rhino?
Une surface limitée est créée initialement avec quatre bords puis découpée par une courbe, tandis qu'une surface non limitée conserve ses points de contrôle directement en relation avec ses bords originaux.
Comment l'outil de lisser affecte-t-il les points de contrôle d'une surface?
L'outil de lisser permet de séparer et ajuster les points de contrôle fusionnés, créant ainsi des bords plus distincts et ajustables.
Pourquoi les courbes isoparamétriques sont-elles utiles dans Rhino?
Les courbes isoparamétriques aident à visualiser la structure de la surface, montrant son architecture et facilitant la modification des formes complexes.
L'objectif de ce nouveau module va être de pouvoir réaliser des surfaces et des polysurfaces complexes en voyant les opérations que l'on peut générer dessus, mais dans un premier temps il va falloir comprendre comment ces objets travaillent, comment ils sont générés, leurs caractéristiques et surtout leurs différences. Vous pouvez commencer par ouvrir le fichier qui s'appelle 0501 surface polysurface. Dans ce fichier on va retrouver 4 calques qu'on activera petit à petit. Commençons par le premier calque qui s'appelle plane, plane car j'ai dessiné ici 4 surfaces planes. De quoi est composée une surface dans Rhino ? La base d'une surface Rhino est d'avoir 4 bords. Si je regarde cette surface bleue, je constate que j'ai bien 4 bords. 1, 2, 3, 4. C'est une surface basique rectangulaire de Rhino. Si à présent je regarde la surface rouge qui en apparence est très similaire à la surface grise, sur cette surface je n'ai pas 4 bords comme je l'ai dit précédemment, j'en ai que 3. Si vous allez dans le panneau propriétés puis que vous sélectionnez cette surface, vous allez voir dans le type que ce n'est pas simplement une surface, c'est une surface limitée. Cela signifie que cette surface a été générée dans un premier temps avec 4 bords puis découpée. Alors comment voir les vrais contours de cette surface ? Vous pouvez pour ça activer les points de contrôle, soit en faisant F10, soit en allant dans l'onglet surface, activer les points de contrôle. Et on va pouvoir constater ici qu'en réalité cette surface a des points de contrôle qui rentrent dans un rectangle. Maintenant si vous regardez la surface grise qui en apparence est exactement la même. Si on regarde dans les propriétés, cette surface n'est pas limitée, c'est simplement une surface mais qui a la même forme que ce triangle. Alors vous allez me dire mais là il n'y a que 3 bords et elle n'est pas limitée. Certes, vous pouvez activer les points de contrôle de cette surface. Si l'on regarde, ces points de contrôle correspondent bien à chaque sommet de ma surface. Lorsque je sélectionne cet endroit-ci, j'ai bien un seul point. Ici aussi et là également. Mais si je regarde lorsque je sélectionne ce point, vous avez deux petits traits qui apparaissent. Cela va vous indiquer qu'en réalité il y a deux points qui sont fusionnés à cet endroit. Pour le constater de manière plus visible, vous pouvez aller dans l'onglet transformer et activer la commande lisser. Un petit menu va apparaître. Cette commande lisser va vous permettre de lisser la distance entre deux points, de rendre ça beaucoup plus fluide. Si vous cochez les cases lisser X, lisser Y et que vous bougez ce curseur, vous allez voir qu'en réalité le sommet que nous avions pointu. Lorsque je lisse, j'écarte ces deux points. Vous pouvez même lisser simplement en Y. On va écarter ces deux points, enfin ce point qui est fusionné. Donc on va défusionner en quelque sorte ces deux points. Et vous faites accéder. On va se rendre compte qu'en réalité il y avait bien deux points fusionnés mais que cette surface a bien quatre bords. Quand je viens écarter ces deux points. 1, 2, 3, 4. Alors quel est l'intérêt d'avoir une surface limitée et une surface non limitée ? L'intérêt de limiter une surface, on le verra un tout petit peu plus tard, c'est que l'on va pouvoir sculpter une surface qu'on aura préalablement mis en forme avec un contour précis. Une courbe par exemple. L'avantage d'une surface qui n'est pas limitée, c'est que les points de contrôle de cette surface, comme pour une courbe on a des points de contrôle, ces points de contrôle vont se retrouver en relation directe avec les bords de ma surface. Si je compare les deux, ici je constate bien que les points de contrôle qui sont ici n'auront forcément pas la même incidence sur ma surface, sur ce bord-ci par exemple, que ce point-là qui est directement en contact avec le sommet. Si maintenant je regarde un cercle, alors là pour le coup on pourrait se dire qu'il n'y a qu'un seul bord. Si vous sélectionnez cette surface, vous allez vous apercevoir qu'en réalité c'est une surface limitée, comme le triangle rouge. Si maintenant vous activez les points de contrôle de cette surface, vous allez bien voir qu'en réalité cette surface est dans un carré. Ce carré est ensuite limité. C'est ce qui va se passer lorsque l'on va dessiner une courbe en forme dans Rhino et en faire une surface. Par exemple, je dessine une courbe en forme quelconque, plane, nous sommes dans les surfaces planes, donc cette courbe doit être bien à plat, et je peux créer une surface plane à partir de cette courbe. Donc dans l'onglet surface, on va pouvoir créer ici une surface à partir d'une courbe plane. Je clique sur la commande puis je sélectionne ma courbe et je valide. Donc si je sélectionne maintenant cette surface, je me rends compte que c'est une surface limitée. Donc j'active les points, je vais encore une fois constater qu'en réalité cette surface rentre dans un rectangle. Donc Rhino, pour vous générer une surface plane, va dans un premier temps réaliser une surface qui va englober toute votre courbe, puis par la suite va limiter, découper cette surface avec la courbe que vous aurez sélectionnée. Alors sur ces surfaces, on voit des courbes, des lignes qui passent dessus. C'est ce qu'on va appeler les courbes isoparamétriques. Ce sont des courbes qui permettent de voir un petit peu l'architecture de la surface, comment elle est construite, mais également on verra lorsque nous sommes sur des formes courbes, un peu déformées, ces courbes isoparamétriques permettent de voir la forme de notre surface à différents endroits. C'est une aide visuelle. Vous pouvez à tout moment masquer ces courbes isoparamétriques en allant dans propriété, puis en sélectionnant l'objet dont vous voulez masquer ces courbes, et dans ce menu vous avez affiché les courbes isoparamétriques. Si on décoche cette fonction, on ne voit plus ces courbes qui peuvent perturber. Notamment lorsque vous présentez un modèle 3D à un client ou à des personnes qui n'ont pas l'habitude de Rhino, ces courbes ont souvent tendance à perturber la lisibilité du plan. Mais c'est une grande aide lorsque vous dessinez. Ok, donc maintenant retourner dans le panneau calque, puis activer le calque courbes 2. Ici nous avons des surfaces en forme. Donc comme les courbes, on va voir au long de ce module que l'on peut déformer une surface avec ses points de contrôle, non pas dans une direction mais dans les deux directions. Comme on voit sur ces surfaces, et également sur les surfaces planes, les courbes isoparamétriques partent dans deux directions. C'est le principe du tissu en quelque sorte. C'est à dire qu'on va avoir un tissage dans deux directions et on va donc pouvoir modifier ces surfaces dans les deux directions, ce qui permet d'avoir des formes complètement courbes. Maintenant si on fait la même comparaison que nous avons fait pour les surfaces planes sur ces surfaces courbes, cette surface là, qui n'est pas un rectangle, a été déformée avec les points de contrôle. Si l'on regarde, c'est bien une surface qui n'est pas limitée. Donc si j'active ces points de contrôle, on constate encore une fois que les points de contrôle sont en rapport direct avec les bords. Alors c'est le même principe que pour les courbes, ce sont des points de contrôle qui vont attirer plus ou moins la courbe. Donc c'est pour ça que ce point-ci par exemple n'est pas collé à ma courbe. Je viens attirer le bord avec ce point. Et on va également constater, lorsque nous sommes sur des formes courbes, qu'il y a une multitude de points de contrôle tout au long de cette surface qui sont dans les deux directions. Si je me mets en vue de dessus, je vais pouvoir constater un quadrillage de points de contrôle. Donc on gère une direction et une seconde. Le principe de déformation sera exactement le même que pour les courbes. A présent, si on regarde la surface qui est en rouge, vous la sélectionnez, et vous allez pouvoir constater que c'est également une surface, mais elle aussi n'a que trois bords. Et bien c'est le même principe que pour la surface plane, c'est à dire qu'à cet endroit, nous avons un point de contrôle, et si on regarde ce que nous indique le curseur quand on sélectionne, ici nous avons plusieurs lignes qui partent, ce qui va vous indiquer le nombre de points de contrôle qui sont fusionnés. Encore une fois, si je fais ma commande glisser, et que je bouge ce paramètre, je me rends compte qu'en réalité ces points de contrôle fusionnés peuvent former un bord. Donc cette surface a bien quatre bords. Alors même comparaison, si je regarde la surface qui est en gris, cette surface est limitée. Ce qui veut dire que j'ai dans un premier temps dessiné, sculpté ma surface comme celle qui est en bleu, puis après j'ai pris une courbe. Donc par exemple, si je récupère les courbes de ces surfaces, on verra un petit peu plus tard en détail comment récupérer des informations lorsqu'on a des objets comme ceci. Si je récupère la courbe qui fait le contour de ma surface, je constate qu'elle a bien découpé cette surface. Alors on peut le voir ici via les propriétés, que c'est une surface limitée, on peut également le voir en activant les points de contrôle, on se rend compte que ces points de contrôle n'ont pas une influence directe sur le bord, et on peut également à tout moment sur une surface limitée revenir à notre surface de départ, c'est à dire la surface qui n'a pas été limitée. Donc pour ça, vous pouvez faire soit un clic droit sur la commande limitée qui va faire l'effet inverse de la limite, donc elle va annuler la limite, soit dans les surfaces, vous avez l'option pour annuler une limite de surface. Donc si je clique sur cette option et que je sélectionne un bord de ma surface, Rhino va annuler la limite et je retourne à ma surface de départ. Donc ce qui a été fait pour créer cette surface, c'est la même chose que pour la surface plane, et je peux le refaire à tout moment, si par exemple je me mets en perspective, je sélectionne ma courbe que j'ai extraite précédemment, et que je viens limiter, découper ma surface avec cette courbe, je vais pouvoir supprimer les parties que je ne veux pas, et je rebascule sur une surface limitée. Lorsque j'ai annulé la limite, j'obtenais une surface non limitée. Donc toutes ces étapes de modification, on les verra au cours de ce module. Vous pouvez à présent activer le calque courbe 1. Alors ici, nous avons des surfaces que l'on pourrait dire cintrées. On a vu dans l'exemple précédent que les surfaces pouvaient être courbées dans deux directions, et nous avons également vu lorsque nous avons travaillé sur les courbes, les degrés de courbure. Donc si l'on repart du principe des courbes pour les surfaces du calque courbe 2, on se rend compte que ces surfaces ont un degré de courbure, de degré 3 ici, dans les deux directions. Une surface Rhino peut être gérée dans les deux directions autant au niveau des points de contrôle qu'au niveau des degrés. Donc si je regarde par exemple un cylindre ouvert, juste une surface cylindrique, celle-ci va avoir deux degrés. La première direction va prendre un degré de courbure égal à un cercle, c'est-à-dire 2. Et la seconde, vu que cette surface est verticale et linéaire, va avoir le degré de courbure d'une polyline qui va être de 1. Donc toujours la même chose, si je regarde ces deux cylindres qui ont l'air identique, il y en a un qui va être une surface et l'autre une surface limitée. Là encore, si vous activez les points de contrôle, vous constaterez que les points aux extrémités pour la surface non limitée se trouvent directement sur les sommets du bord de fin et de début, contrairement à la surface qui elle est limitée où mes points de contrôle continuent à faire le tour de cette surface. Je peux à tout moment rétrécir les limites, c'est-à-dire si ma surface a été limitée, je vais revenir en arrière, je vais, si je ne fais rien, conserver les points de contrôle initiales de la surface de départ. Si je rétrécis la limite, Rino va revenir au maximum contre la surface en conservant toujours des lignes droites, et donc sur une surface qui est courbée dans une seule direction comme celle-ci, Rino va être capable de venir coller les points de contrôle directement sur les sommets pour revenir à la configuration identique de celle-ci. Alors, un autre aspect. Je vous ai parlé dans le module précédent des extrusions et je vous ai dit qu'on reviendrait un petit peu plus tard dessus. Cette géométrie a été réalisée en faisant une extrusion. Si je regarde déjà les courbes isoparamétriques, si je compare ces courbes par rapport aux deux cylindres qui sont à côté, je me rends compte que sur cette géométrie, je n'ai pas de courbes isoparamétriques qui passent au milieu, qui font le tour. J'ai simplement mes deux bords et des lignes isoparamétriques verticales. Donc c'est une extrusion. Comme je l'ai dit, si je sélectionne, je vois bien que c'est une extrusion. Si maintenant j'active les points de contrôle de cette extrusion, je m'aperçois que j'ai beaucoup moins de points de contrôle. C'est à dire que verticalement, je vais avoir un seul point qui va me permettre de gérer la hauteur, et vu que je suis sur un cylindre, le second point va me permettre de gérer pas grand chose, parce que ce point est régi par le cercle et je ne peux pas le contrôler. Donc si je veux contrôler cette surface, cette extrusion, de la même manière que les deux qui sont à côté, je vais devoir la décomposer. Donc j'ai une seule surface, et le fait de la décomposer va passer cette extrusion en surface, et je vais retrouver une ligne isoparamétrique au milieu. Si maintenant j'active les points de contrôle de cette surface, je me retrouve bien avec une sorte de cage de contrôle partout autour de l'objet. Donc les points de contrôle sur une surface sont identiques à ceux d'une courbe, c'est à dire si vous avez un degré 1, donc juste une ligne, par défaut vous aurez un point de contrôle au début et à la fin. A contrario, si j'ai une courbe de degré 2 par exemple, le bord de ce cylindre, je vais retrouver les mêmes points de contrôle dans ce cas là que si je fais un cercle dans cette direction. Par exemple je trace un cercle, si je sélectionne ce cercle, je vois bien que j'ai huit points de contrôle autour du cercle. Je vais avoir exactement la même chose pour ce cylindre. Donc gardez en mémoire qu'une extrusion sera beaucoup moins déformable qu'une surface. Si maintenant on sait comment fonctionne une surface, on regarde un petit peu les polysurfaces. Donc ce que nous avons vu dans le chapitre précédent avec des volumes simples, nous allons l'aborder avec des volumes plus complexes dans ce chapitre. J'ai volontairement repris des volumes primitifs. Alors premier constat que l'on peut faire sur une polysurface ou une extrusion, si vous essayez d'activer les points de contrôle, sur une extrusion vous pourrez retrouver quelques points de contrôle comme on l'a vu précédemment pour le cylindre, mais ceux-ci n'ont pas d'incidence lorsque l'on modifie en plan. Par contre on va pouvoir simplement modifier l'élévation de cette extrusion avec le point de contrôle. Si maintenant je fais de ce cube une polysurface, donc là pour l'instant c'est une extrusion fermée. Donc c'est le même principe que pour une surface, je vais décomposer ce cube, donc l'exploser, pour obtenir six faces, puis rejoindre, qui est la commande opposée à décomposer, la commande joindre. Je vais rejoindre ces faces ensemble, de manière à obtenir une polysurface solide fermée. Si je regarde ce qu'il se passe maintenant, lorsque j'active les points de contrôle, Rino me dit qu'il est impossible d'activer les points de contrôle des polysurfaces. C'est la première différence entre une surface et une polysurface. La seconde différence, c'est qu'une polysurface va être un patchwork de surfaces, c'est à dire que c'est plusieurs surfaces qui sont jointes avec les bords, comme on l'a vu au début du chapitre précédent. Ce qui est intéressant maintenant que vous savez qu'une surface est déformable et qu'une polysurface peut se décomposer, c'est de décomposer la polysurface pour obtenir des surfaces. Et vous allez voir maintenant, si vous sélectionnez une des faces de cette polysurface, vous pouvez activer les points de contrôle et dans ce cas vous pourrez modifier face par face. On verra après comment créer des polysurfaces en modifiant des surfaces de solides primitifs. Si à présent je regarde ma sphère, ma sphère est simplement une surface fermée, c'est à dire qu'elle a un profil qui est balayé en révolution autour d'un axe, donc le bord de fin vient se coller au bord que j'ai au départ. Si j'active les points de contrôle de cette sphère, je vais retrouver une cage et à cet endroit-ci je serai, si je pars du principe que j'ai 4 bords, je devrais avoir plusieurs points. On le voit quand je sélectionne ce point que j'ai plusieurs lignes qui partent. Si maintenant on refait la commande lisser à cet endroit de la sphère, on lisse en x et en y de manière à écarter les points, vous allez voir qu'en réalité vous avez bien 4 bords. 1, 2, 3 et 4 en bas. Donc cette surface est une surface centrée dans les deux directions où l'on vient fusionner les points qui sont aux deux pôles. A présent vous avez eu toutes les informations sur les surfaces, vous êtes en mesure de comprendre comment va fonctionner un cylindre fermé par exemple. Ici c'est une extrusion, toujours le même principe, si j'active les points de contrôle, je ne vais pas le montrer, mais si je décompose cette extrusion, je vais pouvoir voir comment elle est réalisée. Si je regarde ici, j'ai une surface qui s'enroule avec deux bords fusionnés au début et à la fin. Donc on pourrait dire qu'elle a trois bords, même si elle en a quatre, parce qu'ici nous en avons deux. Et si je regarde les deux bouchons qui ont été créés, ce ne sont pas des surfaces simples mais des surfaces limitées, c'est à dire que si je viens annuler les limites de cette surface plane, je vais me retrouver avec un carré. Pareil pour le dernier exemple, ici j'ai une polysurface qui est exactement la même forme que cette surface, c'est simplement qu'elle a été faite en deux fois et puis jointe. Donc ici j'ai une polysurface ouverte, c'est à dire ce n'est pas un volume, pas un solide. Donc je ne pourrais pas activer les points de contrôle sur cette polysurface et si je la décompose, je vais me retrouver avec deux surfaces limitées. Donc si j'active les points de contrôle de l'une des surfaces, je vais me retrouver par défaut avec les points de contrôle identiques à cette surface. Donc il est important d'analyser les surfaces, les polysurfaces, lorsque vous voulez les modifier, car vous n'aurez pas du tout les mêmes possibilités suivant la typologie de surface que vous avez, c'est à dire une surface limitée, une surface plane, une surface courbe, une extrusion ou bien une polysurface. Donc on va aborder tout ça au fur et à mesure des chapitres pour voir comment travailler avec tous ces types de géométrie.

Programme détaillé de la formation

6 commentaires
5,0
6 votes
5
4
3
2
1
ON
Il y a 4 months
Commentaire
Très bonne formation. Formateur très pédagogue !
Dommage qu’il y ait autant de différences entre les interfaces Pc et Mac.
Pour les utilisateurs Mac, prévoir beaucoup de temps de recherche pour trouver les équivalences : icônes, raccourcis, commandes. Par exemple le « plan U » est introuvable sur Mac…
pierreleduc
Il y a 5 months
Commentaire
Pour le moment très bonne formation mais pas fini, y aura t il une mise à jour pour la version 8 ? et est il possible de joindre le formateur par mail ?
kakenood
Il y a 1 year
Commentaire
Très bonne formation, beaucoup de points abordés, sans répétition.
Peut-on poser quelques questions au formateur?
Par exemple, comment obtenir le menu radial que l'on voit apparaitre parfois dans certaines vidéos?
guy.castellano
Il y a 1 year
Commentaire
Très bonne pédagogie avec des explications claires
artvisuel42_1
Il y a 2 years
Commentaire
Parfait
moghir1970
Il y a 2 years
Commentaire
Parfait!
Nos dernières formations Rhino 3D