Guide de Calibration des Bus Harmoniques

Calibration des différents Bus ABCD
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Mixer avec la Technique des Multi Bus Harmoniques
Revoir le teaser Je m'abonne
4,3
Transcription

Description Programme Avis
4,3

Les objectifs de cette vidéo sont :

  • Comprendre l'importance de la calibration des bus harmoniques.
  • Apprendre à calibrer les niveaux de sortie pour différents bus.
  • Utiliser des générateurs de signal pour les réglages de fréquence.
  • Maintenir la cohérence des niveaux de compression pour un mixage précis.

Découvrez comment calibrer vos bus harmoniques pour un mixage audio optimal en suivant des étapes précises et des exemples concrets.

Dans cette leçon, nous aborderons en détail la procédure de calibration des bus harmoniques, une étape cruciale pour garantir un mixage audio de haute qualité. Vous apprendrez à configurer vos bus AB, B' et CD pour un traitement in the box et out the box, et à utiliser des générateurs de signal pour calibrer les niveaux de sortie. Nous examinerons également l'utilisation spécifique de plugins comme l'Elysia Impressor et le Pultec EQ, ainsi que les subtilités du réglage des fréquences clés pour obtenir une densité sonore optimale sans affecter les pics de votre signal.

Tout au long de la formation, vous découvrirez l'importance de maintenir des références de compression (GR) cohérentes et de comprendre les différences de traitement entre la compression et l'équalisation. Des exemples concrets illustreront comment ajuster les niveaux de sortie et de compensation pour chaque bus, garantissant ainsi une qualité audio professionnelle. Vous serez également guidé à travers les différentes fréquences à cibler pour différents groupes, et l'impact de ces réglages sur la densité sonore globale de votre mix.

Voir plus
Questions réponses
Pourquoi est-il important de calibrer vos bus harmoniques?
La calibration des bus harmoniques est essentielle pour maintenir des références de niveau cohérentes, permettant une réponse uniforme aux traitements appliqués et assurant une qualité sonore optimale.
Quel est le rôle du générateur de signal dans la calibration des bus?
Le générateur de signal est utilisé pour envoyer des fréquences précises à un niveau déterminé, ce qui permet d'ajuster et de calibrer les niveaux de sortie des bus de manière précise.
Comment la compression affecte-t-elle le signal en termes de densité et de pic?
La compression densifie le signal en réduisant les variations de dynamique, mais en opérant correctement, elle ne doit pas affecter le pic du signal, permettant de maintenir des niveaux de sortie constants lors de la calibration.
On va maintenant voir une partie très importante du processus de mixage avec les Multi Bus Harmoniques, c'est-à-dire la calibration. Si vous ne calibrez pas vos bus AB, B' et CD, mais on verra aussi la même chose pour les bus de voix, forcément, ça risque de vous poser des problèmes et vous n'aurez pas de repères sur la manière dont vos bus vont réagir. On voit ça tout de suite. Notre routing est bien sûr terminé et maintenant, vous voyez bien, j'ai mes bus AB, B' et CD, et il va falloir que je calibre tout simplement mes éléments par rapport à une volonté, par rapport à la manière que j'ai de travailler. Quand on est in the box, on ne va pas forcément calibrer de la même manière que lorsqu'on est out the box, c'est-à-dire lorsqu'on bosse avec des périphs externes. On avait vu dans le bus master que lorsqu'on est avec des périphs out the box, on est obligé de se plier à des références connues, c'est-à-dire le niveau nominal c'est moins 18 dbfs ou moins 20 dbfs si on est sur des pays anglo-saxons. Là, on avait vu dans la formation du bus master qu'on pouvait se prendre son niveau à soi quand on était in the box, et c'est ce qu'on va faire. Je vais par contre muter dans un premier temps mes sous-groupes, tout simplement parce que ce n'est pas très agréable d'avoir un 1000 Hz, puisque c'est un 1000 Hz qu'on va utiliser dans les oreilles. Là ici, qu'est-ce que je fais ? Tout simplement, je vais aller chercher un signal générateur. Ce signal générateur, c'est un 1000 Hz. C'est un 1000 Hz à tout simplement moins 6 dbfs. Je vais prendre moins 6 dbfs, 1000 Hz en pic. Bien sûr, c'est une sinusoïde. Là, on voit bien que j'ai tout simplement... Je vais vous faire afficher le niveau. Là, j'ai moins 6, et je vais y passer les différents éléments de mon bus. Pour que ce soit plus pratique, on va élargir un peu les pistes et on va remonter. Je suis à moins 6, c'est normal, j'ai demandé moins 6 en pic. Maintenant, je vais aller faire en sorte que... Je vais montrer le Elysia Impressor. Je vais aller faire en sorte... Vous voyez qu'il est déjà calibré, puisque j'ai fait le réglage en amont. Vous voyez que j'ai moins 3 dbfs de GR. J'ai moins 3 dbfs de gain reduction par rapport à mon signal original. Si je clique sur mon niveau pour voir quel est mon niveau de pic, forcément, j'ai gardé le même niveau. Vous allez me dire, comment c'est possible ? Tu as compressé, tu as 3 dbfs de GR, et du coup, tu as le même niveau en sortie. J'ai le même niveau en sortie. Pourquoi ? Parce que j'ai compensé. Ici, je vous fais voir, si je baisse le niveau, j'ai bien mes 3 dbfs de GR et j'ai tout simplement moins 9,2. Vous allez me dire, c'est quand même bizarre, parce que tu avais moins 6, tu compresses de 3 dbfs en GR, donc moins 6, moins 3, la logique serait que ça fasse moins 9, et là, ça fait moins 9,2. Oui, parce qu'en fait, le plug lui-même, l'Elysia M-Pressor de chez Plugin Alliance, tout simplement fait moduler un peu différemment le signal. On a 0,2 dbfs de diff, ce qui n'est pas excessif puisqu'on va les compenser. Donc là, j'ai bien mes 3 dbfs de GR, et je vous fais voir, je ramène quoi ? Je ramène tout simplement mon niveau de sortie. Donc là, je fais plus 3, pourquoi plus 3 ? Plus 3,3, pardon, pour tout simplement faire en sorte qu'avec le plug ou sans le plug, vous voyez bien que j'ai exactement le même niveau de sortie. Ce qui veut dire en gros que quoi ? Que mon plug agit sur la densité du signal, mais pas sur le pic. Ça, c'est très important lorsqu'on calibre des compresseurs ou des EQ pour des sous-groupes, et notamment pour des sous-groupes harmoniques. C'est de dire, la compression doit me permettre de densifier le signal, mais en aucun cas d'influencer le pic. Vous voyez bien que j'avais moins 6 au départ, j'ai compressé de 3 sur l'Elysia, donc j'ai 3 de GR, j'ai compensé la sortie de ma compresse pour que le pic, au final, soit le même. Donc là, on a tout simplement calibré notre compresse. Mais si vous vous souvenez bien, je vous ai dit que tout simplement sur cette tranche, donc sur ce bus, j'avais aussi quoi ? J'avais un Pultec. Alors, vous allez me dire, comment je vais faire pour calibrer un EQ ? On va voir ça tout de suite. La seule fréquence que j'ai choisi d'utiliser sur le Pultec, c'est 100 Hz et 8 kg de manière relativement large. Donc là, vous allez me dire, tu as fait des corrections sur le Pultec, et tu as quand même moins 6 sur ton bus. Tout simplement parce que j'ai fait quoi ? Je ne l'ai pas activé. Donc là, je l'active. Vous allez me dire, du coup, c'est différent. Alors, on va tout expliquer. Regardez, je repars de 0. Je remets la 0. Et la première chose est de dire, je veux connaître la réaction de mon plug sur mon bus harmonique A lorsque j'augmente les fréquences ou tout ce qui va toucher les fréquences de 100 Hz inférieures. Alors, qu'est-ce que je fais ? Au lieu de 1000, tout simplement, je vais mettre 100. Et qu'est-ce que je regarde ? Lorsque je mets 100 Hz et que je bypass, on voit bien que j'ai quand même une modulation qui se fait aussi, donc de moins 0.2, mais on va en tenir compte. Et moi, mon but va être de dire, je veux que quand le signal passe dans ce groupe A, je veux que tout ce qui soit 100 Hz et inférieur soit affecté de 1 dB de plus que ce qu'il y a quand il rentre. Donc, qu'est-ce que je vais faire ? Je vais booster tout simplement mon 100 Hz ici et attendre de voir que je pars de moins 6.2. Donc, j'attends pour être à moins 5.2. Vous voyez que là, je suis déjà trop fort, donc je vais redescendre volontairement pour pouvoir remonter derrière. Donc, c'est quand même quelque chose qui doit être relativement précis. Donc, vous voyez, je pars de moins 6.2, je suis à moins 5.2. Donc, je sais qu'avec ce réglage-là, tout ce qui est 100 et inférieur sera affecté de plus 1 dB par rapport à ce qu'il l'est normalement. Donc là, j'ai réglé tout ce qui est 100 Hz. Je vais faire la même chose avec le 8 kHz, donc le 8000. Et là, je vois bien que quoi ? Je vois bien que je suis à moins 6.6. Donc, pour avoir une augmentation de 1 dB, il va falloir que je sois sur moins 5.6. Donc, je vais booster. Donc, j'y vais doucement pour ne pas dépasser le seuil comme tout à l'heure. Donc, il faut que j'atteigne moins 5.6. Voilà. Donc là, je vois quoi ? Je vois que je suis parti de moins 6.6 lorsque le boost de mon 8 kg était à 0. Je suis à moins 5.6 ici. Donc, je sais que cette fréquence-là va être affectée de plus 1 dB par rapport à ce qu'il est en entrant dans le plug. Donc, j'ai fait la calibration avec 100, j'ai fait la calibration avec 1000. Mais le problème, c'est que dans mon compresseur, ce n'est pas ni 100 ni 8000 qui passent. Ce qui passe, c'est 1000. Donc, je retourne sur 1000 et je regarde ce qui se passe. Et je remarque qu'avec... Donc, je le bypass. Je suis à moins 6. Très bien. Je vais activer le impresseur. Et je vois que quoi ? Tout simplement, je n'ai pas moins 6. Donc, qu'est-ce que je fais ? Tout simplement... Alors, la problématique, c'est que sur cette émulation du pooltake, comme sur les vrais d'ailleurs, je n'ai pas de niveau de sortie. Donc, je vais être obligé de gérer le niveau de sortie. Comment ? Tout simplement avec un plug de trim. Et je vais activer ce plug de trim. Et qu'est-ce que je vais faire ? Tout simplement, je vais aller l'activer. Donc, j'avais déjà mis moins 1. Là, je suis à moins 5.4. Donc, je vais mettre moins 1.6. Et normalement, là, bingo, je suis à moins 6. Et qu'est-ce que je remarque ? Tout simplement, je vais effacer tous les plugs. Je vais mettre le niveau de sortie ici. Je remarque que sans la chaîne de traitement, je suis à moins 6. Avec la chaîne de traitement, je suis aussi à moins 6. Donc, je vois bien ici l'utilité de calibrer mon bus A, mais les autres aussi. Là, je vous ai montré la calibration du bus A. Et je le répète, sur toute la chaîne, donc impressor et ensuite pooltake, cette chaîne de traitement n'influence pas le pic de mon signal, mais influence la densité et le caractère seulement de mon signal, c'est-à-dire la génération d'harmoniques sur mon bus. Donc, j'ai envoyé moins 6. Avec ou sans le traitement, je sors à moins 6. Donc, le traitement agit sur la densité sonore et non pas sur le pic. Là, je vous ai fait la calibration sur le bus. Je vous fais voir, c'est bien moins 6 alors que la chaîne est activée. Je vais prendre maintenant la même chose et je vais aller sur mon bus B. Sur mon bus B, je démute, je suis à moins 6. Jusque là, rien d'étonnant. Je vais afficher et activer mon compresseur VCA. Vous voyez bien que lui aussi affiche. Ça, c'est un réglage que j'avais fait en amont. Vous voyez bien qu'il affiche 3 dB de GR. Quel est le niveau de sortie de mon bus ? Mon niveau de sortie est bien moins 6. Pourquoi ? Parce que j'ai compressé de moins 3 et tout simplement j'ai compensé. Bien sûr, je n'ai pas fait que compenser, c'est-à-dire que j'ai fait le réglage de mon tréchaud, de mon ratio. Vous voyez que je n'ai pas pris un ratio forcément très haut. J'ai choisi des valeurs d'attaque et de release en fonction du son que j'avais en tête. Si vous avez du mal avec la notion d'attaque-release, je vous conseille d'aller tout simplement visualiser la formation sur les techniques de base du mixage audio. Je suis à moins 6 en entrée et en sortie malgré la compensation de 3 dB de GR. Ici, vous voyez bien qu'est-ce qui se passe ? Tout simplement, j'ai aussi un EQ. Sur cet EQ, si je vous refais voir le pull text sur le bus A, j'avais choisi 100 et 8 kg. Bien sûr, ici, ce n'est pas 100 et 8 kg parce que ce n'est pas le même contenu. Donc, j'ai choisi 3,9 kg et 10 kg. Si je regarde tout simplement mon niveau de pic, qu'est-ce qu'on voit ? On voit que malgré le plugin, je suis toujours à 6. Je vous refais l'exemple de la calibration pour cette comp. Qu'est-ce que je remarque ? Je commence par bypasser la comp et je sais que je suis à 3,9 kg et à 10 kg. Je me remets ici à 0 et je vais tout simplement envoyer 3,9 kg à moins 6 dB. D'accord ? Je vois que là, je suis à moins 6,2. Pareil, cette modulation qui diffère. Le but va être de gagner 1 dB à 3,9 kg. Qu'est-ce que je vais faire ? Je vais augmenter le niveau. Je vais passer de moins 6,2 à moins 5,2. Vous voyez bien en bas mon niveau. Je suis bien ici à moins 5,2 alors que je suis parti de moins 6,2. Je sais qu'à 3,9 kg, j'aurai tout simplement un boost de 1 dB. Je vais maintenant partir sur 10 kg qui est ma deuxième fréquence. Je regarde à quel niveau je module, c'est-à-dire moins 6. Je vais faire en sorte d'avoir plus 1 dB sur 10 kg et supérieur. J'augmente. Il va falloir que j'atteigne tout simplement moins 5. Des fois, le niveau est un peu capricieux. Là, je suis à moins 5,2 et moins 5. Je suis parti de moins 6 à 10 kg sans boost. Là, je suis arrivé à moins 5. J'ai calibré pour 3,9 kg. J'ai mis 3,9 kg. J'étais parti de moins 6,2. Je suis monté sur moins 5,2. Pour 10 kg, je suis parti de moins 6. Je suis arrivé à moins 5. Je sais qu'à 3,9 kg, j'aurai un boost de 1 dB. Et à 10 kg et supérieur, j'aurai un boost de 1 dB aussi. Comme pour le bus A, je remets le 1000 Hz. Je regarde le niveau de modulation. Qu'est-ce que je remarque ? Mon niveau de modulation en 1000 Hz est nickel. Il est à tout simplement moins 6 dB. Là, très bien. Je sais qu'avec ou sans… Je remets le VMR. Vous voyez que je suis à moins 6 dB. Je vais bypasser toute la chaîne. Je suis à moins 6 dB aussi. Comme pour le bus A, sur le bus B, j'ai effectué ma calibration. Vous voyez bien que sur chaque bus, je calibre. Dans un premier temps, la compresse seule. Dans un deuxième temps, l'EQ seule. Je vérifie si je n'ai pas de problème lorsque je mets la comp et l'EQ. Mais je fais bien par partie la comp seule. Le niveau d'entrée et de sortie sont les mêmes. Malgré le GR de 3. Sur l'EQ, je m'intéresse à certaines fréquences. Je ne peux pas le faire sur toutes les fréquences. Ce sont des fréquences que je détermine à l'avance. Pour la batterie, c'était 3,9 kg et 10 kg. Je veux un boost en sortie de 1 dB au regard du signal qui rentre dans mon EQ. Mon signal rentre à X à 3,9 kg. Il sort à X plus 1. Mon signal rentre à Y à 10 kg. Je sors à Y plus 1. On l'a fait sur le groupe A. Sur le groupe B. Le groupe B' est le seul groupe qui n'est pas calibré. Pourquoi ? Parce qu'il est issu de l'envoi du groupe B vers le groupe B' avec le décapitator. Ce groupe B', je ne vous le montre pas. Ça ne sert à rien car je ne le calibre pas. Pour tout ce qui est bus C et D, vous avez compris. Je peux vous montrer éventuellement encore le bus C. Pour que vous compreniez cette procédure. J'ai bien mon... Alors là, j'ai pas moins... Ah oui, il faut que je m'en mette ici. Là, je suis bien à moins 6 dB. J'allume le varimu de chez Slate. Vous voyez, je prends toujours la même référence. Faire un réglage entre le threshold, l'attack, l'release, l'input, l'output. Mais par rapport à un GR, toujours. Vous voyez ici, dans mon vue mètre, j'ai un GR de 3. Et tout le monde, l'Elysée avait un GR de 3. Le VMR avait un GR de 3. Je vous le remontre. Là, j'ai un GR de 3. L'Elysée a un GR de 3. Et donc là, très logiquement, j'ai un GR de 3. Ce qui veut dire que je vais avoir une référence au niveau de la compression de mon GR. C'est très important d'avoir une calibration par groupe. C'est-à-dire, si votre bus A est calibré à 3 de GR ou 2 de GR. Après, ça va être à adapter en fonction de vous, de votre méthode de travail. Il faudra absolument que B, C et D soient aussi calibrés à 3 de GR. La seule chose qui peut différer, c'est entre les bus A, B, C, D. Et les bus de voie comp 1, 2, 3, 4 et 5. Où on pourra, et je vous montrerai, avoir des GR différents. Si je suis sur mon MU, je vois bien aussi que quand je bypass le MU, j'ai toujours 6 dB de sortie. Donc, moins 6 dB. Quand je l'active, j'ai toujours 6 dB. Là, très important, j'ai toujours le même niveau de pic malgré mon GR de 3 dB. J'ai aussi ici une EQ. Sur cette EQ, les fréquences sont non plus de 3,9 et 10, mais de 4,0 et 10. Je peux vous remontrer, ça peut toujours ancrer le processus dans votre tête, la calibration. Donc, je suis là, moins 6 dB, non pas à 1000 Hz, mais à 4 KHz. Je vais remettre les niveaux ici à 0. Et je suis en termes de modulation. Vous voyez que là, je surmodule, alors que pour les autres, je sous-modulais. Je vais vérifier bien que le MU est bypassé. C'est peut-être ça. C'est ça qui fait éventuellement surmoduler. Donc, je vais aller prendre mon EQ. Mon 4 KHz à 6, je vais le monter pour faire quoi ? Tout simplement pour avoir non plus moins 6, mais moins 5. Par contre, vous allez me dire que ça ne bouge pas. Oui, ça ne bouge pas parce qu'encore faut-il que je le débypasse. Là, ça va être mieux. Là, je suis à moins 5,4, moins 5,3, moins 5,2, moins 5,1, moins 5. C'est très précis quand même. Il faut y aller relativement doucement. Je sais que lorsque j'ai X qui va rentrer dans ma compresse à 4 KHz, il va ressortir à X plus 1 dB. Je fais la même chose pour 10 KHz. Vous avez l'impression que je rabâche, mais c'est volontaire parce que cette étape est vraiment ultra importante. Là, vous voyez qu'à 10 KHz, je suis à moins 5,4. Je surmodule un peu. Je vais faire en sorte d'atteindre moins 4,4. Je pars toujours de l'envoi de la fréquence que je veux traiter. Je regarde à combien elle module. Je ne me base pas toujours par rapport à moins 6. Là, j'étais à moins 5,4. Je fais en sorte que ça soit moins 4,4. Là, d'un côté, qu'est-ce que je fais ? Je reviens sur mon 1000. Je reviens sur mon 1000. Je module à moins 5,5. À moins 5,5, ça ne m'arrange pas. Pourquoi ? Parce qu'il faut que ça soit moins 6. Qu'est-ce que je fais ? J'active un trim. Et sur ce trim, qu'est-ce que j'ai ? Vous allez dire qu'Alex aurait pu le faire sur la sortie. Oui, effectivement, j'aurais pu le faire sur la sortie de l'EQ. J'ai mis un trim, tout simplement. Et on voit bien maintenant qu'avec le process, je suis à moins 6. Vous allez dire que Alex est à moins 6,1. On va rectifier tout ça, histoire que tout simplement, on soit bien à moins 6,0,0. Avec le process, je suis à moins 6. Sans le process, je suis aussi à moins 6. Vous voyez bien, j'ai refait la même chose. Je rallume le process. Le niveau d'entrée et le niveau de sortie, en termes de niveau de pic, sont les mêmes. Je répète, je rabâche, mais c'est vraiment important. Là, on a calibré le bus C, même concept. J'ai calibré le MU pour moins 3 dB de GR. Même avec ces moins 3 dB de GR, quand je rentrais X en pic dans ma compresse, je sors X en pic sur mon bus. C'est-à-dire que j'ai moins 6 en entrée. Je compresse de 3 dB, donc je devrais être à moins 9. Je compense pour être à moins 6. Quel est l'intérêt ? On garde le pic de notre signal, donc on n'a pas d'influence sur le pic du signal. Mais par contre, je le redis, on gagne en densité au niveau de notre signal. Et ça, on l'a fait sur A, B, C. On pourrait aussi le faire sur D. Mais je pense que vous avez bien compris le concept de calibration. J'ai calibré mes compres pour moins 3 dB de GR. Et sur les EQ qui sont derrière les compres, qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai choisi des fréquences. Alors là, la question que vous devez vous poser, c'est comment je vais savoir sur un EQ quelle fréquence je vais choisir ? Parce que là, tu es gentil, tu as pris 3, 9 et 10. Tu as pris 4 et 10. Tu as pris 100 et 8 kg. Mais moi, je ne le sais pas forcément. Alors ça, il va falloir tester. Et c'est aussi l'expérience qui va parler. À force d'en faire, vous saurez sur quel groupe, A, B, C ou D, quelles sont les fréquences qu'il va falloir booster. Une fois que vous aurez repéré ces fréquences, avec le signal générateur, dans un premier temps, vous envoyez la fréquence, la dite fréquence. Vous gagnez 1 dB. Deuxième fréquence, vous faites la même chose. Donc si je prends, par exemple, je vous remets à l'écran, par exemple, l'EQ du bus C, j'avais pris 4 kg. J'ai un boost à 0, c'est-à-dire que je n'ai pas de boost. Je regarde la modulation. Je regarde la modulation. C'est à x dB. Mon but est de faire x plus 1 sur cette fréquence-là. Donc, j'augmente, je boost la fréquence jusqu'à ce que mon signal soit augmenté de 1 dB. Je passe sur la deuxième fréquence. Là, c'était 10 kg dans l'exemple que je vous donne. 10 kg, je modulais à un niveau x sans boost. Je monte le boost. Et du coup, je fais moduler mon signal de 1 dB. Donc, je sais que sur mon 4 kg, j'aurai plus 1 dB. Sur mon 10 kg, j'aurai plus 1 dB au-dessus. Après, qu'est-ce que je fais ? Je reviens sur mon 1000 Hz et je regarde la modulation. Et je me dis, avec l'EQ à 1000 Hz, avec les réglages que j'ai faits, quelle est la modulation du signal ? Et après, j'adapte à plus et en moins, soit avec la sortie de mon EQ, soit avec un plugin de trim, d'accord, qui va me permettre de réajuster le niveau pour faire en sorte qu'ensuite, quand je vais remettre compresse et EQ, le niveau x qui rentre dans la compresse, qui passe dans l'EQ et qui est récupéré en sortie de mon bus, soit exactement le même en termes de pic. Je rentre x, je sors x sur mon bus. Par contre, ce qui change, c'est la densité sonore et la génération d'harmonie qu'il va y avoir due à la compresse choisie et à l'EQ choisi. Voilà comment vous devez calibrer vos bus harmoniques pour mixer de manière correcte.
6 commentaires
4,3
6 votes
5
4
3
2
1
dan.fort
Il y a 7 months
Commentaire
Super cette formation, bien explliqué. Merci
Alexis DAMIEN
Il y a 2 years
Commentaire
Bonjour Alexandre. Merci pour cette formation !
Une seule chose me manque, je ne comprends pas si cette technique dispense d'un mastering ou non.
Surtout pour un Home-studiste qui voudrait faire tout lui-même ?
Merci
vigipirat
Il y a 3 years
Commentaire
Merci Très bien sauf que le mix final bouge ok mais ca sonne franchement moyen sur mes génélec le son sonne du nez c'est pas normal.
ok pour les harmonique mais le timbre générale c'est pas ca. Je sais pas ci c'est le fait que les plug sont loin d'ètre aussi chaud que le hardware si non merci j'ai tout de meme tout capter et reproduis ca sous Reaper
fredericdouady
Il y a 3 years
Commentaire
Formation très intéressante, je ne connaissais pas cette technique et je la trouve aussi particulière que bonne. Clairement cette méthode enrichira mes productions à venir. Alexandre devient de loin mon formateur préféré :-)
pascalboulommier
Il y a 3 years
Commentaire
C'était long...très long...trop long ! Obligé de lire la vidéo en vitesse x1,5 sur de nombreux passages. Explications redondantes pour chaque bus (et il y en a beaucoup) alors que 2 ou 3 exemples auraient suffit pour comprendre le principe.

Technique au passage qui ne m'a absolument pas convaincu et je doute que des gens mixent comme ça. C'est se compliquer la vie en se mettant des contraintes avec tous ces calibrages et ces E.Q de bus qu'il faut prédéfinir à l'avance, travail sur les E.Q qui a été réalisé en amont par l'ingé et qu'on voit très peu ici au final. En gros il a prémixé le titre pour régler correctement les E.Q des bus. Il faut sûrement les réadapter à mesure que le processus de mixage avance en plus alors pourquoi se prendre autant la tête en se mettant des contraintes dès le départ alors qu'il y des façons bien plus simples d'apporter de la coloration aux pistes, en individuel, sur les bus de groupe, en parallèle ou sur le bus Master.

J'ai compris le principe de la génération d'harmoniques x5 x6....x10 mais à part économiser du cpu en utilisant les bus je ne vois pas l'intérêt du truc. Ca manque franchement de flexibilité.
Le but du mixage n'est-il pas d'adapter la technique au son pour le rendre plus agréable ? Ici on a l'impression que c'est le son qui doit s'adapter à la contrainte technique.

D'ailleurs, et j'ai poussé un grand ouf de soulagement quand l'ingé a conclu "cette technique ne sert pas à grand chose sans les automations". Mais merci. C'est exactement ce que je me suis dit. Ce mix a été sauvé grâce au talent de cette ingé son et ses automations de fou sur le titre. Ca sonnait agressif avant qu'il les mettent en place. D'autant plus agressif que tous les passages musicaux étaient en mono et il était difficile de se rendre compte des effets sur la stéréo notamment. J'étais pourtant en 720p puis 1080 pour m'assurer que ça ne venait pas de chez moi. Pas compris mais c'était une déception de plus. En mono !

Bref à mon avis il faut raboter cette formation et de beaucoup. Les traitements indiv des pistes sont déjà dans d'autres formations, ça n'apporte rien ici à part nous apprendre que l'ingé maitrise son taf. Et pour les bus 2 ou 3 exemples suffisent...le schéma du routing est utile pour comprendre de quoi il s'agit mais a-t-on vraiment besoin de mettre en place un calibrage aussi sophistiqué pour faire travailler un compresseur de 2 ou 3 dB et le faire matcher en sortie ? Et quid des préréglages de ratio, de temps d'attaque et de release sur les groupes? Comme les EQ, prémixé par l'ingé en amont.
Une chose que je n'ai pas comprise, le calibrage se fait avec une sinusoidale à -6dB mais que se passe-t-il si les pistes d'instrus tapent bien au-delà de ces -6 ? Le compresseur ne va-t-il pas opérer une plus grande réduction de gain que celle définie (2 ou 3 dB ici) ? Ce n'est pas clair pour moi.

En gros cette formation laissera trop de questions aux débutants et pas que sauf sur comment nettoyer ses pistes individuelles, mais était-ce le sujet ? "Formation aux techniques avancées" était écrit dans le descriptif et il y a 2h de nettoyage à visionner.
Et pour les gens non pros mais un peu initiés comme moi elle ne sert à rien parce qu'il y a bien plus simple à faire pour colorer ses mix sans s'infliger ces contraintes... ou bien je n'ai vraiment rien compris...ce qui est possible aussi lol...mais je n'ai pas été convaincu en tout cas.

Ma curiosité s'est davantage portée sur le suivi d'automations qui est vraiment la technique qui a apporté un gros + au mix mais sans cette technique de Brauerizing n'y en aurait-il pas eu moins à réaliser ?
Cette formation aurait pu durer entre 30 et 60 min à mon avis, j'ai perdu 3H mais merci pour le talent de l'ingé qui a sauvé ce mix du naufrage. Je crois que lui-même n'était pas convaincu par ce truc en fait, c'est sa maitrise de tout le reste qui le fait retomber sur ses pattes ^^.
J'peux pas mettre la moyenne désolé.

sostheneyameogo
Il y a 3 years
Commentaire
Simple et limpide les explications
Nos dernières formations Techniques Audio