Gérer des auditeurs ou des questions difficiles

Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Maîtriser la prise de parole en public
Revoir le teaser Je m'abonne
5,0
Transcription

Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

DescriptionProgrammeAvis
5,0
Cette leçon fait partie de la formation
59,00€ Je commande

Formation incluse dans l'abonnement Elephorm Je m'abonne à Elephorm

Cette formation vous permettra d'améliorer votre confiance, votre capacité à communiquer efficacement, à structurer vos discours et à éviter les pièges courants lorsque vous prenez la parole en public. Vous pourrez également tirer profit des conseils basés sur l'expérience de l'auteur pour perfectionner votre art oratoire.

Cette formation en ligne propose une approche complète de la prise de parole en public. Elle vise à aider les participants à surmonter leurs craintes et à développer des compétences d'expression claires et captivantes. Que ce soit pour présenter des stratégies professionnelles, partager des expériences devant des élèves ou animer des événements publics, la capacité à transmettre des idées de manière convaincante est cruciale. L'importance des compétences en art oratoire est soulignée dans le monde actuel axé sur la communication et l'information. L'auteur de la formation se distingue par son expérience en tant qu'animateur de festivals de cinéma et conférencier, apportant ainsi une perspective unique à travers ses conseils et astuces. Cette formation offre un contenu pratique et précieux pour ceux qui souhaitent devenir des orateurs respectés et appréciés, en évitant les erreurs courantes et en exploitant leur plein potentiel lorsqu'ils prennent la parole en public.

Voir plus
Si votre présentation est ouverte, le public aura la possibilité de lever la main, voire de prendre le micro, si c'est prévu, afin de vous poser une question. C'est une bonne idée, car on peut avoir des réponses intéressantes qui rebondissent sur des sujets divers abordés. Le problème, c'est quand les questions sont hostiles. Il y a plusieurs types de questions hostiles. Il y a des gens qui ont d'authentiques réflexions, qui se disent que ce qu'ils disent n'est pas juste, ou que ça ne paraît pas vrai, ou qu'il y a un problème. Là, c'est constructif. On vous pose une question pour remettre en question ce que vous avez dit, vous faire réfléchir. C'est positif et constructif pour tout le monde. Ce n'est pas, en soi, un gros problème. Le vrai problème, c'est quand des gens se lèvent car ils veulent poser une question hostile pour poser une question hostile. Ça arrive aussi. Il faut savoir gérer ça. Même si vous ne faites pas partie de la sécurité de l'établissement, il faut savoir gérer les questions hostiles, essayer de calmer le jeu le plus possible. Parfois, c'est possible, parfois, ça l'est beaucoup moins. On va voir tout ça ensemble. La solution la plus évidente qui se pose à vous, c'est de faire en sorte qu'on ne vous pose pas de questions hostiles. Comment faire ? C'est assez simple. Quand vous répétez le texte chez vous, vous pouvez le répéter devant des amis, des collègues, des gens, devant d'autres personnes, et vous pouvez leur demander, si vous avez une question, de la poser dans un cadre privé, restreint. Ils vont vous interrompre et vous demander pourquoi vous avez dit ceci. Prenez des notes de ces questions et vous-même réfléchissez à ce qu'on pourrait me poser par rapport à ce que je dis. Comment on pourrait m'interrompre ? Notez tout ça en amont et essayez de répondre à toutes ces questions en amont. Une fois ça fait, toutes les réponses aux questions gênantes qu'on pourrait vous poser, répondez-y dans le déroulé de votre présentation. De cette manière, les personnes en face de vous n'auront plus de questions. En tout cas, celles qui vous paraîtront les plus dangereuses et évidentes, vous retirez les cartouches des armes que vos interlocuteurs s'apprêtaient à sortir. De la même manière, c'est une bonne idée de commencer en admettant que vous ne savez pas tout, que vous n'êtes pas Google, que vous n'êtes pas ChatGPT. Bref, que vous êtes un être humain et un expert dans le domaine qui est le vôtre, la raison pour laquelle on vous a demandé de venir parler en public. Mais vous ne savez pas tout, vous n'êtes pas une encyclopédie sur pattes. Donc, à partir du moment où vous admettez, dès le départ, je vous rappelle quand même que je ne sais pas tout, ça devrait bien se passer. C'est le corollaire de ce que je vais vous dire maintenant. Si on vous pose une question à laquelle vous ne connaissez pas la réponse, dites-le. N'essayez pas de partir dans les circonvolutions, peut-être que, ceci, cela. Non, simplement, admettez. Je ne sais pas. On ne sait pas tout. Vraiment, c'est faire preuve d'humanité et d'intelligence que de reconnaître tout simplement qu'on ne sait pas. Quand on ne sait pas, on ne sait pas. Un autre moyen d'éviter les questions hostiles du public, c'est d'établir les règles dès le départ. Quand vous dites que nous allons passer à la séance de questions et réponses, je vous rappelle de bien vouloir lever la main afin de poser votre question. Une fois qu'on vous aura donné le micro, de bien vouloir vous lever afin qu'on puisse vous identifier et ensuite, bien sûr, donner votre nom, votre prénom. Autant d'informations qui feront que les personnes qui s'apprêtent à être hostiles envers vous, tout à coup, seront dans une situation à laquelle ils ne sont pas habitués. Pas mal de ces personnes sont habituées à être hostiles sur les réseaux sociaux, sur Twitter, sur Facebook, etc. C'est-à-dire dans des endroits où on ne les voit pas, où on ne connaît pas leur prénom, la ville où ils habitent, on ne sait rien d'eux. Là, c'est plus facile d'être vindicatif, d'être violent, pourquoi pas. Mais sur une scène, quand on dit son nom, son prénom, etc., déjà, c'est beaucoup plus difficile d'assumer les propos qu'on peut tenir. Donc, les propos hostiles gratuitement, à priori, vont avoir tendance à s'effacer d'eux-mêmes en usant cette technique qui est bien pratique. Vous pouvez faire preuve d'empathie. Vous pouvez commencer par répondre quelque chose comme, je ne suis pas d'accord avec ce que vous venez de dire, mais je comprends votre point de vue. Ça peut également désarçonner, désamorcer la tension éventuelle qu'il peut y avoir. Quand on parle de tension, si une personne se lève, prend le micro et commence à poser une question de manière très émotionnelle, avec beaucoup de mots qui sont en rapport avec l'émotion, avec le ressenti, vous pouvez commencer votre réponse en reformulant la question qu'on vous a posée, mais cette fois-ci avec des mots, des termes les plus neutres possibles. Ce qui permet de retirer l'émotivité de la question et de faire redescendre la tension, ce qui sera bénéfique pour tout le monde. Une autre technique, c'est de commencer en posant vous-même une question. Une fois qu'on vous a posé une question qui n'est pas agréable, vous pouvez dire, pourquoi posez-vous cette question ? D'où vient cette question ? Qu'est-ce qui vous a poussé à la poser ? Ça peut aussi permettre de connaître les intentions qui se cachent derrière la question. Vous pouvez également dire, si vous sentez qu'on va monter dans les tours, comme certaines personnes disent, que la tension est un peu trop haute, vous pouvez dire, monsieur, madame, ce que je vous propose, c'est de passer à une autre question. Tout le monde a envie de poser une question. Une fois que cette session est terminée, je vous propose de venir me rejoindre sur la scène. On va répondre à cette question, on va discuter de ce sujet tous les deux ensemble un peu plus tard. Ce qui permet de faire retomber la tension. Si jamais il reste 20, 30 ou 40 minutes à la session de question-réponse, ça permettra aussi à la personne en question de se calmer un peu, de réfléchir, etc. C'est également un moyen de faire descendre la tension. Une autre chose qui est très importante, c'est de rester calme. Quand beaucoup de gens posent une question vraiment désagréable, vraiment hostile, ce qu'ils cherchent, c'est à vous désarçonner et à vous énerver. Ils cherchent à faire en sorte que ce soit vous qui s'énervent. Le problème, c'est que si c'est l'orateur qui s'énerve, la personne qui a posé la question sera oubliée au bout de 3 ou 4 minutes. Tout le monde l'oubliera. On ne sait pas son visage. Mais vous, on va s'en souvenir. Votre intervention, on va s'en souvenir. Et ça, ça peut être un vrai problème pour vous. Vous l'avez compris, le but, c'est de rester calme, pondéré dans toutes les situations et de toujours garder le contrôle. Le problème, c'est qu'à un moment donné, peut-être que les choses vont s'envenimer, vont commencer à partir dans une direction que vous n'avez pas prévue. Ça peut arriver, ça m'est déjà arrivé. À ce moment-là, vous allez vous rendre compte que vous avez perdu le contrôle. Qu'est-ce que vous faites quand vous avez perdu le contrôle ? Gardez en tête que vous êtes un orateur. Vous n'êtes pas un agent de la sécurité. Vous n'êtes pas là pour gérer les problèmes dans la salle. Normalement, si vous êtes à un endroit qui est le meilleur possible, c'est prévu. Il y a des gens qui sont là pour gérer les débordements. Si c'est le cas, demandez à une des personnes de gérer ça. Dites simplement qu'on va passer à une autre question. Mais si la situation est devenue incontrôlable, dites que malheureusement, à cause de ces perturbations, vous êtes obligés d'arrêter votre intervention. Remerciez le public, posez le micro et partez. Alors maintenant, que faire quand ce n'est pas une personne du public qui est problématique, mais que c'est le public dans son ensemble qui est hostile ? Ça peut arriver. C'est une situation qui n'a vraiment rien d'agréable, mais ça peut arriver. Que faire dans ce genre de situation ? Tout d'abord, il faut apprendre à connaître le public et pourquoi le public vous déstabilise. Il y a différents types de public. Un des publics qui va peut-être s'asseoir sur les sièges en face de vous, c'est ce qu'on appelle le public imprévisible. Par exemple, vous dites un truc un peu léger, une petite blague, et le public reste comme ça. OK. Ou alors, vous vous attendez à beaucoup de réactions du public, impassible. Ou alors, vous dites un truc auquel vous attendiez aucune réaction, et tout à coup, tout le monde rigole. Bref, le public est imprévisible et vous ne pouvez absolument pas prévoir ce qui va se passer. Ça, c'est vraiment déstabilisant, d'autant plus qu'on n'a pas vraiment de raison de comprendre ce qui se passe. Surtout, on n'a pas le temps, il faut rester concentré sur ce qu'on fait, on a un travail. Le public réagit de manière un peu étrange. Alors, surtout, ne lui dites pas qu'il réagit de manière étrange, car c'est le meilleur moyen de créer un bon gros malaise qui est agréable pour personne, et surtout pas pour vous. Mais simplement, vous vous dites, le public est bizarre, mais tant pis, on continue. Continuez votre présentation, allez jusqu'à la fin, et puis partez, et c'est tout. Il y a simplement des publics imprévisibles, c'est comme ça. Le deuxième public que vous pourriez rencontrer, que vous allez probablement rencontrer, c'est ce qu'on appelle le public prisonnier. Qu'est-ce qu'un public prisonnier ? C'est un public à qui un directeur, un supérieur, quelqu'un a dit, ce jour-là, il faut que vous alliez voir cette présentation-là, c'est-à-dire la vôtre. Grosso modo, ils sont là, mais pas par choix, ils ne sont pas venus de leur propre chef. Généralement, ils n'ont pas envie d'être là. Ils n'ont que très peu, voire aucun intérêt dans ce que vous allez dire, et c'est extrêmement désagréable de parler en face de personnes qui n'ont qu'une seule envie et une seule idée en tête, c'est d'être ailleurs. Dans ce cas-là, vous pouvez faire exactement la même chose qu'avec le public imprévisible. Vous pouvez tout simplement continuer. Ils n'ont pas envie d'être là, ils ne vous écoutent pas, ils ont d'autres choses en tête, voire même parfois, ils ont les yeux rivés sur le téléphone portable. Continuez. Qu'est-ce que vous pouvez faire d'autre ? Vous faites votre présentation, vous faites votre travail du mieux, vous allez jusqu'à la fin. Par contre, n'oubliez pas, une fois que tout est terminé, d'aller voir les organisateurs, les personnes qui vous ont demandé de venir parler en face de ce public, et d'avoir une petite discussion avec eux afin de comprendre ce qui a bien pu donner comme résultat cette situation désagréable pour tout le monde. Le troisième public que vous aurez éventuellement l'occasion de retrouver en face de vous, c'est un public qui est bien plus difficile que les autres, mais ce n'est pas de leur faute, c'est plutôt de la faute des organisateurs. C'est l'occasion où le public en sait autant que vous, voire plus, sur le sujet à propos duquel vous allez faire cette présentation. Qu'est-ce que vous pouvez faire ? Si vous apprenez ça largement en amont, vous pouvez annuler la présentation, qui ne sert à rien. Par contre, si jamais vous apprenez que ce public en sait plus que vous, quelques instants avant de monter sur scène, faites la présentation. Soyez honnêtes, vous pouvez dire que cette présentation va être une occasion de réviser les notions de base que tout le monde connaît déjà. Vous pouvez aussi décider de parler de votre expérience personnelle, d'aborder ce qui a fait que vous vous êtes vous-même intéressé à ce sujet, etc. Essayez de faire en sorte que tout le monde passe le meilleur moment possible.

Programme détaillé

6 commentaires
5,0
6 votes
5
4
3
2
1
isapironneau
Il y a 3 weeks
Commentaire
Merci ! Excellente formation, à la fois très instructive, via des informations théoriques, et également par des situations concrètes, ce qui est très enrichissant.
A, très clairement, recommander !
75CB2331-F49C-428C-B92A-FD61CB62AB82@cyberlibris.studi.fr
Il y a 2 months
Commentaire
Très bonne formation
04912DC3-07A8-44A2-A2EB-1CB4A8F4BE49@cyberlibris.studi.fr
Il y a 3 months
Commentaire
Excellente formation.
A52352F9-DFB7-46D9-96D3-B94680FB1AA0@cyberlibris.studi.fr
Il y a 3 months
Commentaire
J'apprécie énormément la qualité de cette formation. C'est une très bonne formation qui m'a donné les astuces nécessaires pour m'exprimer dorénavant en public. A l'issue de cette formation je serai à la hauteur de prendre la parole en public.
9B1AEEFB-2AC7-47AD-89B6-B97D89D13F5E@cyberlibris.studi.fr
Il y a 4 months
Commentaire
Une excellente formation.
9B1AEEFB-2AC7-47AD-89B6-B97D89D13F5E@cyberlibris.studi.fr
Il y a 4 months
Commentaire
Une excellente formation.
Nos dernières formations Soft skills

éditeur de vidéos pédagogiques

Des supports pédagogiques en vidéo, produits avec les meilleurs experts. Dans nos studios à Paris, Lyon ou Montpellier. Vous souhaitez travailler avec nous ?
image-micro