article(s) dans votre panier VOIR

Formez-vous au BIM - Building Information Modeling pour modéliser les données du bâtiment

Je m’abonne à partir de 16,6 € / mois

Le BIM, pour Building Information Model, est un processus de gestion des informations contenues dans une maquette numérique. La maquette numérique est, quant à elle, un modèle 3D rassemblant toutes les informations nécessaires à la construction d’un bâtiment, d’une structure. Le BIM apparaît comme une méthode voire un état d’esprit à part entière tandis que la maquette numérique fait office de support physique, d’outil de construction. Le BIM et la maquette numérique sont généralement indissociables

Nos formations à la une

Dédié aux professionnels de l'architecture, de l'ingénierie et du bâtiment, Navisworks permet à quiconque de consulter une maquette numérique. Son architecture de fichiers lui permet de s’intégrer parfaitement dans un processus BIM et il est particulièr

Je m'abonne à partir de 16,6€ / mois Accès illimité aux 35 831 vidéos

Toutes nos formations

La maquette numérique est vu comme le modèle précis et détaillé d’une construction. La plupart du temps en 3D, elle permet à tous les corps de métiers du bâtiment de collaborer virtuellement. En effet, chaque partie créé sa propre maquette numérique. On obtient alors une maquette architecturale, une maquette de la structure du bâtiment, une maquette pour l’électricité, la plomberie, etc. Ces différentes maquettes numériques sont ensuite compilées par le BIM Manager (voir encart : Qui est le BIM Manager?) dont la tâche sera d’identifier les conflits et de les régler lors de réunions en présence des différentes parties.

De plus, et c’est là que le BIM intervient, tous les éléments de la maquette numérique sont “intelligents”. Dotés d’une intelligence artificielle, ils ont conscience de ce qu’ils sont et peuvent ainsi interagir avec les autres éléments de la maquette ainsi qu’avec la maquette dans sa globalité. Tous ces éléments contiennent des informations techniques essentielles comme les dimensions, le poids, la couleur, le nom du fabricant, etc. 

Au delà de ces informations physiques, ces éléments contiennent également des informations fonctionnelles : le coût, les données acoustiques, thermiques, etc. Ainsi, la maquette numérique et le BIM permettent une modélisation 3D, mais aussi 4D en intégrant la notion de temps, 5D, 6D, 7D en intégrant les informations fonctionnelles précisées ci-dessus. 

Afin de gérer ces informations, on utilise des logiciels BIM. Ils interviennent pour organiser ces milliers voire millions d’informations et pour faire en sorte que ces éléments interagissent de manière optimale entre eux et avec l’intégralité du projet. Le BIM permet donc d’éviter les conflits et ainsi d’obtenir un gain de temps et d’argent considérable. 

Le principal atout du BIM et de la maquette numérique est de pouvoir intervenir dans toutes les étapes du bâtiment : conception, construction et exploitation. De plus, ils interviennent dans tous les corps de métier du bâtiment et permettent de travailler en totale collaboration (voir encart : À qui s’adresse le BIM ?).

Au stade de la conception de l’infrastructure, la méthode BIM permet de faciliter et de fluidifier la communication autour d’un projet via une maquette numérique. Ainsi tous les corps métiers peuvent travailler ensemble plus facilement et mettre en commun leurs compétences de manière optimisée. La processus de travail est également fortement accéléré ce qui permet un respect des délais et ainsi donc d’éviter les retards souvent fréquents dans le bâtiment. 

La maquette numérique permet, quant à elle, d’avoir une vision globale du projet. En effet, chacun partage des informations techniques et fonctionnelles relatives à son corps de métier. Cela permet donc une vision très détaillée du projet avec une marge d’erreur très basse. Ces informations, à la fois quantitatives et qualitatives, rendent alors le futur bâtiment très concret. 

La phase de conception est aussi l’occasion d’anticiper la phase de construction. Les informations contenues dans la maquette numériques permettent d’établir des données prévisionnelles à la fois utiles pour le chantier mais également pour l’utilisation du bâtiment une fois construit. Elles permettent par exemple de simuler les futurs besoins énergétiques du bâtiment.

La construction :

Durant la phase de construction, le BIM et la maquette numérique ont encore un rôle à jouer. Les enjeux sont ici multiples : assurer des délais de livraison fiables, offrir un chantier plus sécurisé et réduire les coûts de production.

En effet, l’utilisation du BIM et de la maquette numérique permet d’éviter des retards souvent fréquents sur les chantiers. Grâce à une anticipation des problèmes et conflits, le temps de construction est optimisé et le chantier en devient plus sûr. Ces problèmes et conflits sont gérés par le BIM Manager (voir encart : Qui est le BIM Manager ?) qui, grâce à des réunions de coordination, évite un grand nombre de problèmes techniques et diminue les risques d’erreurs. De plus, avec ces outils et méthodes, la communication devient plus fluide, plus fiable ce qui permet une meilleure compréhension entre les différentes parties pour ainsi optimiser la logistique.

Dernier point, et pas des moindres, le budget. Avec le BIM et la maquette numérique, le budget de construction est géré plus efficacement. On estime alors qu’une économie allant jusqu’à 20% peut être réalisée ou encore qu’une réduction de 35€ au m2 peut être faite. 

L’exploitation :

Pour ne rien gâcher, le BIM et la maquette numérique permettent d’aller bien au delà de la conception et de la construction. En effet, l’exploitation du bâtiment après construction peut également être optimisée grâce à ces outils et méthodes en grande partie grâce aux prévisions qu’il est possible de faire grâce au BIM. Aussi, il est possible de mieux gérer son bâtiment une fois construit ou encore d’optimiser au mieux son parc immobilier. 

De plus, grâce aux prévisions, entre autres énergiques pour ne donner qu’un exemple, il devient également possible d’anticiper simplement et de manière fiable sur l’évolution possible du bâtiment dans le temps. 

En bref, le BIM et la maquette numérique permettent une construction plus fiable, plus économique et plus rapide. Ils représentent un gain de temps et d’argent, permettent la réduction d’un grand nombre d’erreurs techniques sur le terrain et donne la possibilité d’anticiper sur l’exploitation de la construction. 

"Le BIM, c'est avoir une nomenclature des objets, qu'il s'agisse de murs, poteaux, poutres, portes ou fenêtres. Comme des pièces Lego® composant un bâtiment. Et le fameux format IFC catégorise ces éléments, leur rattache des propriétés qui doivent être accessibles – mais sécurisées – et mises à jour. Toutes les informations sont contenues dans un même fichier.”

Pierre Mit, économiste de la construction et membre des comités du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB).

Elephorm vous propose des formations sur les meilleurs logiciels de CAO : AutoCAD Architecture (édité par Autodesk), Autodesk Revit Architecture (édité par Autodesk), Bentley Architecture (édité par bentley), Archicad (édité par Abvent), Allplan (édité par Nemetschek), VectorWorks (édité par Nemetschek), etc.
Et pour les professionnels du batiment, Elephorm propose un catalogue inédit de formation Revit MEP.  

Nos vidéos BIM gratuites