Introduction au Stems Mastering

Création d'une session de Stems Mastering+Pratique
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre le Mastering Audio
Revoir le teaser Je m'abonne
4,8
Transcription

59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Description Programme Avis
4,8
59,90€ Je commande

À partir de
27€ /mois
Je m'abonne à Elephorm

Les objectifs de cette vidéo sont :
- Comprendre les différences entre le mastering stéréo et le stems mastering.
- Apprendre à configurer une session de stems mastering.
- Savoir identifier et traiter les problèmes spécifiques dans des sous-groupes.

Apprenez les bases du stems mastering et découvrez comment cette technique permet un contrôle plus précis et des ajustements détaillés lors du mastering audio.

Dans cette leçon, nous explorons le stems mastering, une technique qui permet de découper un mixage en plusieurs sous-groupes pour un mastering plus précis. Plutôt que de travailler sur une seule piste stéréo, le technicien peut effectuer des ajustements sur des groupes spécifiques, comme les voix, la batterie ou les guitares. Cela offre la possibilité de traiter des éléments problématiques individuels, comme des sifflantes sur la voix, sans affecter le reste du mix.

Le processus commence par la création d'une session avec les sous-groupes (stems). Ceux-ci sont ensuite équilibrés et ajustés individuellement avant de passer au traitement global. Cette technique se révèle particulièrement utile pour corriger des anomalies qui seraient difficiles à gérer avec un mastering traditionnel.

Alors que le mastering stéréo implique des compromis, le stems mastering permet d'effectuer des modifications subtiles mais significatives, garantissant ainsi une qualité sonore optimale sans altérer l'équilibre global du mix.

Voir plus
Questions réponses
Qu'est-ce que le stems mastering permet de faire par rapport au mastering stéréo ?
Le stems mastering permet un contrôle plus précis sur le mix en permettant d'ajuster des sous-groupes spécifiques sans affecter l'ensemble du mix.
Pourquoi est-il conseillé de limiter le nombre de sous-groupes à un maximum de huit ?
Limiter le nombre de sous-groupes à huit permet d'éviter de revenir à une phase de mixage, garantissant ainsi que le processus reste focalisé sur le mastering.
Quel est l'outil principal utilisé pour analyser le mix en stems mastering ?
Les analyseurs fréquentiels et de phase sont des outils principaux utilisés pour analyser le mix en stems mastering, permettant d'identifier les anomalies sonores.
On va parler maintenant d'une autre variante du mastering qui a vraiment un peu bouleversé la vision qu'on pouvait avoir de cette étape de mastering, qu'on appelle le Stems Mastering. Comment ça va se passer dans la globalité ? Au lieu de bosser sur une seule track, donc un tout track, je vais bosser sur toujours le même mix, mais qui va être découpé en sous groupe, avec généralement un maximum de 8 sous groupe, parce qu'après au bout d'un moment si on en a trop, on commence à retourner sur du mix. Donc 8 sous groupe, du coup on va pouvoir avoir un contrôle beaucoup plus précis lors du mastering. Donc je vais commencer par créer une session, d'accord, 24 bits, 48, d'accord, donc que je vais appeler Stems Mastering. D'accord, je sauvegarde, je vais aller apporter mes stems, d'accord, donc j'ai là 8 stems, c'est fait exprès, je les importe dans ma session, et on va voir un peu le process qu'on va pouvoir employer dans cette phase de Stems Mastering, qui va être légèrement différent, pas en globalité, mais légèrement différent du mastering stéréo. Donc j'ai bien mes 8 stems, on est d'accord, bon, pas un souci d'organisation, je commence par changer la couleur. Ces pistes là, je vais faire en sorte qu'elles se retrouvent toutes dans une piste audio, cette piste audio que je vais d'ailleurs changer de couleur, et que je vais appeler Mix To Track. D'accord, donc toutes mes pistes qui sont là, je vais faire en sorte qu'elles sortent par un bus interne de mon logiciel, donc ça les bus internes, je rappelle, il y en a dans tous les logiciels. Là, pareil, et qu'est-ce que je vais faire ? Je vais renommer tout de suite mon bus To Track pour que ça soit clair, au moins comme ça, il n'y a pas d'ambiguïté. Quand je vais mettre Play, il faut absolument que j'entende le mix tel qu'il a été fait, c'est-à-dire en termes de fréquentiel, de dynamique, d'équilibre, il faut que ça soit le mix que l'artiste ou que l'ingénieur du son qui a mixé voulait. Là, je vais activer ici pour entendre, bien sûr. Donc, quel va être l'avantage sur les 2-3 petits points que j'ai commencé à entendre ? Là, je vois par exemple qu'il y a des sifflantes un peu agressives sur la voix, on va pouvoir mieux les contrôler sur le stems mastering que si j'étais sur le mastering normal, mastering normal, mastering To Track. Par contre, cette piste-là, il va falloir que je l'envoie aussi vers ce qu'on appelle un master, c'est-à-dire mon master, la piste qui va récupérer mon master, que je nomme d'ailleurs master, que je vais changer en termes de couleur, et cette piste-là, je vais prendre un autre bus, et ici, je vais récupérer ce bus dans ma nouvelle piste de master, et là, par contre, je vais l'appeler master. Là, j'entends bien, vous devez remarquer qu'il me manque encore une chose, c'est-à-dire le fait de quoi ? De créer ma sortie, entre guillemets, pour la visualiser, donc l'output. On a dit que sur l'output, on faisait quoi ? On mettait un analyseur fréquentiel, on mettait un analyseur de phase, ça c'est primordial, donc là, j'ai les deux, donc là, c'est bon. Et maintenant, je vais passer un peu en revue le mix, et voir un peu ce qui va être possible de faire. Vous voyez, on a un peu des S un peu agressifs sur cette track. Vous voyez, là, ici, on le voit clairement ici. Qu'est-ce qu'on va pouvoir faire ? Soit on va pouvoir le baisser en volume, soit on va pouvoir le traiter avec un desseur. Estimons qu'on va le baisser en volume, pour une question de facilité pour l'instant. Donc, avec la manière qui convient le mieux dans votre logiciel. Moi, je vais utiliser la mienne. Vous voyez, ça passe mieux. Là, pareil, je vais baisser le niveau, etc. Vous voyez que là, le travail que je suis en train de vous montrer actuellement, on n'aurait pas pu le faire sur un mastering stéréo. Ça aurait été compliqué, parce qu'on n'aurait pas pu baisser le niveau des S, parce que sinon, on aurait baissé tout le titre à cet endroit-là. Et surtout, si on avait pris autre chose, comme par exemple un desseur, c'est un effet qui permet de compresser une fréquence donnée. Je vais me retrouver à avoir un effet bizarre sur mon master. Par contre, il va falloir avoir en tête que ce n'est pas un mix. Toujours, je le répète, là, je fais quelques modifs, mais ça ne va pas chercher bien loin, d'accord? L'avantage de notre stems mastering aussi, ça va être lequel? Ça va être le fait que je vais pouvoir, quand je vais commencer à traiter la résultante de mon tout track, je vais pouvoir me dire, tiens, il y a des choses qui, par la compression, rentrent un peu trop dans le mix, ressortent un peu trop du mix. Et donc, ajuster quelques niveaux, d'accord? En amont, sur mes différents stems, pour rééquilibrer le problème que j'ai pu rencontrer à ce niveau-là. Donc, exemple, je vais commencer mon traitement. Donc là, je vais commencer comme je devrais le faire si je faisais une session de stems mastering. Donc, j'équalise à partir du tout track. Donc là, je nettoie le bas médium de mon spectre et je vois qu'il y a quand même quelque chose qui me gêne et qui est récurrent, c'est la voix qui est un peu trop bright, comme on dit. Donc là, par contre, dans ce cas-là, où je sais que je peux intervenir rapidement, qu'est-ce que je vais faire? Je vais sur le stems de la voix, je vais mettre un coup haut et je vais gérer un peu le haut de cette voix. Attention de ne pas descendre trop bas avec le coup haut, parce qu'il y a une partie des fréquences agressives de la voix qui sont par là, mais il y a aussi une partie agressive qui va se trouver ici, c'est-à-dire vers les 6-8 kilos. Voilà, vous voyez, là, on est déjà un peu plus soft sur la voix. On a aussi pas mal de cymbales, donc on peut faire le même genre de correction à peu près au niveau de la batterie. Là, c'est très léger, ça reste du micro détails, donc c'est pour être plus à l'aise après. Donc là, on ne peut pas considérer que c'est la phase de mix exactement. Donc là, bien sûr, il faut que je mette à chaque fois un solo. Vous voyez, les cymbales déjà sont beaucoup moins agressives, donc je retourne sur mon tout track. Vous voyez que là, je ne pourrais pas y rester. Vous voyez, là, j'ai essayé de faire ressortir un peu de percussif de l'élément batterie. Là, j'ai nettoyé un peu le bas médium de mon spectre pour laisser ici une petite bosse en termes de présence vocale, entre guillemets, même s'il n'y a pas que la voix, mais en partie, c'est pour la voix, pour mettre légèrement, passer la voix un peu plus en avant dans mon mastering. Donc là, vous voyez que j'avais commencé ici les cues, j'ai réussi à revenir en arrière sur des stems qui me paraissent un peu agressifs, surtout sur l'aigu, vous voyez bien que ça, si je n'étais pas en stems mastering, je ne pourrais pas le faire. Et là, si je me retrouve avec ce genre de problème de cymbales agressives, de voix qui sifflent, etc., je me retrouve à quoi ? À faire des corrections sur mon 2-track qui, du coup, touche d'autres éléments. On a vu, quand on a vu le fréquentiel du 2-track, c'est un équilibre fragile, une correction sur une bande de fréquence n'affectait pas qu'un seul élément. Donc là, c'est un peu l'avantage de ce stems mastering. Je vais continuer avec, par exemple, je vais prendre cette compresse-là. Donc, je vais essayer de régler cette compresse-là. Donc, je me dis que là, je peux quand même aller voir aussi, retourner sur mon EQ pour voir si je ne peux pas creuser un peu sur le 2-track. Vous voyez, je parle toujours de la même chose qui peut me gêner un peu. Donc là, maintenant, je retourne sur mon compresseur. Je vais faire écouter avec et sans. On voit quand même que le percussif, ce qui donne le percussif dans ce titre-là, c'est-à-dire la batterie, est quand même beaucoup plus présent. Je vais continuer. Je vais déjà placer mon limiteur par sécurité dans un premier temps. Donc, toujours le même, mon L1 de chez Wave. Très bien, je vais le placer à à moins 0.2. Si j'ai à passer en 16 bits, toujours à cause du 10 heures, il ne faut pas que je sois à moins 0.1. Si je sais que je vais rester en 24 bits, je n'ai pas de problème et je vais me mettre à moins 1 pour l'instant et continuer mon travail. J'imagine ce que tu lui fais, copier-coller toute notre vie. Tu oublies déjà, tu oublies déjà de ce qu'on était. Laisse-le passer, trop passer, comme si rien n'était arrivé. Tu oublies du jour qu'on commence, tu n'y as jamais eu sens. Et la page est tournée, à faire passer. Donc là, je commence à peaufiner un peu les réglages de mon stems mastering. Imaginons que je me dise, la basse, je ne l'entends pas trop. Tu vois, peut-être qu'elle mériterait d'être un peu plus forte dans le mix final. Et donc, au-delà de ça, dans le master. Laisse-le passer, trop passer, comme si rien n'était arrivé. Tu oublies du jour qu'on commence, tu n'y as jamais eu sens. Et la page est tournée, à faire passer. Vous voyez que là, l'action que j'ai sur la basse de Dian, moi je la verrais quand même beaucoup plus forte. Si je suis sur du stéréo mastering, je ne pourrais pas faire cette étape-là. Là, je peux le faire parce qu'au-delà de faire mon mastering ici, j'ai un contrôle sur les stems et sur les two tracks. C'est ça qui est vraiment intéressant dans cette étape de stems mastering. C'est vraiment la possibilité, si quand on arrive à la fin, on se dit, tiens, est-ce que dans l'équilibre, je ne pourrais pas remettre la basse un peu plus forte parce qu'elle a été rentrée dans le mix ? Tiens, j'ai toujours la possibilité de le faire. Tandis que dans le mix stéréo, je n'ai aucun moyen, hormis par le fréquentiel, mais je le redis, si je touche le fréquentiel du bas du speck, je ne touche pas que ça. Je toucherais le kick, je toucherais certaines guitares, etc. Donc là, c'est vraiment le stems mastering, c'est vraiment une grosse avancée en termes d'étapes de mastering par rapport à ce qu'on connaissait avant. Je peux aussi me dire, tiens, peut-être que la voix est un peu trop en avant. Et là, pareil, comme je suis en stems mastering, j'ai la possibilité légèrement de rentrer la voix. Alors, il faut que je fasse les bonnes étapes. Voilà, je trouve que la voix est un peu mieux à sa place, avec un petit débit de moins. Attention, on est toujours dans du mastering, on est toujours sur quelque chose de relativement fin. Après, une fois que j'ai fait ça, vous voyez que je me retrouve à faire mon mastering, à être repassé rapidement sur les stems pour changer 2-3 détails. Attention, je dis bien 2-3 détails, il n'y a pas de mixage, il n'y a pas d'aspect de mixage dans cette phase-là. Maintenant, je suis OP, je vais pouvoir aller exporter ma track, c'est-à-dire je tourne les deux en même temps. C'est-à-dire le résultat de mon 2-track plus le résultat de mon master. Je tourne les deux parce que comme ça, j'ai une version 2-track des stems et mon master. C'est-à-dire qu'à la fin, je peux me retrouver avec mes stems, mon 2-track et mon master. Je ne vais pas aller jusqu'au bout, mais je vous fais voir l'étape. Derrière ce master-là, je lui donne un nom. Je lui donnerai le nom du titre que j'ai masterisé, le nom de l'artiste, le nom du titre et le fait que c'est la version masterisée. Après, il ne me restera plus qu'à exporter ce fichier-là à l'extérieur de mon logiciel avec les différents formats selon l'utilité que je vais en avoir, soit en mp3, selon la diff, selon le cahier des charges qu'on me demande. Voilà un peu comment peut se passer une étape de stems mastering. J'espère que vous avez bien compris l'attrait que peut avoir cette nouvelle technique de mastering dans le sens où on a un contrôle qui va être beaucoup plus précis et on va pouvoir revenir en arrière sur des petites choses alors qu'on n'a pas la possibilité de le faire avec le mastering 2-track. Le stems mastering, pensez-y, ça peut être une vraie alternative sur certains titres quand soit vous avez des problèmes, pas forcément des problèmes, mais c'est vrai que quand il y a des problèmes, c'est plus facile d'y revenir avec le stems mastering. Donc pensez vraiment à cette étape.

Programme détaillé de la formation

6 commentaires
4,8
6 votes
5
4
3
2
1
hoche1
Il y a 1 month
Commentaire
super formation , très bien expliqué, toujours d'actualité.
philippe.de-craye
Il y a 1 year
Commentaire
C'est top, j'ai apprécié l'organisation du Ears training
fabien.a
Il y a 2 years
Commentaire
https://www.elephorm.com/formation/audio-mao/techniques-audio/apprendre-le-mastering-audio/ear-training-sur-les-bandes-de-frequences-low-low-mid-mid-high-mid-high

à 3'12 on est d'accord qu'on entends rien à 12800 HZ, c'eut été honnete de le dire et ça aurait permis de parler de la différence entre la theorie et la pratique...
dan.fort
Il y a 2 years
Commentaire
Super formation, félicitation pour votre bon travail. Merci
Kz
Il y a 2 years
Commentaire
Instructif
frederic.niobey
Il y a 3 years
Commentaire
Très instructif et efficace, de nombreux points obscurs éclaircies, comme le dither, etc.
Nos dernières formations Techniques Audio