Comprendre le Bitdef et sa Signification dans le Codage Numérique

Le Bit Depth
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre le Mastering audio
Revoir le teaser Je m'abonne
4,5
Transcription

Description Programme Avis
4,5

Les objectifs de cette vidéo sont de comprendre les notions de Bitdef, d'appréhender l'importance de la dynamique interne d'un signal numérique, et de savoir choisir le bon niveau de codage pour des applications spécifiques.

Cette leçon explore l'importance du Bitdef dans le codage numérique et comment il affecte la précision de l'amplitude d'un signal.

Dans cette leçon, nous abordons la notion de Bitdef, un concept clé pour comprendre le codage de la dynamique interne d'un signal. Le Bitdef, exprimé en bits, influence directement le nombre de pas nécessaires pour coder l'amplitude de notre signal. Par exemple, un fichier codé en 16 bits offre un peu plus de 65 000 possibilités, tandis qu'un fichier en 24 bits en propose plus de 16 millions. Cette différence entraîne une bien meilleure précision du signal codé en 24 bits. Nous soulignons également qu'aujourd'hui, pour la plupart des applications, travailler en 16 bits n'est plus pertinent. Les graphismes montrent bien que notre signal en 24 bits a une précision beaucoup plus fine qu'en 16 bits.

Il est essentiel de comprendre que plus le Bitdef est élevé, plus le codage de la dynamique interne sera précis, ce qui se traduit par une meilleure qualité de l'amplitude du signal enregistré ou traité. Nous expliquerons en détail les impacts pratiques de ces différences et pourquoi le 24 bits est désormais le minimum requis dans des environnements professionnels modernes, sauf dans des cas particuliers.

Voir plus
Questions réponses
Pourquoi est-il préférable d'utiliser du 24 bits plutôt que du 16 bits pour coder un signal numérique?
Il est préférable d'utiliser du 24 bits car cela permet d'avoir un codage beaucoup plus précis avec plus de 16 millions de possibilités contre 65 000 pour du 16 bits.
Combien de possibilités offre un codage en 16 bits?
Un codage en 16 bits offre un peu plus de 65 000 possibilités pour coder l'amplitude d'un signal.
Quel serait un cas exceptionnel où travailler en 16 bits pourrait encore être pertinent?
Un cas exceptionnel pourrait inclure des applications où la mémoire et le stockage restent des contraintes sévères, et où une légère diminution de précision est acceptable.
On va maintenant aborder ensemble la notion de Bitdef. Le Bitdef, lui, qui va coder la dynamique interne de notre signal. Je vous montre ça. Le Bitdef, au niveau d'un signal numérique, est exprimé en bits. On a ici un signal qui serait codé virtuellement, parce qu'il n'y a pas tous les pas, en 16 bits, et sur votre droite, en 24 bits. Premièrement, ce qu'il faut retenir, c'est que plus le Bitdef est fort, plus le nombre de pas pour coder la dynamique interne, c'est-à-dire l'amplitude de notre signal, est important. Pour vous donner un ordre d'idée, lorsqu'on a un fichier en 16 bits, le nombre de pas disponibles pour coder l'intégralité de la dynamique interne est un peu plus de 65 000 possibilités. Lorsque je passe en 24 bits, ça peut paraître très peu. Vous allez me dire qu'il y a 8 bits de différence. Oui, sauf que lorsqu'on a un signal en 24 bits, on va se retrouver avec un codage de la dynamique interne qui va avoir un nombre de pas supérieur à 16 millions. Sous-entendu, j'ai en 24 bits plus de 16 millions de possibilités pour coder la dynamique interne, l'amplitude de mon signal, alors qu'en 16 bits, j'ai un peu plus seulement de 65 000 possibilités. Vous voyez que le delta entre les deux est énorme. Aujourd'hui, très honnêtement, on n'a aucun intérêt à bosser en 16 bits. Le minimum, j'allais dire, pour faire du master aujourd'hui, sauf cas exceptionnel, c'est vraiment de bosser au minimum en 24 bits. Vous voyez bien, si vous regardez ces graphismes, et notamment la pointe de notre signal, en 16 bits, vous voyez bien que la pointe de mon signal est analysée numériquement comme, on va dire, une, deux, trois, quatre, cinq, six barres successives au même niveau. C'est-à-dire que là où mon amplitude varie, j'ai ici, par exemple, dans mon graphisme, six barres identiques numériquement. Lorsque je suis en 24 bits, je passe de six barres identiques numériquement sur la pointe de l'amplitude de mon signal, en 24 bits à trois barres. Je veux bien vous montrer ici que le fait d'être en 24 bits a forcément une influence sur la précision du codage de l'information. C'est-à-dire que plus je vais avoir un bitdef fort, plus le nombre de pas de codage de la dynamique interne va être important. Il est important de bien comprendre cette notion de bitdef, alors sans rentrer dans les notions trop scientifiques, mais retenez au moins ces quelques points. En 16 bits, j'ai à peu près 65 000, un peu plus de 65 000 possibilités de pas pour coder l'amplitude de mon signal. Là où j'en ai plus de 16 millions, en 24 bits, donc les calculs sont vite faits, en 24 bits, je vais avoir une précision de l'amplitude, du codage de l'amplitude de mon signal bien plus importante. Plus le bitdef est fort, plus le nombre de pas pour coder la dynamique interne et donc l'amplitude de mon signal est important.

Programme détaillé de la formation

17 commentaires
4,5
17 votes
5
4
3
2
1
denoulet.johan
Il y a 3 months
Commentaire
Bonne formation, je comprends mieux le principe de la chaine de mastering.
J'ai tout de même un point qui m'intrigue. On dit bien que le mastering sert à mettre un mix dans les normes de diffusion auquel il est destiné. On parle des principales normes rencontrées, on parle de mettre un mix au niveau dynamique adapté à son style, mais on ne dit pas comment adapter ce mastering obtenu aux normes de diffusion.
Pourquoi arriver à -9dBLufs en fin de mastering si on doit fournir du -14?
Pour ça, je reste sur ma faim. Je trouve qu'il manque un chapitre.
laurent.mollat
Il y a 7 months
Commentaire
Bonne video de mastering, ce sont pas mal les bases.
ludobtmk
Il y a 1 year
Commentaire
Très bien expliquées
ssx25740
Il y a 2 years
Commentaire
Toujours très instructif pour qui s'initie ou n'a pas encore de méthode appliquée au mastering, par contre j'ai été un peu perdu par les titres des vidéos, je pense qu'il y a dû y avoir quelques cafouillages parfois (autour des vidéos "upward compression" et avant notamment), qui ne traitaient pas du sujet présent dans le titre.
J'ai également été perdu sur où placer l'analyseur: sur l'output, ou bien sur la piste print-master. Pour le mastering électro c'est l'un, pour le blues-rock c'est l'autre... ce n'est pas clair.
En dehors de ces points, globalement, très bonne formation !
christophe.leusiau_1
Il y a 2 years
Commentaire
Bonne formation, surtout en matière de méthodologie.
Par contre, écouter les subtilités de l'apport d'un simulateur de bandes sur un master à travers un micro cravatte ? Vous n'êtes pas sérieux...
Pourquoi ne pas nous faire entendre la stéréo direct en sortie du pro tools ?? Je ne comprends pas. Je note 4 étoiles à cause de ça.
caullieralexis
Il y a 3 years
Commentaire
J'adore ce formateur. Un grand merci !
fredericdouady
Il y a 3 years
Commentaire
Bon... les formations d'Alexandre Badagée sont toujours bonnes mais sérieusement à quoi bon répéter la même chose 10 fois ? 2 ou 3 répétitions je veux bien mais 10x c'est pénible.
Sinon sur le fond je n'ai rien à redire, formation très instructive et enrichissante.
A l'avenir il faudrait faire un effort sur ce rabâchage. Dans une formation réalisée dans la vraie vie c'est bien de répéter pour être certain d'être compris mais là, en vidéo, nous avons tout le loisir de nous repasser la vidéo en cas d'incompréhension..
charleshenry
Il y a 3 years
Commentaire
très bien !!
angela.michel.photographe
Il y a 3 years
Commentaire
Comme pour toutes vos formations , un grand merci.. Pour moi il s'agit d'une remise à niveaux après des années ou je me m'étais éloigné du son, c'est comme pour le vélo on n'oublie pas mais il faut se remettre en condition ;)
angela.michel.photographe
Il y a 3 years
Commentaire
Comme pour toutes vos formations , un grand merci.. Pour moi il s'agit d'une remise à niveaux après des années ou je me m'étais éloigné du son, c'est comme pour le vélo on n'oublie pas mais il faut se remettre en condition ;)
godsoldia_1
Il y a 3 years
Commentaire
Bonjour, très instructif. cependant il me semble que certains modules manquent à l'appel. Dans le module 4 la vidéo "compression multiband en mastering" ne parle que de limiteur. Dans le module 2, la vidéo " explication d'une chaine de process standard parle d'analyseur
midifiles.com
Il y a 3 years
Commentaire
Merci pour cette formation. J'ai apprécié le ton dynamique et engageant.
ol.viveur
Il y a 3 years
Commentaire
Merci pour ces super vidéos ! Elles sont tellement instructives...
En revanche attention, y a un décalage à partir du "modul 4" Dès le la leçon "micro et macro dynamique".
fabien.a
Il y a 3 years
Commentaire
je pense pas spécialement être sourd, mais j'ai vraiment l'impression d'être pris pour un imbécile, ou alors il Y a un problème technique quelque part!! je vous donne un exemple très précis : dans le chapitre "LES SIMULATEURS DE BANDES ET GENERATEUR D'HARMONIQUE" a 3'20'' je n'entends absolument AUCUNE différence avant ou après le "bypass". "c'est très net"!!! dit en plus le formateur!! donc j'ai un gros soucis, je commence pourtant a avoir une petite expérience...je précise que j'écoute au casque.
laurentkremer
Il y a 3 years
Commentaire
Super, j’aurais aimé un atelier avec du hardware aussi, mais c’est du très bon boulot.
cedric.migliore
Il y a 3 years
Commentaire
top
frenchsymbiosa
Il y a 4 years
Commentaire
TRÈS INSTRUCTIF
Nos dernières formations Techniques Audio