Comprendre et Utiliser le De-Ser et le Noise Shaping en Mastering

Dither et Noise Shaping
Vidéo non disponible ! Réessayez plus tard
Cette vidéo fait partie de la formation
Apprendre le Mastering audio
Revoir le teaser Je m'abonne
4,5
Transcription

Description Programme Avis
4,5

Les objectifs de cette vidéo sont d'apprendre à utiliser le De-Ser pour éviter la troncature des bits, comprendre l'importance du Noise Shaping dans la répartition du bruit, et savoir quand et où utiliser ces outils en mastering.

Découvrez comment le De-Ser et le Noise Shaping sont essentiels en Mastering pour passer d'une session audio 24 bits à un fichier final 16 bits, tout en préservant la qualité du signal.

Cet article aborde de manière détaillée l'usage du De-Ser et du Noise Shaping en Mastering. Vous apprendrez pourquoi ces outils sont cruciaux pour passer d'une session audio en 24 bits ou 32 bits float à un fichier final, souvent de 16 bits. Sans l'utilisation du De-Ser, une troncature aléatoire des bits peut dégrader la qualité sonore. Le De-Ser cible et élimine les least significant bits (LSB), minimisant ainsi l'impact auditif.

Le Noise Shaping, en complément, répartit le bruit de manière uniforme sur l'ensemble du spectre audio, assurant une transition plus douce et de meilleure qualité. Il est important de ne pas abuser du De-Ser pour éviter l'accumulation de bruit parasite. L'utilisation correcte de ces outils est essentielle pour tout ingénieur du son travaillant en mastering.

Voir plus
Questions réponses
Pourquoi est-il important d'utiliser un De-Ser lors de la réduction de bits?
L'utilisation d'un De-Ser est cruciale pour éviter la troncature aléatoire des bits, ce qui peut entraîner une dégradation significative de la qualité sonore.
Quel est le rôle du Noise Shaping en mastering?
Le Noise Shaping répartit le bruit ajouté de manière uniforme sur tout le spectre audio, améliorant ainsi la qualité perçue du son final.
Quand faut-il éviter d'utiliser un De-Ser en mastering?
Il ne faut pas utiliser de De-Ser lorsque le fichier final reste au même nombre de bits que la session de mastering, par exemple en passant de 24 bits à 24 bits.
Je vais maintenant vous parler de la notion de De-Ser et de Noise Shaping. Notion qui va être très importante en Mastering. Pourquoi ? Parce que, généralement, dans nos sessions de Mastering, on va travailler en 24 bits ou en 32 bits float, et le fichier final qu'on va livrer à l'artiste ou au client est généralement en 16 bits, voire, sur certaines plateformes, en 24, mais on va dire que, globalement encore, les fichiers sont livrés en 16 bits. La problématique est qu'il va falloir que je passe d'une session en 24 bits à un fichier final en 16 bits. Comment je vais pouvoir le faire sans dégrader trop mon signal ? On va le faire avec le De-Ser et le Noise Shaping. Je vous montre ça. Le De-Ser, c'est un plugin que vous trouvez dans tous les logiciels et qui se met sur votre piste de sortie. Là, la piste qui est marquée Master 1, que je peux renommer Output, c'est sur cette piste-là que je vais devoir mettre, là j'ai le choix, j'en ai deux, mon De-Ser. Sur ce De-Ser, je vais avoir le choix de la réduction en termes de nombre de bits. 20, 18, 16. Nous, on va se concentrer sur le 16 bits. Pourquoi ? Parce que lorsque vous allez boonsez votre master, lorsque vous allez le boonsez, le De-Ser va agir. C'est-à-dire que bien que votre session soit en 24 bits, vous allez vous retrouver à exporter un fichier dans votre boonse avec les caractéristiques 16 bits. Sauf que si vous ne mettez pas de De-Ser, il va y avoir ce qu'on appelle une troncature, c'est-à-dire que votre fichier qui va traverser le master va bien être exporté en 16 bits, mais va être exporté en 16 bits par troncature, c'est-à-dire par « arrachement » de 8 bits de manière aléatoire. C'est ça qui va être important de comprendre dans l'utilisation du De-Ser, c'est que c'est pour éviter la troncature qu'on utilise ce De-Ser. C'est-à-dire que je vais enlever 8 bits de manière aléatoire si je suis en troncature, c'est-à-dire que peu importe, ça peut coder des niveaux forts ou des niveaux faibles, je vais enlever de manière aléatoire les bits, alors que lorsque je suis avec le De-Ser, j'enlève ce qu'on appelle les LSB, c'est-à-dire les « List Significant Bits », c'est-à-dire les bits de codage informatique qui codent les niveaux les plus faibles de mon signal, c'est-à-dire les niveaux que l'on n'entend presque pas dans le signal. C'est ça le but du De-Ser, enlever 8 bits, mais 8 bits qui dans le codage informatique de notre son ont « très peu d'importance ». Alors bien sûr, par contre, ça a un avantage le fait d'enlever les LSB, mais ça peut avoir certains inconvénients si on l'utilise mal et je vous montre. Là, je suis sur cette piste-là dans un cas somme toute extrême, je vous montre quelque chose, c'est-à-dire que oui, le De-Ser bien sûr nous aide à éviter la troncature, donc nous aide à faire, j'allais dire une translation entre le 24 et le 16 bits la plus qualitative possible. Par contre, si jamais vous avez une mauvaise utilisation du De-Ser, c'est-à-dire que vous ne savez pas trop comment l'utiliser, vous en mettez un peu partout, voilà ce qui peut arriver. Là, je suis sur une piste qui actuellement, donc bien sûr, est vide. Donc très logiquement, mon niveau de pic est infini, c'est-à-dire que je n'ai pas de signal. Volontairement, je vous ai mis 10 De-Ser à la suite, et là, je les allume. Et là, regardez ce qui se passe. Je passe d'un niveau de pic qui était rien puisque je n'ai pas de signal sur ma piste, à un niveau de pic qui est quand même de tout simplement moins 59. Je vous print un peu juste pour vous faire voir, pour vraiment que vous ayez en visu ce que va donner vraiment ce De-Ser. Vous allez me dire, ouais, on s'en fout, il n'y a rien. Alors oui, forcément, il n'y a rien. Regardez s'il n'y a rien. Voilà ce que je récupère sur ma piste lorsque j'ai une mauvaise utilisation du De-Ser. Alors bien sûr, je me doute bien que vous n'allez pas en mettre 10 sur une même piste. Là, c'était pour l'exemple. Mais par exemple, j'entends beaucoup de personnes me dire, ah oui, là, j'ai mis un De-Ser sur cette étape-là, puis j'en ai remis un sur l'étape d'après, puis j'en ai remis encore un autre. Voilà ce qui va se passer, c'est-à-dire que vous allez très logiquement rajouter des parasites. Pourquoi des parasites ? Parce qu'à partir du moment où le De-Ser me permet d'enlever 8 bits dans les LSB, c'est-à-dire dans les least significant bits, qu'est-ce qui se passe ? Ces 8 bits, il va bien falloir que je les remplace par quelque chose. Elles vont être remplacées par quoi ? Justement par du « bruit » qui va être mis en forme, on le verra, j'en parlerai tout de suite après, par justement le noise shaping. Mais voilà ce qui va se passer, c'est en gros ces parasites-là, si je peux dire parasite, c'est du bruit, qui va être ajouté. Donc, si vous mettez plusieurs De-Ser à différentes étapes de votre prod, regardez ce qui va se passer, vous allez, c'est ce signal-là que vous allez rajouter. Et vu la tête qu'il a, ce signal-là, ce n'est pas forcément du meilleur effet sur votre son. Et de surcroît, à partir du moment où vous avez un niveau de noise floor, comme on l'appelle, beaucoup plus élevé, ça veut dire qu'il y a risque d'effet de masque sur du signal utile faible de votre son. Donc, là, je vous ai montré vraiment ce qu'il ne fallait pas faire et le résultat lorsque l'on utilisait mal le De-Ser. Le De-Ser, il ne doit s'employer qu'une seule et unique fois. Il s'emploie sur la piste de sortie et de la session de mastering. Ne mettez pas de De-Ser si vous êtes dans une session de mix. Et pareil, ne mettez aussi pas de De-Ser si jamais on vous demande de sortir un master, par exemple, pour des plateformes de streaming HD où on vous demande un fichier en 24 bits 96 ou en 24 bits 44.1. À partir du moment où on reste au même nombre de bits, on n'utilise pas de De-Ser. Le De-Ser n'est fait que pour réduire le nombre de bits, passer notamment, dans la majorité des cas, de 24 à 16. Si on ne passe pas de 24 à 16, c'est-à-dire si on ne réduit pas le nombre de bits, pas besoin de mettre De-Ser. À côté des De-Ser, et je vous fais voir aussi son autre pote que j'ai là, qui est aussi un plug de De-Ser, là, j'ai le choix du nombre de bits. D'accord, sauf que là, j'ai la possibilité de choisir le 18 bits en plus, mais nous, ce qui nous intéresse, c'est le 16. Et là, par contre, j'ai quelque chose de très basique, c'est-à-dire j'active ce qu'on appelle le noise shaping ou pas. Là, j'ai des algorithmes différents, c'est-à-dire que j'ai le choix entre trois types de noise shaping. Alors, le noise shaping travaille en parallèle, j'allais dire, de votre De-Ser, c'est-à-dire que lorsque vous allez enlever les significant bits, les LSB, que vous allez rajouter, alors que le plugin va rajouter, j'allais dire, du bruit, d'accord ? Ce n'est pas le bruit au sens où on l'entend, c'est le bruit comme on l'a vu là. Qu'est-ce qui va se passer ? Lorsque vous allez activer le noise shaping, le plugin va faire en sorte de répartir de manière uniforme sur l'intégralité de votre bande passante, c'est-à-dire 20 000 Hz. Il va répartir le bruit qui a été ajouté pour ne pas qu'il y ait une grosse concentration de bruit à un endroit plutôt qu'à un autre. Donc voilà, c'est relativement simple. Et du coup, le paramétrage, c'est soit là je l'active, je le désactive, soit là je choisis un des trois algorithmes. C'est de dire, une fois que j'ai demandé au De-Ser d'appliquer pour avoir un fichier en 16 bits, le noise shaping vient mettre en forme le bruit qui a été généré par le noise shaping et vient mettre en forme le bruit, donc noise shaping, la forme du bruit, pour que ce bruit soit réparti de manière uniforme sur toute la plage spectrale utilisée, c'est-à-dire pour notre oreille 20 000. Le De-Ser en parallèle avec le noise shaping est donc quelque chose à bien connaître, ce n'est pas très compliqué, mais par contre, il faut bien capter l'utilisation et surtout où est-ce qu'on l'utilise, dans quel cas on l'utilise pour éviter de dégrader encore plus son signal.

Programme détaillé de la formation

17 commentaires
4,5
17 votes
5
4
3
2
1
denoulet.johan
Il y a 3 months
Commentaire
Bonne formation, je comprends mieux le principe de la chaine de mastering.
J'ai tout de même un point qui m'intrigue. On dit bien que le mastering sert à mettre un mix dans les normes de diffusion auquel il est destiné. On parle des principales normes rencontrées, on parle de mettre un mix au niveau dynamique adapté à son style, mais on ne dit pas comment adapter ce mastering obtenu aux normes de diffusion.
Pourquoi arriver à -9dBLufs en fin de mastering si on doit fournir du -14?
Pour ça, je reste sur ma faim. Je trouve qu'il manque un chapitre.
laurent.mollat
Il y a 7 months
Commentaire
Bonne video de mastering, ce sont pas mal les bases.
ludobtmk
Il y a 1 year
Commentaire
Très bien expliquées
ssx25740
Il y a 2 years
Commentaire
Toujours très instructif pour qui s'initie ou n'a pas encore de méthode appliquée au mastering, par contre j'ai été un peu perdu par les titres des vidéos, je pense qu'il y a dû y avoir quelques cafouillages parfois (autour des vidéos "upward compression" et avant notamment), qui ne traitaient pas du sujet présent dans le titre.
J'ai également été perdu sur où placer l'analyseur: sur l'output, ou bien sur la piste print-master. Pour le mastering électro c'est l'un, pour le blues-rock c'est l'autre... ce n'est pas clair.
En dehors de ces points, globalement, très bonne formation !
christophe.leusiau_1
Il y a 2 years
Commentaire
Bonne formation, surtout en matière de méthodologie.
Par contre, écouter les subtilités de l'apport d'un simulateur de bandes sur un master à travers un micro cravatte ? Vous n'êtes pas sérieux...
Pourquoi ne pas nous faire entendre la stéréo direct en sortie du pro tools ?? Je ne comprends pas. Je note 4 étoiles à cause de ça.
caullieralexis
Il y a 3 years
Commentaire
J'adore ce formateur. Un grand merci !
fredericdouady
Il y a 3 years
Commentaire
Bon... les formations d'Alexandre Badagée sont toujours bonnes mais sérieusement à quoi bon répéter la même chose 10 fois ? 2 ou 3 répétitions je veux bien mais 10x c'est pénible.
Sinon sur le fond je n'ai rien à redire, formation très instructive et enrichissante.
A l'avenir il faudrait faire un effort sur ce rabâchage. Dans une formation réalisée dans la vraie vie c'est bien de répéter pour être certain d'être compris mais là, en vidéo, nous avons tout le loisir de nous repasser la vidéo en cas d'incompréhension..
charleshenry
Il y a 3 years
Commentaire
très bien !!
angela.michel.photographe
Il y a 3 years
Commentaire
Comme pour toutes vos formations , un grand merci.. Pour moi il s'agit d'une remise à niveaux après des années ou je me m'étais éloigné du son, c'est comme pour le vélo on n'oublie pas mais il faut se remettre en condition ;)
angela.michel.photographe
Il y a 3 years
Commentaire
Comme pour toutes vos formations , un grand merci.. Pour moi il s'agit d'une remise à niveaux après des années ou je me m'étais éloigné du son, c'est comme pour le vélo on n'oublie pas mais il faut se remettre en condition ;)
godsoldia_1
Il y a 3 years
Commentaire
Bonjour, très instructif. cependant il me semble que certains modules manquent à l'appel. Dans le module 4 la vidéo "compression multiband en mastering" ne parle que de limiteur. Dans le module 2, la vidéo " explication d'une chaine de process standard parle d'analyseur
midifiles.com
Il y a 3 years
Commentaire
Merci pour cette formation. J'ai apprécié le ton dynamique et engageant.
ol.viveur
Il y a 3 years
Commentaire
Merci pour ces super vidéos ! Elles sont tellement instructives...
En revanche attention, y a un décalage à partir du "modul 4" Dès le la leçon "micro et macro dynamique".
fabien.a
Il y a 3 years
Commentaire
je pense pas spécialement être sourd, mais j'ai vraiment l'impression d'être pris pour un imbécile, ou alors il Y a un problème technique quelque part!! je vous donne un exemple très précis : dans le chapitre "LES SIMULATEURS DE BANDES ET GENERATEUR D'HARMONIQUE" a 3'20'' je n'entends absolument AUCUNE différence avant ou après le "bypass". "c'est très net"!!! dit en plus le formateur!! donc j'ai un gros soucis, je commence pourtant a avoir une petite expérience...je précise que j'écoute au casque.
laurentkremer
Il y a 3 years
Commentaire
Super, j’aurais aimé un atelier avec du hardware aussi, mais c’est du très bon boulot.
cedric.migliore
Il y a 3 years
Commentaire
top
frenchsymbiosa
Il y a 4 years
Commentaire
TRÈS INSTRUCTIF
Nos dernières formations Techniques Audio