article(s) dans votre panier VOIR

Mécanisme du cerveau et de double visibilité - Mind Mapping

  • Vidéo 15 sur 28
  • 2h45 de formation
  • 28 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Respecte le mécanisme du cerveau et la double visibilité
00:00 / 06:56
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette vidéo de Mind Mapping nous voyons les bénéfices et les limites de la méthode.
Les bénéfices sont nombreux dans notre quotidien. Sur le cerveau, il travaille de manière spatiale et radiante. Étant donné que le cerveau fonctionne de manière identique (comme le neurone), il lui permet de travailler sur plusieurs niveaux.
Le visuel : la map prend en compte toute les caractéristiques visuelles, la stimulation émotionnelle, la projection mentale. Elle a un impact important sur nos canaux de perceptions. On traite l'information de manière visuelle et on la restitue de cette manière.
La double visibilité est un bénéfice certain, à notre époque où la masse d'information qui est proposée est importante. Il est difficile de faire un tri sélectif rigoureux ou hiérarchisé. Un mapping permet de synthétiser les informations et de les voir soit en détail, soit dans le global. Elle permet des allers-retours et des visions claires et utiles.
Les limites sont en premier lieu les risques d'une mauvaise interprétation selon les personnes.
La solution la meilleure est de coélaborer une map, ainsi on a des visions différentes dans sa création, et son approche.
Le deuxième risque réside dans le partage de map. On rencontre parfois des difficultés dans les formats liés aux logiciels utilisés. Mais le partage s'améliore et le problème se rencontre de moins en moins. Si l'on communique des maps à des collaborateurs qui ne connaissent pas le sujet ou qui n'ont pas participé à son élaboration, il faut penser à expliquer, mettre des légendes pour que la compréhension soit la meilleure possible.