nuancier Pantone
11 avril 2022

Comment bien calibrer son écran ?

Partager l'article

Après avoir travaillé pour obtenir un résultat de couleurs précises, quelle déception de constater qu’après l’export ou qu’à l’impression les teintes ne sont pas celles voulues ! Calibrer son écran, avec ou sans sonde, peut être la solution : après cette opération l’écran affiche un rendu fidèle des couleurs et de la luminosité des images. Voici quelques conseils pour bien calibrer son moniteur.

Tous les écrans ne sont pas calibrés de la même façon : couleurs et réglages de luminosité et de contrastes peuvent varier d’un écran à l’autre. Ce qui peut poser des problèmes entre ses propres écrans, ainsi qu’à l’export pour un usage numérique ou print. C’est toujours décevant de découvrir que l’image sur laquelle on a passé des heures de travail ne ressort pas comme voulue. Le bon calibrage d’un écran va permettre d’afficher les couleurs et les réglages de la manière la plus juste possible.

Il y a deux façons de procéder au calibrage d’un moniteur : avec ou sans sonde colorimétrique. Autant le dire tout de suite, les résultats sont bien meilleurs avec une sonde (que l’on appelle aussi colorimètre). Sans cet outil, il y a des procédures différentes selon les systèmes d’exploitation Mac OS X et Windows. Avant de se lancer à l’assaut du calibrage d’un écran, il est important de comprendre ce que sont les espaces colorimétriques. Voici un article sur le sujet qui permet de comprendre les bases de la colorimétrie ! Ceci étant acquis, découvrons tout d’abord comment calibrer son écran à l’aide d’un colorimètre.

 

Calibrer son écran avec une sonde

Impossible de se fier à son œil pour calibrer correctement un écran ! Les réglages des systèmes d’exploitations Mac OS X ou Windows étant insuffisants, le mieux est d’utiliser une sonde colorimétrique. Cet outil, appelé également colorimètre, se place sur l’écran pour analyser l’affichage. Liée à un logiciel de calibrage d’écran, elle permet de réaliser les réglages appropriés sans être influencé par la luminosité ambiante.

Avant tout calibrage à l’aide d’une sonde, l’écran doit avoir été utilisé pendant au moins les 30 minutes précédentes. Ceci afin qu’il soit à une température constante et que son affichage soit stable. En outre, le moniteur ne doit recevoir aucune source lumineuse (lumière naturelle ou non) directement.

Une fois installé sur l’écran, le colorimètre peut demander via son logiciel de définir manuellement 4 paramètres de réglage de l’écran : 

  • la luminosité : pour un travail destiné uniquement aux formats numériques, la luminosité doit être réglée à 120 cd/m2 minimum. Pour du tirage papier, il est préférable de régler la luminosité (ou luminance) à 80 cd/m2.

  • le contraste : pour un usage numérique, il est recommandé de choisir un affichage de noir minimum (ce qui donnera un contraste maximum). Pour un travail à destination de l’impression, Adobe recommande un contraste réglé à 400 : 1 avec une luminosité à 80 cd/m2.

  • la balance des blancs : il s’agit d’une notion de température de couleurs. On parle de « blanc chaud » (qui tire vers le jaune), ou de « blanc froid » (qui tend vers le bleu). La plupart des écrans actuels sont réglés sur une température de couleur de 6500 Kelvin (K). Pour des travaux conçus pour être imprimés, mieux vaut diminuer légèrement cette valeur autour de 6000 K.

  • le gamma : ce paramètre définit la façon dont l’œil va percevoir l’image de l’écran en fonction de l’éclairage de la pièce dans laquelle il se trouve. Pour une pièce éclairée de façon normale, un gamma de 2,2 est recommandé.

 

Une fois ces réglages effectués, le colorimètre et son logiciel vont régler automatiquement l’écran pour qu’il affiche les couleurs les plus justes possibles. Il ne reste plus qu’à effectuer une vérification chaque mois à l’aide de la sonde. En effet, les paramètres des couleurs des moniteurs ont tendance à dériver avec le temps.

En fonction de la destination de son travail, il y a 4 paramètres à définir correctement avant que la sonde colorimétrique et son logiciel ajustent les réglages des couleurs de l’écran. Néanmoins, certaines sondent le gèrent et il n’y pas d’intervention manuelle à effectuer sur ces 4 variables. Une vérification mensuelle à l’aide du colorimètre assure une stabilité des couleurs de l’écran.

Sans sonde, il est possible d’intervenir sur le calibrage d’un écran. Cela reste beaucoup moins précis, et les méthodes diffèrent selon le système d’exploitation.

 

Calibrer son écran sans sonde sous Windows

Très clairement, il ne faut pas attendre les mêmes résultats d’un calibrage avec ou sans sonde colorimétrique. Windows propose un logiciel d’étalonnage qui présente le double intérêt d’être tout de même complet et de parvenir au meilleur résultat possible. Ce plugin se trouve dans le menu « affichage » des paramètres de l’ordinateur. Il faut ensuite sélectionner le sous-menu « Paramètres d’affichage avancés ». De là, il faut sélectionner « Propriétés de la carte vidéo pour l’affichage 1 » en bas de la fenêtre, et se rendre dans l’onglet « Gestion des couleurs » de la fenêtre qui vient de s’ouvrir. Une nouvelle fenêtre s’ouvre : dans le 3ème onglet « Avancé », il faut cliquer sur « étalonnage de l’écran ». Après ce long chemin, le réglage du moniteur va maintenant pouvoir être possible : 

  1. dans l’écran de bienvenue, cliquer sur « Suivant ».

  2. le plus simple est de réinitialiser les couleurs de l’écran dans le menu OSD. Puis, cliquer sur « Suivant ».

  3. régler le gamma en respectant la consigne : les points au centre des cercles doivent se confondre avec les cercles.

  4. le réglage de la luminosité se fait à partir des boutons de l’écran : Windows aide à affiner ce réglage à partir d’une image.

  5. même principe pour le réglage du contraste !

  6. vient ensuite le paramétrage des couleurs. L’objectif est d’obtenir des plages de gris non teintés en utilisant les curseurs RVB qui se trouvent dans le menu d’étalonnage. La finesse du résultat varie énormément selon la qualité du moniteur : cette manipulation n’apportera pas de grande satisfaction sur un écran d’entrée de gamme.

Pour finir, il est possible de comparer l’affichage de votre écran avant et après les manipulations effectuées. Et d’annuler les manipulations réalisées si le résultat est décevant.

 Windows dispose d’un menu permettant d’affiner les réglages d’affichage de l’écran. Cette opération n’aboutit pas aux résultats d’un calibrage avec colorimètre mais peut apporter une amélioration sur des écrans de qualité. Le système d’exploitation Mac OS X propose lui aussi un programme d’étalonnage du moniteur.

 

Calibrer son écran sans sonde sous Mac OS X

Le système d’exploitation Mac OS X dispose lui aussi d’un menu pour affiner les paramètres d’affichage de son écran. Moins complet que celui de Windows, il permet de corriger tout de même quelques réglages. Pour y accéder, il faut se rendre dans le menu « Moniteur » des « Préférences système ». Dans l’onglet « Couleurs », et après avoir sélectionné l’écran à calibrer, il faut cliquer sur le bouton « étalonner… ». Le réglage des paramètres d’affichage de l’écran va pouvoir commencer : 

  • dans l’écran d’introduction : cliquer sur « Continuer ».

  • la fenêtre suivante permet de régler le contraste et la luminosité du moniteur : cela se fait à partir des boutons de l’ordinateur, et le menu affiche une image pour viser au meilleur résultat.

  • l’étape suivante consiste à définir la température du point blanc. Comme il l’a été dit dans la calibration avec sonde, il faut choisir la valeur D65 (6500 K).

  • pour finir, le menu ne propose pas de régler les couleurs de l’écran. Il reste à choisir si l’utilisateur souhaite partager le réglage effectué avec d’autres utilisateurs de l’ordinateur et à nommer ce profil. 

Mac OS X dispose d’un menu permettant d’affiner les réglages d’affichage de l’écran sans sonde colorimétrique. Tout comme sous Windows, cela reste basique. Pour bien calibrer son écran, rien n’égale l’utilisation régulière d’un colorimètre !

 

Nos dernières formations Infographie

  • Nouveau
    Apprendre Photoshop Elements 2023
    Découvrir
    - Initiation : apprendre les bases de Photoshop Elements 2023 et ses fonctionnalités, comprendre son interface et les outils disponibles. - Perfectionnement : apprendre à optimiser des photos avec des techniques avancées telles que le retouche d'image et la retouche de couleur, comprendre comment utiliser les outils de montage vidéo, apprendre à créer des effets spéciaux et des montages. - Productivité : apprendre à gagner du temps et à mieux organiser le workflow de travail, apprendre à utiliser des raccourcis claviers et des actions automatisées, apprendre à synchroniser des fichiers entre plusieurs appareils, apprendre à gérer et à partager des fichiers avec des services en ligne.
    6h03 84 leçons
  • Photoshop pour les pros - Les masques vectoriels
    Découvrir
    Maîtriser les masques vectoriels sur Photoshop
    1h01 20 leçons
  • Photoshop pour les pros - Les calques de remplissage
    Découvrir
    Maîtriser les calques de remplissage sur Photoshop
    1h10 17 leçons 4 / 5
  • Photoshop pour les pros - Les objets dynamiques
    Découvrir
    Maîtriser l'utilisation des objets dynamiques dans Photoshop
    1h17 18 leçons 4 / 5
  • Apprendre la colorimétrie et le calibrage
    Découvrir
    Mesurer la couleur à l'écran, les espaces colorimétriques et connaître les standards de la profession pour le calibrage. Cette formation permet de comprendre les notions clés en colorimétrie : modèles, espaces et profils de couleurs. Le calibrage d'un écran est montré pas à pas avec un colorimètre.
    2h30 5 leçons
  • Maîtrisez la colorimétrie et la calibration
    Découvrir
    Acquérir une connaissance approfondie des méthodes de reproduction de la couleur en image numérique, infographie et PAO - Maîtriser les paramètres de calibration de la chaîne graphique : scanner, écran,imprimante…
    1h22 27 leçons 4 / 5
Partager l'article