article(s) dans votre panier VOIR

Cours photo | Espace couleur et traitement

  • Vidéo 44 sur 57
  • 4h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Espace couleur et traitement avec Maîtrisez votre reflex numérique
00:00 / 03:55
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,95€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans le menu de la plupart des reflex numériques, il est possible de choisir l’espace colorimétrique à la prise de vue. Les deux espaces majoritairement présents sont SRGB ou SRVB et Adobe 98 RGB ou Adobe 98 RVB. Lequel choisir et pourquoi ? Nous verrons cela dans ce tutoriel photographie.
D’abord, si on prend deux photos similaires consécutives, à quelques secondes d’intervalles, l’une en SRVB comme ici ce champ de blé, et l’autre en Adobe 98 RVB comme ici, on remarque que les couleurs, sont différentes., l’option adobe 98 impliquant une coloration moins saturée, parfois plus naturelle. Afin de comprendre ce qu’est un espace colorimétrique, observons ensemble, différents diagrammes.
Un espace colorimétrique représente simplement la possibilité de restitution des couleurs d’un périphérique. Notre œil évidemment est outil performant puisqu’il peut normalement distinguer un nombre très important de nuances de couleurs. Malheureusement, les outils de prise de vue comme notre reflexe numérique et de reproduction comme un scanner ne sont pas aussi doués. Ils possèdent donc un espace colorimétrique, représenté ici par nos diagrammes permettant de restituer un nombre plus ou moins grand de nuances. Ici, on voit bien qu’une photocopieuse sera plus limitée en nombre de couleurs qu’une rotative d’imprimerie. L’écran par contre reste l’outil d’excellence pour restituer les couleurs mais tous les écrans ne se valent malheureusement pas à ce niveau-là .Ces limitations colorimétriques sont liées aux composants électroniques de capture ou de restitution. Mais je vous rassure, les pellicules ont également un espace colorimétrique restreint. Notre reflex numérique permet donc de choisir entre deux espaces, pourquoi ne propose-t-il pas le plus grand espace par défaut ?parce que les conversions peuvent avoir un impact sur la chaine de restitution. Le SRVB est plus restreint que l’adobe 98, cependant, c’est l’espace colorimétrique le plus répandu. Les bons écrans peuvent facilement reproduire les bons espaces, la limitation intervient au niveau de l’impression. En effet, la plupart des laboratoires de développement travaillent avec des machines gérant exclusivement le SRVB ou pour certaines, fournissent un profil très proche. Si vous avez donc l’habitude de faire tirer vos photos en labo, inutile de choisir l’adobe 98, cela ne servira qu’à détériorer les couleurs de votre fichier ensuite lors de la conversion au laboratoire. En revanche, si vous imprimez à la maison, sachez que les bonnes imprimantes jet d’encre génèrent un profil colorimétrique plus large que l’adobe 98. Dans ce cas, il est intéressant d’utiliser ce profil afin de le conserver tout au long de la chaine graphique. Attention, cependant à maintenir une succession de périphéries, telles qu’écrans, imprimantes ou scanners qui soient avant tout calibrés. En effet, la colorimétrie est un métier et arriver à des résultats satisfaisants chez soi fait souvent suite à de nombreux essais infructueux. Je vous invite à vous documenter sérieusement à ce sujet si vous souhaitez approfondir votre maitrise de la chaine graphique. Retenons simplement que le choix de l’adobe 98 doit être justifié par une maitrise complète de la chaine d’impression. Sans cela, le SRVB convient parfaitement à une pratique photographique quotidienne.