article(s) dans votre panier VOIR

Les processus

  • Vidéo 31 sur 48
  • 4h28 de formation
  • 48 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les processus
00:00 / 11:54
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce tuto gérer son serveur web, Alain Beauvois nous explique les processus. La vidéo vise à identifier le déroulement et de connaitre les attributs d’un processus sous Linux. Pour son fonctionnement, il requiert l’utilisation d’un processeur. Le « scheduleur/planificateur » est le composant en charge de ces derniers. Il s’occupe de leur arrangement dans la file d’attente. Le processeur ne gère qu’un à la fois. Concernant ses composants, nous avons le « uid », le « PID » ainsi que le «PPID ». Ils sont indispensables lors de son utilisation dans une application. Au début du lancement d’une application, un processus « maître » est créé, et crée à son tour d’autres processus rattachés à un compte utilisateur. Pour les commandes, nous avons le « ps », le« top » et le « uptim ». Pour leurs fonctions, « ps » permet de lister les processus en cours d’exécutions. Nous voyons sur la console que la commande affiche les processus actifs et lancés par le compte utilisateur. Pour bénéficier de plus d’informations, nous utilisons le « ps » suivi du flag « -el ». A propos du « top », il présente une similitude avec la dernière commande à l’exception du fait qu’elle affiche périodiquement les processus les plus actifs et met en surbrillance ceux qui sont en cours d’exécutions. Les autres sont mises en attente par « scheduleur ». De ce fait, elle affiche les processus actifs, inactifs et en attente. Au bout de ces commandes, « uptim » affiche aussi le nombre de processus et d’utilisateurs avec la précision de la date et de l’heure d’exécution. Au final, nous savons ce qu’est un processus, ses composants et ses commandes spécifiques.