article(s) dans votre panier VOIR

Les journaux systèmes

  • Vidéo 36 sur 48
  • 4h28 de formation
  • 48 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les journaux systèmes
00:00 / 05:13
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce tuto Gérer son serveur web, le formateur Alain Beauvois nous explique les journaux systèmes. Ces derniers sont présents sur le système d’exploitation Linux. Ils ont pour fonction de regrouper dans des fichiers tous les messages produits par Linux. Pour les trouver, nous entrons dans la commande « sys log ». Cette commande fait apparaître les fichiers intéressants, les applications et même les informations confidentielles insérées dans le système. Toutes ses données sont journalisées dans des fichiers « log ». Après avoir vérifié où sont stockés ces fichiers log, nous pouvons créer d’autres messages à l’aide de l’outil « logger ». Ces messages peuvent être utiles dans le cas d’un script ou d’un langage. Afin de consulter ces nouveaux messages, nous devons les nommer et nous rendre sur l’outil « dmesg ». En activant cet outil, nous voyons sur notre écran tous les messages de démarrage et d’arrêt du système. Ils vont servir à débugger un problème lors du démarrage ou de l’arrêt. Dans ce cours, nous remarquons aussi que les applications sur Linux produisent leurs propres fichiers journaux. Pour les voir, nous entrons les codes de vérification de chaque application. De ce fait, toutes les requêtes et les erreurs reçues par l’application via le réseau sont visibles sur l’interface. À part ces requêtes et ces erreurs, la liste des arrêts-relances effectués précédemment est aussi discernable. A la fin, nos messages émis sur linux ne sont pas perdus. Nous les consultons tout simplement dans les journaux du système.