article(s) dans votre panier VOIR

Les transformations - formation Photoshop Elements 12 sur elephorm.com

  • Vidéo 70 sur 110
  • 7h48 de formation
  • 110 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les transformations
00:00 / 06:53
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette photoshop-elements.html" class="alinks-link-elephorm" title="formation Photoshop Elements">formation Photoshop Elements 12 en tutoriel vidéo, apprenez à transformer une image. Lorsque vous ouvrez une image dans photoshop elements 12, automatiquement sa représentation dans le panneau calque est marquée avec le terme d’arrière plan, dont on verra ici qu’ il y a une forme de verrou qu’on appelle un verrou partiel et qui n’empêche absolument en rien l’utilisation, la modification de l’image une seule donnée, vous ne pouvez pas alors à l’heure actuelle glisser l’image en dessous. Alors pourquoi vous parler de cela, tout simplement parce qu’il va y avoir une conversion automatique lorsque vous allez solliciter l’emploi de la commande transformation. La première c’est la transformation dite manuelle et vous observerez maintenant qu’il n’y a plus d’intitulé arrière plan mais calque 0, maintenant c’est désormais un calque et on pourra si on le souhaite glisser une image en dessus pour par exemple faire une photo montage. Alors l’une des données les plus connues de transformation qu’on pourrait plus parler de déformation que de transformation et bien c’est la notion de modification d’échelle. Au clair, agrandir ou réduire l’image, alors nous allons par un ctrl – successif réduire le taux d’affichage de l’image et observer que comme il y a la case ici conserver les proportions et bien on n’a plus besoin de la touche majuscule pour contraindre une modification homothétique c'est-à-dire de conserver le rapport de proportion entre la largeur et la hauteur. Pour annuler maintenant vous êtes habitué l’interdiction de stationner en terme d’icône ou l’encoche verte pour valider. Un clic maintenu dans le cadrage ou la notion de modification transformation permet de transporter en fin de compte l’image. Ça c’est la première modification, c’est la notion de modification d’échelle. Il est à noter qu’on peut également modifier cette grandeur non pas on va dire à la main c'est-à-dire lors des curseurs, mais lorsque l’on place son pointeur près du L et du H. vous allez observez une forme de curseur un peu bizarroïde qui est une forme d’un index avec une flèche droite gauche. Ceci s’appelle un curseur de proximité, par un clic maintenu, si vous décalez vers la droite, vous allez agrandir et vers la gauche vous allez réduire. C’est donc un curseur qui permet de modifier les paramètres lorsque vous avez ici ce type de pointeur puisque cette représentation est assez générique et répéter de multiples fois dans le logiciel. Si nous passons maintenant sur la notion de rotation rebelote on peut ici soit le faire par la notion de rotation par un clic maintenu sur un angle sur le côté ou alors utiliser ici le curseur angle qui permet à la main de pouvoir modifier l’angle. Maintenant vous observez que l’angle se fait par rapport à un axe de rotation qui est central. Là maintenant on va enfin pouvoir changer cet axe de rotation en cliquant par exemple sur le coin supérieur gauche et à partir de là, le point d’axe de rotation, le point de référence est situé en fonction du critère que nous avons choisi et pas toujours par rapport au centre. Maintenant concernant la notion d’inclinaison, il faudra utiliser un clic maintenu sur un point médian et on pourra agrémenter cette notion d’inclinaison avec la touche alt qui génère ce que l’on appelle une inclinaison dite symétrique c'est-à-dire que si nous partons en bas à droite avec le point de référence au milieu, hors donc si nous plaçons à droite, en haut, ça s’étire de manière inverse. Enfin les autres commandes de transformation sont-elles accessibles sans avoir besoin de valider en allant rechercher la commande par exemple ici de torsion qui est le plus libre et le plus largement utilisé pourquoi, tout simplement parce qu’à partir d’un point on peut placer l’image exactement comme bon nous semble, il n’y a pas d’inter relation entre les 4 points. Enfin dernière commande, c’est l’utilisation ici de la perspective qui par un clic maintenu permet de monter et de descendre pour avoir une perspective dite horizontale ou verticale. Voilà donc l’ensemble des notions de transformation sachant qu’en terme de validation, il faut savoir que bien souvent ces éléments-là sont largement utilisés lorsqu’on travaille du photo montage et c’est ce qui va vous attendre directement. Revenons au point de départ en faisant édition version précédente qui ramène la dernière version enregistrée de l’image, comme nous l’avons jamais enregistré lorsqu’elle est modifiée, nous récupérons l’original, nous allons saisir ici l’outil déplacement, faire en sorte vous vous en souvenez d’avoir une fenêtre flottante, si vous n’avez pas accès à cette fenêtre flottante, souvenez-vous-en il faut aller rechercher dans la commande édition pour préférence générale le fait d’avoir cette case de bien cocher, car ça autorise les documents flottants, et une fois que cette case cochée, on va saisir ici l’outil déplacement pour ramener l’image de celle-ci jusqu’à carrément l’image là où il y a les camions. A partir de là, nous allons remettre ici l’image en tant qu’onglet pour parvenir maintenant à cette situation qui est que nous allons modifier directement l’image pour pouvoir faire un photo montage. De là nous allons modifier ici les notions de transformation dites manuelles pour dans un premier temps modifier sensiblement la taille puisque nous allons quelque part incruster en fin de compte l’image dans « les panneaux blancs » que l’on voit sur ce camion. Maintenant pour agrémenter vraiment le sujet pour être sûr de ne pas perdre trop de temps et que ça soit à peu près de bonne qualité, nous allons valider et nous allons assurer une semi-transparence ponctuelle de l’image pour pouvoir mieux agencer en fin de compte son positionnement. De là en terme d’opacité, nous allons réduire l’opacité ce qui nous permet de voir à travers et à partir de là, il ne nous reste plus qu’à solliciter l’emploi de la commande de transformation soit perspective et nous nous allons opter pour torsion, car les 2 ici dans ce cas de figure vont nous permettre exactement la même chose. Donc à partir de là, nous allons déformer l’image pour qu’elle soit directement dans la forme qui actuellement ici, cette forme de camion alors sachez que ceci est extrêmement « à la mode » dans le sens où il n’est pas totalement erroné de faire des photos dans une situation de ville ou de village et vous photographiez simplement des panneaux publicitaires qui soit vierges ou qui soient rempli de publicité et qu’ensuite dans photoshop Elements 12 vous placez votre image dedans à l’intérieur, ça se fait également avec des « fausses publications de journaux » ou vous apprécierez ici le fait que l’on peut placer une image dans n’importe quelle forme. À partir de là, une fois que c’est à peu près en place, vous allez pouvoir valider et rectifier ici l’opacité pour pouvoir avoir le fruit en fin de compte du travail. Pour éviter d’avoir toujours cette présence ici, de petits carrés, vous n’avez qu’à permuter pour enlever cette représentation et nous voici ici dans cette première utilisation des moyens de transformation que nous propose le menu déroulant image. Sachez toute fois que lorsque vous allez aborder les notions de transformation, on s’aperçoit qu’en sin de compte, il y a une retendance de commande, car lorsqu’on travaille les transformations, on s’aperçoit ici qu’il y a 3 natures de commande et lorsque l’on est ici en train de choisir une autre commande que l’on va retrouver dans redimensionner on s’aperçoit qu’échelle ne change absolument rien, ce qui fait que travailler avec la commande de transformation ou de travailler avec la commande échelle revient de ce fait, exactement à la même chose.