article(s) dans votre panier VOIR

Les outils de sélection et dents blanches - formation Photoshop Elements 12 sur elephorm.com

  • Vidéo 37 sur 110
  • 7h48 de formation
  • 110 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les outils de sélection et dents blanches
00:00 / 08:13
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Cette photoshop-elements.html" class="alinks-link-elephorm" title="formation Photoshop Elements">formation Photoshop Elements 12 en tutoriel vidéo est dédiée aux outils d’amélioration de dents blanches. L’ensemble des commandes de réglage que nous avons commenté qui vont de retouche optimisée à plus nette pour l’instant ont toujours été utilisé dans une action globale de l’image c'est-à-dire sur la totalité. Maintenant on peut voir que ces commandes on peut agir uniquement dans certaines zones, mais pour faire en sorte que ces commandes agissent que dans certaines zones il faut au préalable les délimiter. Et c’est là que rentre en jeu, la création de ce que l’on appelle une sélection. Alors les outils vont être situés juste en dessous de la main, ce sont des outils qui vont vous permettre de faire des sélections et la sélection par défaut choisie, est la sélection dite rapide. Alors pour pouvoir l’utiliser, pour le ciel par exemple pour faire une retouche et bien nous allons cliquer et tirer puis relâcher la souris, puis au fur et à mesure, et bien augmenter encore la surface de la création de cette sélection qui est représentée d’après ce que les Américains disent comme étant un défilé de fourmis. Et c’est là que rentre en jeu cette délimitation, car lorsque l’on va modifier cette fois-ci maintenant l’image et bien comme par exemple dans la couleur, la modification ne se fera que dans les pixels à l’intérieur de la sélection. Vous imaginez bien donc les possibilités actuelles qui s’ouvrent de manière beaucoup plus étendue, beaucoup plus grande lorsque l’on restreint certaines commandes uniquement dans certaines zones et non pas sur la totalité. Ce qui fait que lorsqu’on va cliquer pour faire une correction par exemple vers le haut et bien on s’apercevra que l’on pourra également cumuler avec d’autres surfaces vers le bas. Alors de ce point de vue là alors lorsqu’il s’agira de faire des retouches de sélection, on pourra être amené en fin de compte et nous allons revenir un cran en arrière par annuler la saturation, à s’apercevoir que nous allons avoir 3 boutons qui vont être la notion de nouvelle sélection, la notion d’ajouter la sélection ce que l’on appelle l’addition et la soustraction. Alors tout cela à quoi ça sert, alors par défaut lorsque vous allez créer votre première sélection au moment où vous relâchez, photoshop élément pivote à ajouter ce qui fait que lorsqu’on commence et que l’on continue ici à utiliser l’outil et bien on voit que la surface de sélection s’étend au fur et à mesure. Maintenant si on a débordé quelque part, et bien il suffira simplement d’enclencher le bouton que l’on appelle soustraction et qui permet à l’inverse de pouvoir peindre les zones que l’on ne souhaite plus être sujet à modification plus tard lorsque «l’on va utiliser les commandes de réglage situées à droite du panneau. Maintenant lorsque l’on veut recommencer par exemple une sélection vraiment point de départ et bien on pourra toujours cliquer sur le premier bouton qui indique que l’on veut en fin de compte ne plus utiliser celle existante, mais celle que nous allons commencer à utiliser à créer va substituer ou remplacer celle existante. Maintenant si vous avez besoin de désélectionner la totalité des sélections pour repartir à 0 pour refaire une sélection par exemple ou il n’y a pas tout simplement de sélection, dans le menu tout en hauteur vous utiliserez donc la commande désélectionner. Faisons un exercice pratique où nous allons ici utiliser dans un premier temps une nouvelle sélection, faire en sorte que la taille soit à peu près adaptée à la surface que l’on souhaite, donc petite zone, petite taille, grande zone, grande taille et par un clic maintenu puis que nous relâchons de temps en temps, et bien nous allons englober en fin de compte, cette surface ici légèrement bleutée et où nous allons faire une correction chromatique va consister en terme de couleur, d’augmenter un peu la saturation de l’ensemble de ce ciel. On va utiliser la commande de 25, l’étape suivante est 50 ça nous semble un peu pas assez fort à 25, trop à 50, on va déplacer un petit peu le curseur. À partir de là, nous allons modifier le taux d’affichage pour se ramener ici à un taux en taille-écran et utiliser la fonction de sélection qui va permettre ici d’en faire une autre et à partir de là, sélectionner ce qui est en bas pour cette fois-ci mener l’inverse, c'est-à-dire, de désaturer pour avoir quelque chose qui soit moins visible en terme de couleur et d’attirance vers l’œil. Voilà donc le travail qui a été effectué, nous allons désélectionner et comparer l’image retouchée, et l’image non retouchée en utilisant l’affichage avant après. Voilà donc le résultat de retouche que l’on appelle local. Maintenant lorsqu’on va travailler avec une image où il y a pas mal de travail à faire, on va se mettre ici en présentation après et bien il faut savoir que lorsque l’on fait une sélection, il n’est pas vraiment nécessaire que vous ayez véritablement le bon sens de sélection. Nous nous expliquons, lorsqu’on va utiliser le petit triangle pour avoir le visu complet, nous souhaiterions sur cette image, isoler un peu le personnage pour avoir le fond en fin de compte de l’appartement plus sombre. Et bien parfois, il est plus simple de peindre en fin de compte ce que l’on ne souhaite pas directement donc nous allons tout simplement essayer de réaliser des surfaces de sélection de ce jeune homme, pour ensuite utiliser une commande qui va faire exactement l’inverse de choix de sélection et où ici nous allons utiliser la barre d’espace pour avoir la main pour pouvoir se déplacer, utiliser ici au fur et à mesure tout doucement et bien l’accroissement de la sélection et soyez sans crainte si ça déborde un tout petit peu puisque vous pourrez toujours appuyer sur le bouton soustraction de sélection pour ensuite avoir une forme plus petite et enlever en fin de compte les surfaces qui sont dites parasitaires. À partir de là, si on a une sélection qui est à peu près correcte, et bien on pourra cette fois-ci avoir exactement l’inverse de ce que l’on veut en utilisant la commande sélection intervertir. A partir de là, la sélection est à peu près en place, nous allons permuter pour réduire en fin de compte les outils dont on n’a plus besoin et utiliser les commandes par exemple d’exposition pour assombrir véritablement le fond voir même si on le souhaite donner un effet noir et blanc dans le fond, comme par exemple ici en couleur utilisée la saturation qui serait complètement nulle ou en tout cas en soustraction pour avoir un effet noir et blanc. Alors si l’ensemble ici des défilés de fourmis vous gêne pour avoir une exactitude ou une visualisation correcte de votre effet, vous pourrez utiliser dans le menu affichage et bien le fait que l’affichage des sélections ne se montre plus, ça ne permet pas de désélectionner, ça relève l’affichage simplement, c’est ctrl H, on peut s’en souvenir d’un point de vue technique, mémo technique en utilisant le H qui est le premier mot en anglais de Hide pour cacher et à partir de là, continuer notre travail sans être perturbé par les notions de sélection. Maintenant lorsqu’on travaille de la sorte, il peut y avoir certains types de nature de correction qui peut être ici de corriger les dents blanches et vous remarquerez qu’une fin de compte se sera assez facile à faire si on utilisait les notions de sélection et qu’ensuite on utilise la commande de luminosité ou de niveau. Et bien ils ont couplé en fin de compte cette notion de sélection et d’action cumulée en utilisant ici et bien l’utilisation de ce qu’ils appellent ici dents blanchies et qui va permettre si on adapte ici la forme, de pouvoir travailler directement une retouche dans les dents qui engendrent immédiatement une notion d’éclaircissement et vous remarquerez qu’ici il y a automatiquement et bien la même logique de recommencer en fin de compte un travail de blanchir des dents, d’addition si on est allé un petit peu trop loin en surface de sélection et de soustraction puisque c’est représenté par les + et les -. Enfin dernière petite retouche concernant les notions spécifiques un peu au visage, plus que ça concerne les dents et les yeux, et bien avec les yeux on pourra si on le souhaite, et bien utiliser ici une surface de sélection pour faire en sorte d’amoindrir en fin de compte les notions d’yeux rouges qui peuvent réapparaitre lorsque l’on fait des photos dotées de flash. Attention toutefois de ne pas arriver sur une correction un petit peu grossière, car photoshop élément reconnait les zones rouges et s’il y a un pompon rouge et bien ça peut permettre de noircir rapidement, corrigeons l’ensemble en utilisant la commande annuler pour ensuite retravailler un tout petit peu plus précisément la correction des yeux rouges.