article(s) dans votre panier VOIR

La recomposition - formation Photoshop Elements 12 sur elephorm.com

  • Vidéo 71 sur 110
  • 7h48 de formation
  • 110 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La recomposition
00:00 / 05:47
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans cette photoshop-elements.html" class="alinks-link-elephorm" title="formation Photoshop Elements">formation Photoshop Elements 12 en tutoriel vidéo, apprenez à recomposer une image. La commande que nous allons voir qui s’appelle ici recomposition est placé à côté de recadrer puisqu’en fin de compte, ces 2 commandes sont exactement placées au même endroit en tant qu’outil avec l’outil sur le côté qui est recadrage et également ici recomposition. Alors la notion de recomposition, nous l’avons déjà vu avec l’atelier, souvenez-vous en des pingouins qui nous permettaient de compresser un peu l’image sans toucher les bords de contraste. Alors pour un peu exemplifier le propos, nous allons ici réaliser grâce à la transformation et exactement à la commande recomposition et bien rajout de matière pour faire en sorte que cette image devienne carrée pour par exemple ensuite l’imprimer pour les jaquettes de CS. Alors dans un premier temps, il va falloir transformer cet arrière-plan en calque 0, 2 possibilités une déjà connue en tout cas présentée qui était l’emploi de la commande transformation manuelle laquelle on voit ici directement la conversion en calque 0 et surtout ne rien toucher, de valider par OK. Ça marche, maintenant deuxième possibilité, nous allons annuler la première présentation, la première méthode, cette deuxième possibilité consistera à double cliquer sur l’arrière-plan pour faire apparaitre ici cette conversion en calque 0. Maintenant que l’image n’est plus une image, mais un calque, nous allons utiliser une commande qui est à peu près l’inverse de la commande recadrer, c'est-à-dire non plus de retirer de la matière, mais en rajouter. La commande taille de la zone de travail va permettre ici de rajouter de la matière et cette matière vous pourrez soit piloter en unité centimètre soit en pourcentage, soit en pixels, bref toutes celles qui sont ici présentées. Alors dans un premier temps ici comme notre souhait est de faire en sorte que l’image soit carrée, on va insérer la même valeur que celle qui est la plus grande et actuellement c’est 39.37 donc nous allons taper 39.37 en veillant à faire en sorte d’avoir bien la virgule et une fois que nous avons ceci, il s’agira de savoir si vous êtes dans la hauteur rajoutée, soit moyenne, la moitié au dessus et en dessous c’est symbolisé ici par carré gris dans le sens où le rajout de matière se fera au-dessus et en dessous soit vous cliquez en dessous pour que la matière soit en dessus soit vous cliquez au-dessus pour que la matière soit en dessous, bien sûr le procédé est identique pour la largeur. Maintenant en tant que tel on pourrait être tenté également de travailler avec des dites relatives et ces données relatives en règle générale sont utilisées pour faire tout simplement des marges blanches tout autour que nous verrons juste après. Alors maintenant que nous avons décidé que la matière se rajuste au-dessus en validant par OK, on va se retrouver avec cette matière un petit peu représentant denier qui est toujours l’expression dans photoshop élément la présence de transparence. À partir de là, un ctrl 0 va nous ramener ici l’affichage 1 à la taille-écran, opération que l’on peut faire en double cliquant sur la main. À partir de là, on va pouvoir se lancer dans la recomposition et souvenez-vous-en à l’instar de ce que l’on faisait avec l’atelier avec les pingouins, on peut avoir ici des coups de pinceau dans les zones pour faire en sorte de les protéger si celles-ci sont un petit peu modifié lorsqu’on va étirer. Alors, on va commencer d’abord à étirer puis progressivement relâcher un petit peu la souris, puis recommencer, puis relâcher la souris, puis retirer jusqu’à faire en sorte de « gagner du terrain ». Si à un moment donné ça commence un petit peu à bouger, ce qui est le cas, nous allons dans un premier temps valider pour ensuite peindre avec une taille conséquente les zones que l’on ne souhaite véritablement pas qu’il y ait de changement. Lorsque nous aurons ici terminer, les coups de peinture sont les zones extrêmes qu’on ne souhaite surtout pas être modifiés et nous allons recommencer en fin de compte l’étirement progressif jusqu’à parvenir à quelque chose où il ne faut pas être trop impatient, mais être assez lent, progressif pour que l’effet se fonctionne bien. Nous allons encore valider puis ensuite recommencer encore l’étirement. Vous apprécierez ici le fait qu’on ne travaille pas en tirant d’un coup, il est préférable d’y aller au fur et à mesure. Une fois que l’ensemble va être réalisé, on va avoir notre image en format carré qui n’existait pas avec quelque part une espèce de faux ciel. À partir de là la démarche est terminée, on va pouvoir pivoter d’outils pour voir un tout petit peu l’ensemble de l’élément qui est ici constituer par rapport qu’on n’avait pas avant qui était carré et nous allons terminer le propos en retournant en fin de compte dans la commande redimensionner taille de la zone de travail ou lorsque vous êtes ici en terme d’insertion de valeur, vous devez un peu calculer la valeur de la taille de l’image et la valeur de leur rajout, alors qu’en travaillant sur relatif, vous n’insérez simplement que la valeur que vous voulez rajouter en l’occurrence ici on va rajouter 1 cm en largeur, tout autour, et 1cm en relatif, ce qui fait que quoi qu’il y ait en dimension, on rajoute juste 1cm. En validant par OK, on va se retrouver ici avec 1 cm à rajouter. Il nous restera plus qu’a remplir l’ensemble de « blanc » par un calque qui va être situé juste en dessus et on va l’utiliser simplement en utilisant un calque de remplissage de type couleur unie et ce remplissage va se faire en choisissant du blanc et étant donné que ce calque est juste au-dessus, nous allons par un clic maintenant le placer juste en dessus du calque et notre atelier est désormais terminé. Avec l’avantage que cette marge blanche que nous venons de créer n’est pas vraiment remplie que de blanc, mais un double clic à l’intérieur permettrait si quelqu’un autour de vous souhaite voir des marges plutôt noirs et bien de choisir interactivement la meilleure couleur du cadre que l’on est en train de réaliser voir même d’utiliser son pointeur à l’intérieur de l’image pour que le cadre soit de la couleur prélevée dans l’image.