article(s) dans votre panier VOIR

Préparer les fichiers de sortie lors d'un montage vidéo

  • Vidéo 15 sur 44
  • 3h55 de formation
  • 44 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Fichiers de sortie
00:00 / 09:32
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Quelques exemples de sortie de travail sont abordés dans la suite de ce chapitre pour apprendre comment faire un montage vidéo: La sortie pour validation, la sortie pour mixage et la sortie pour étalonnage. Les sorties pour diffusion impliquant les PAD quant à elles, sont exclues puisqu’on est dans un produit définitif et non de travail.
Les sorties de travail ont plusieurs impératifs, le premier est de pouvoir être reçu, lu et utilisé par le destinataire. Une sortie pour validation doit avoir une qualité suffisante pour être lue et en même temps légère pour être transmise, puis être de qualité moyenne si jamais un indélicat décide de mettre le produit sur internet. Pour la validation il faut faire attention à ce que l’utilisateur ait de quoi lire le format d’encapsulement de votre fichier et son codec, notamment le H264. Concernant les sorties pour le mixage, vous devez préparer vos pistes correctement en séparant les différents types de son des différentes pistes. Pour ce qui est du format, vous avez un format AAF qui est largement utilisé, il contient l’intégralité de la structure de votre montage (plans et time code de chacun…) en plus des informations de plugin. Par la suite vous devez procéder à la compression de la structure et des médias dans le fichier. Toutefois le fichier devient énorme. Il est possible par ailleurs dans un AAF de mettre soit le tout en médias audio soit en médias audio et vidéo. Certains systèmes de mixage ne peuvent pas lire un fichier AAF. Dans ce cas, il faut faire un AAF pour les médias et les structures audio, et un explore en Quick Time classique. Enfin, pour l’étalonnage, vous avez le même type de propos, soit vous n’envoyez que la structure en AAF sans médias. Sinon vous envoyez une edit list. Vous pouvez aussi donner un Embedded AAF avec les médias vidéo, le récupérer sur la machine puis l’étalonner avec le Resolve par exemple. Une autre façon plus archaïque pour travailler est d’envoyer un fichier plat avec la résolution de votre image dedans, accompagné d’un EDL permettant de redécouper ce fichier plat pour faire l’étalonnage.