article(s) dans votre panier VOIR

Les différents types de réflexion

  • Vidéo 8 sur 57
  • 5h13 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les différents types de réflexion
00:00 / 04:37
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce cours vidéo, le formateur nous montre les différents types de réflexions pouvant exister en reverb audio. Le premier cas le plus simple est lorsque nous avons à faire à une surface plane, nous allons lors avoir un phénomène de « réflexion spéculaire ». Ceci signifie que l’onde sonore va venir heurter le mur avec un certain angle et la majeure partie de l’énergie va repartir en formant le même angle mais de l’autre côté. Si la surface présente en revanche des irrégularités, on va avoir un phénomène de réflexion dite diffuse, puisque cette surface irrégulière va renvoyer l’onde incidente dans de multiples directions. Pour qu’il y ait diffusion, il faut que les irrégularités de la surface soient du même ordre de grandeur que la longueur de l’onde incidente. Si la surface présente de petites irrégularités, ce sont essentiellement les aiguës qui vont être diffusées. La notion de diffusion est très importante, aussi bien en acoustique qu’en mixage. Une bonne diffusion est caractéristique d’une bonne salle de concert car elle permet de baigner dans le son. A l’inverse, des parois planes, réfléchissantes et parallèles avec beaucoup de symétries vont générer tout un lot de problèmes d’accentuations de fréquences liées aux dimensions de la pièce. Il existe deux sortes de mauvais échos : l'écho tonal et le flutter écho. Dans le cas de l’écho tonal, ces derniers se superposent et fusionnent avec le son direct. Avec le flutter écho, on perçoit cette fois ci distinctement les différentes réflexions, ce qui va donner un effet de battement d’ailes.