Flutter demo code Dart
15 mai 2021

Quelles nouveautés pour Flutter 2 ?

Partager l'article

Après un démarrage en douceur en 2015, Flutter accélère la cadence sous l’impulsion de Google.  Le framework open source permettant de générer, à partir d’une même base de code Dart, des applications Android et iOS. Avec cette nouvelle version, Flutter s’étend désormais aux autres systèmes d’exploitation du marché.

Google ne cache pas son ambition pour Flutter : « Notre objectif est de changer fondamentalement' la façon dont les développeurs conçoivent la création d'applications, en commençant non pas par la plate-forme que vous ciblez, mais plutôt par l'expérience que vous souhaitez créer, [...] Dans Flutter 2, nous avons étendu Flutter d'un framework mobile à un framework portable », déclare la firme de Mountain View.

Un support multi-plate-forme augmenté

Le framework passe en version 2. Une mise à jour majeure qui annonce le support de Windows, MacOS et GNU/Linux en plus d’Android et d’iOS. Pour rappel, le principe de Flutter est d’avoir une application identique fonctionnant sur l’ensemble des plateformes, et ce, en utilisant un seul langage, le Dart, ce qui facilite les mises à jour et réduit les coûts de développement. Le framework prend en compte les navigateurs Web courants tels que Chrome, Firefox, Safari ou Edge, pour une expérience unifiée ! Une seule base de code pour créer des applications mobiles, Web et Desktop, c’est le rêve de tous développeurs que promet Google à travers Flutter, de réaliser. Le mode Desktop, jusqu’à présent en beta, a été amélioré, mais il nécessite encore une activation par ligne de commandes, la version finale est prévue pour la fin de cette année.

Un virage vers les Progressive Web Apps

La technologie soutenue par Google, souvent marketé comme le portage facile d’une application mobile vers un site, avait pour principal inconvénient de générer un code discutable au niveau du référencement naturel. Un comble pour la firme de Mountain View ! Afin de couper court à cela, Flutter 2 s’oriente clairement vers la création d’applications de type Progressive Web Apps, c’est-à-dire, ne nécessitant pas de rechargement à l’image des applis Facebook, Twitter ou Maps. Sur son pendant Web, Flutter est pensé pour les sites complexes.

Dart 2.12 entre stabilité et performances

Le langage de programmation Dart dont Google est le créateur et le mainteneur évolue. Lancé en 2010 et salué par les développeurs Web, avait connu un coup d’arrêt avant de reprendre de plus belle avec le projet Flutter. Innovation attendue des programmeurs, Flutter 2 gère les valeurs nulles (null sound safety). Ce mode n’est pas encore activé par défaut, il faudra le faire manuellement et vérifier si les dépendances le supportent. La seconde amélioration vise les passerelles entre le langage C et Dart 2.12 qui s’étend davantage permettant de réaliser des applications complexes ou jusque-là Flutter n’excellait pas : jeux vidéo, montage vidéo, réalité augmentée. De quoi ouvrir le champ des possibles. Parallèlement, les extensions pour VS Code et Android Studio ont été optimisés (complétion automatique, outils de mise en page améliorés, assistance à la correction de bugs…) tout comme le Flutter DevTool.

Par ailleurs, l’éditeur Canonical, qui développe la distribution GNU/Linux Ubuntu, a annoncé que le futur installateur d’Ubuntu 22.04 sera réalisé sous Flutter tout comme les nouvelles applications conçues par la société. Les constructeurs automobiles s’emparent aussi de ce framework, à l’image de Toyota qui développe ainsi de nouvelles applications pour les voitures électriques de demain. Il faudra cependant attendre la fin 2021 voir début 2022 pour qu’une version stable de Flutter soit publiée.

 

Nos dernières formations Code

Partager l'article