éditeur de code IDE, atom
22 juin 2021

Atom, VSCode, Sublime Text… Quels éditeurs de codes choisir en 2021 ?

Partager l'article

À l’ancienne, le bloc note où TextEdit suffit pour développer un site ou un programme. Alors, quels avantages à utiliser un éditeur de codes plus évolué tel qu’Atom, VSCode ou encore Sublim Text ? Réponse.

Il y a ceux qui développe à l’ancienne à l’aide d’un simple éditeur de texte (IDE pour Integrated Development Environment) du type Bloc note sur Windows ou TextEdit sur Mac et ceux qui préfèrent largement des éditeurs avancés. Autant dire que les premiers deviennent largement minoritaires, tant les applications d’édition de codes ont progressé suivant la même dynamique que les langages de programmation évoluant régulièrement au gré des nouvelles technologies. Un éditeur de codes permet :

  • D’écrire du code facilement ;
  • De faciliter son écriture via l’autocomplétion et la mise en couleur syntaxique ;
  • D’optimiser le débogage par différents outils ;
  • De partager son code sur GitHub via des extensions et/ou des fonctionnalités intégrées ;
  • De prendre en compte les spécificités de différents langages de programmation ;
  • De gagner du temps dans l’écriture du code…

Sur le marché, il existe de nombreux IDE. Parmi les plus populaires, il y a les aficionados d’Atom, de VSCode (Microsoft), de Sublime Text et son homologue Notepad++ et bien d’autres un peu moins connus tels que CoffeeCup, TextMate, Vim, UltraEdit…

Atom, léger, flexible et ergonomique

C’est l’un des IDE les plus populaires du moment et, en particulier, chez les développeurs Web. Open source, disponible sur GNU/Linux, Windows et Mac, Atom dispose d’une interface bien pensée, l’utilisateur pouvant étendre ses fonctionnalités avec tout un panel de plug-ins ! Très souple, il permet de travailler en mode multifenêtre. Il compte des outils collaboratifs propres ainsi que des outils d’organisation permettant de faciliter le workflow notamment sur un projet. Petit plus non négligeable, Atom intègre GitHub en natif, utile pour les équipes qui peuvent créer des branches aux stages, dans une même interface. Conçu pour les développeurs, par des développeurs, Atom est un must have, sans nul doute !

Visual Studio Code, le poids lourd

Directement issu de la suite de développement phare de Microsoft, mais dans une version bien plus légère, Visual Studio Code est particulièrement bien fournie tant au niveau des extensions disponibles que de ses fonctionnalités. Plus lourd qu’Atom, mais relativement rapide dans son exécution, il est disponible comme son homologue sur Windows GNU/Linux et Mac. À noter qu’il est clairement optimisé pour Windows et compte quelques bugs sur les autres environnements. Open source, l’application s’avère relativement récente - elle a été lancée en 2015 –, mais son ergonomie a été largement revu pour correspondre au besoin des développeurs. Il dispose d’une fonction IntelliSense qui élève (enfin !), la coloration syntaxique et l’autocomplétion à un autre niveau en se basant sur définitions de fonctions et d’autres éléments comme les types de variables. Il intègre des commandes Git. De cette façon, vous pouvez push ou pull à partir de tous les services SCM hébergés.

Sublime Text, ultra léger et puissant

Gratuit pour un usage de test et payant pour une utilisation professionnelle (99 $ la licence), Sublime Text s’avère extrêmement peu gourmand en ressources système par rapport aux deux logiciels précédents. Il intègre des fonctionnalités avancées et tout un lot de raccourcis clavier et d’outils de recherche qui tombent sous le sens et sous le clic de la souris ! L’application crée automatiquement un index de l’ensemble des fonctions et méthodes, utiles pour les développeurs afin de localiser facilement n’importe quels éléments situés dans de nombreuses lignes de code. Disposant d’une API Python, l’IDE compte plusieurs milliers d’extensions développées par une communauté très active.

Brackets, l’IDE selon Adobe

Adobe est décidément partout ! Avec Brackets, il propose son propre IDE open source disponible sur l’ensemble des systèmes d’exploitation du marché. L’ergonomie reste dans les standards actuels d’Adobe avec la possibilité de prévisualiser en direct son travail, utile pour les développeurs front-end. Relativement simple à appréhender, il s’interface facilement avec Adobe Photoshop gérant les fichiers PSD et pouvant générer du code à partir de ceux-ci (à retravailler, le code généré de cette manière n’étant pas toujours très propre). Les fonctionnalités sont extensibles à travers diverses extensions, la communauté étant assez conséquente.

CodeShare, le collaboratif avant tout

Comme son nom l’indique, CodeShare mise sur la collaboration. Une approche différente des autres éditeurs, l’application se focalisant sur les outils de partage de code en temps réel entre développeurs et dispose même d’un chat vidéo de type Skype. Utile pour tester des candidats en direct, pour gérer des projets avec des équipes distantes ou encore pour l’utilise dans une session de débogage ou de révision de code. Son mode de fonctionnement implique que le code écrit via cet IDE n’est conservé que 24 heures, il faudra donc le sauvegarder sur votre propre ordinateur.

Komodo Edit, adapté au développement Web

Efficace pour le développement Web, Komodo Edit s’avère étonnamment puissant en prenant en compte la majorité des langages et frameworks grâce à son IDE Komodo, une mise à jour possible de Komodo Edit disponible de manière séparée. L’ergonomie reste moins poussée que les autres logiciels et nécessitera un petit temps d’adaptation. Comptant de nombreuses fonctionnalités, l’outil est accessible gratuitement, le logiciel étant open source ainsi que l’IDE Komodo.

Coda, exclusivement Mac

Les pros Mac ont aussi leur éditeur de textes, Coda, ce qui peut s’avérer un frein lors de projet collaboratif, et encore ! Payant (la licence coûte 99 $), il possède l’une des plus belles interfaces du marché, intégrant nativement un terminal et un inspecteur afin de pouvoir éditer des fichiers distants comme locaux. Particulièrement connu de par son ancienneté, il offre des fonctionnalités uniques telles que l’indexation locale. Coloration syntaxique, autocomplétion… il propose l’ensemble des outils communs à la plupart des IDE présenté ici avec en plus la possibilité de générer directement des éléments tels que des dégradés et la sélection rapide de couleurs dans le code.

BBEdit, dans la continuité de Coda

S’inscrivant en droite ligne de Coda, BBEdit, utilisant la même technologie que feu TextWrangler, fonctionne uniquement sur Mac. Offrant de nombreuses fonctionnalités avancées et une interface soignée, il intègre Git nativement ainsi que l’autocomplétion et la coloration syntaxique de rigueur. Il est possible, à l’image de VSCode par exemple, de diviser le plan de travail en de multiples fenêtres sous la même interface, pratique lorsqu’on travaille sur plusieurs fichiers distincts nécessitant de passer de l’un à l’autre. Payant, il est disponible à partir de 49,99 $.

TextMate, simple et pratique

Disponible en deux versions, gratuite et payante (59 $ / licence), TextMate est uniquement dédié à Mac. Relativement léger de prime abord, il compte plusieurs fonctionnalités telles que l’autocomplétion, la coloration syntaxique… L’ensemble des langages de programmation est supporté, même de type XCode. Il permet, en outre, de créer plusieurs points d’insertion pour éditer et changer des morceaux de code en masse. Pratique !

Notepad++, pour le grand public

Très populaire auprès du grand public, Notepad++ s’avère relativement léger et reprend l’apparence d’un éditeur de texte classique, relativement compact avec de puissantes fonctionnalités. Distribué sous licence GNU, il n’est disponible que sous Windows. Traduit dans plus de 80 langues, il dispose de la coloration syntaxique de rigueur, d’outils de recherche, d’une interface entièrement personnalisable… Particulièrement simple à manipuler et peu consommateur de ressources système.

CoffeeCup – The HTML Editor

Comme son nom le suppose, CoffeCup est un éditeur de texte spécialisé dans la conception Web. Autant dire qu’il est à l’aise avec les principaux langages de programmation Internet. Bien qu’il existe une version gratuite avec des fonctionnalités limitées, l’offre payante à 49 £ offre nettement plus d’outils utiles pour ceux qui codent en PHP et HTML. Cependant, face à la concurrence, son intérêt reste très limité.

Vim, la puissance pure

C’est sans doute le moins ergonomique de notre sélection. Mais sa puissance et son workflow sont sans égal une fois maîtrisés les raccourcis clavier. Stable, fiable tant sur GNU/Linux que sur Windows ou MacOS, Vim est à la fois conçu pour être utilisé en ligne de commandes et en interface graphique sommaire. Développé en 1991, il dispose d’un large panel de fonctionnalités très puissantes, telles que le remplacement, la recherche… de nombreux plug-ins et d’une communauté très active dans le monde. Il intègre les différents langages de programmation et prend en charge des centaines de langues, sans oublier, sa gratuité.

Il en existe bien d’autres, cependant ceux-ci restent les plus répandus. Si nous devions retenir trois IDE qui se démarquent clairement :

  • Atom pour ses importantes fonctionnalités collaboratives, sa légèreté et sa grande flexibilité, une formation pour maîtriser cet outil est d’ailleurs disponible ici ;
  • Sublime Text, pour les projets d’ampleur nécessitant d’importantes ressources, l’IDE étant très légère ;
  • Vim pour son workflow et sa puissance, mais uniquement réservé aux développeurs expérimentés.

 

Nos dernières formations Code

Partager l'article