Fusion 17
25 février 2021

After Effects : quelles alternatives ?

Partager l'article

After Effects, le ténor des logiciels de compositing ? Sa large palette d’outils et son fonctionnement atypique en font de lui, un programme difficilement égalable. De multiples éditeurs se sont laissés tenter à le concurrencer parfois frontalement, d’autres en proposant des logiciels davantage tournés vers le grand public, plus faciles à prendre en main et disposant d’une palette d’effets VFX directement applicables. Tour d’horizon.

Nuke, l'outil des pros du compositing ?

Développé à l’origine par Bill Spitzak au sein de l’entreprise Digital Domain au début de l’année 1993, Nuke tranche radicalement avec l’approche par calque d’After Effects. Repris en 2007 par The Foundry, une société londonienne spécialisée dans la conception d’extensions de compositing, ce logiciel se base sur des nodes et, à ce titre, dispose d’une ergonomie particulière. Sa puissance en fait le principal concurrent d’After Effets. Il a d’ailleurs été utilisé dans des films tels que Titanic. Solution clé en main, il intègre des fonctionnalités puissantes qui prennent tous leurs sens dans le workflow de post-production cinématographiques : timeline multicalques, fonction de deep compositing mêlant moteur de rendu interne et espaces 3D, collection de keyers, fonction de rotoscopie, 3D camera tracker et tracker planer, systèmes de particules, de retiming, de lens distorision… À l’ère de la 3D, Nuke offre un environnement de travail stéréoscopique. Le logiciel dispose d’une forte notoriété. Les studios DreamWorks Animation, Sony Pictures Animation ou encore Walt Disney Animation sont à compter parmi les grands noms qui s'en servent régulièrement.

https://www.foundry.com/products/nuke

 

Blackmagic Fusion 16, le challenger

Disponible en deux versions, l’une gratuite intégrée à DaVinci Resolve, l’autre payante en version standalone, Fusion a quasiment rattrapé son retard sur After Effects devenant un challenger de taille. Accélération GPU, effets en temps réel ou presque, Blackmagic met les petits plats dans les grands. Le tracking caméra 3D permet de reproduire les mouvements de la caméra pour les appliquer à n’importe quels éléments de la scène (plan d’incrustation, objet 3d, graphique, etc.) pour l’intégrer de manière transparente dans la scène. La rotoscopie, le Delta keyer concurrent direct du célèbre IBK de Nuke arrive enfin à son niveau… Fusion offre également un espace 3D natif contrairement à After Effects permettant de travailler directement avec les modèles 3D et de les incruster dans les scènes. Et ce, pour une somme modique !

https://www.blackmagicdesign.com/fr/products/fusion/

 

Natron, open source et puissant

Dans le petit monde du libre, Natron n’a aucun équivalent. Le logiciel de compositing open source supporté de 2013 à2018 par l’INRIA souffre aujourd’hui d’un manque de personnes pour le maintenir et développer de nouvelles fonctionnalités. Il n’en demeure pas moins un incontournable pour les amoureux de l’open source tout en proposant des outils de qualité digne des programmes professionnels. Utilisant un système de nodes comme ses grands frères Fusion et Nuke dont il s’inspire, Natron dispose d’une compatibilité avec les plugins OpenFX et offre la plupart des fonctionnalités des ténors du compositing : rotoscopie, tracking, correction colorimétrique et étalonnage, chroma keying… Néanmoins, son absence de maintenance et de mise à jour depuis près de trois ans suite à l’abandon des développeurs en fait un logiciel d’appoint pour ceux qui n’ont de budget ou qui privilégient le libre, coûte que coûte.

https://natrongithub.github.io/

 

HitFilm Pro, le compositing grand public

Les amateurs de personnes privilégiant les calques aux nodes vont être aux anges ! HitFilm Pro fait la part belle aux calques et s’adresse plus particulièrement aux créateurs de contenu travaillant en solo. Il mixe les principales fonctionnalités de Premiere, After Effects, Media Composer et DaVinci Resolve en une seule et même entité. Depuis sa version 13, le logiciel intègre le système de tracking 3D de Foundry tout en améliorant son système de tracking planaire « Mocha HitFilm ». Le masquage s’effectue depuis la timeline, le verrouillage des calques et pistes permet d’éviter toutes mauvaises manipulations. Le programme dispose d’un simulateur de particules, gère les keying, le tracking… Un bon compromis pour de petits budgets.

https://fxhome.com/

 

Apple Motion, l'alternative made in Apple

C’est l’After Effects pour Mac ! Lancé afin de compléter l’outil de montage maison d’Apple Final Cut, Motion permet d’intégrer différents effets spéciaux à l’image de l’application d’Adobe. L’interface s’avère soignée, offre une palette de transitions et des effets pour Final Cut Pro et permet de visualiser le travail en temps réel. La dernière version a vu son moteur Metal revu pour une plus grande optimisation. L’incrustation de modèles 3D se réalise simplement et avec fluidité, le contrôle des images clés a été amélioré tandis que le système de comportements permet de simuler la gravité, l’effet d’un vortex…

https://www.apple.com/final-cut-pro/motion/

D’autres outils plus grand public existent en marge de ceux présentés ici, la liste n’étant pas exhaustive.

 

Nos dernières formations Nuke

Apprendre Nuke 12 - Les fondamentaux
Découvrir

Apprendre Nuke 12 - Les fondamentaux

Maîtriser les fondamentaux de Nuke 12.2.
5h45 53 vidéos
Apprendre Nuke 7
Découvrir

Apprendre Nuke 7

Maîtriser les techniques de vidéo-compositing dans Nuke 7.0
5h32 66 vidéos
Apprendre NUKE 6
Découvrir

Apprendre NUKE 6

2h52 49 vidéos
Partager l'article