article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Artlantis | Création d'une postcard

  • Vidéo 29 sur 57
  • 4h51 de formation
  • 57 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Création d'une postcard
00:00 / 05:17
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
69,00€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Les postcard, voilà une petite application bien sympathique qui va nous rendre plein de petit service. Alors, qu’est-ce que c’est une postcard ? Alors, c’est un petit peu planqué ici en haut à droite, je clic dessus et apparait une petite fenêtre. Alors, pour l’instant, je n’ai pas grand-chose. Alors, je vais ici cliquer ici « créer une postcard » avec le contenu de prévisualisation. Ça m’ouvre un dialogue ce qui me permet de choisir un lieu d’enregistrement d’une image de type JPEG comme on peut le voir ici. J’en ai déjà ici et je vais appeler ça extérieur shader water 02, enregistrer. Alors, une fois que j’ai créé une postcard, donc là pour le coup j’ai pointé sur un répertoire sur lequel j’ai déjà un nombre de postcard. En fait, les postcard se sont des images qui mon permis d’enregistrer un point de vue, ce n’est pas pour l’image que c’est intéressant, mais en fait, des paramètres des matériaux dans l’image. Alors, vous allez voir comment ça fonctionne. Admettons que je veuille, par exemple ici, créer une texture, j’aimerais étudier des revêtements différents, des revêtements de sol différents. Et par un glisser déposer, je viens remplacer le parquet et je vais modifier ici toute sorte d’élément dans mon projet, et à la place des murs, on va faire par exemple des murs en brique. J’étudie en fait un autre type d’habillage sur mon projet. Et puis, finalement, ça ne me convient pas, alors le premier intérêt d’avoir créé une postcard, c’est que je peux retrouver les réglages précédemment utilisés. Il suffit que je clic sur cette zone de l’image et je la glisse à nouveau sur la surface correspondante. Et ça m’a remis non seulement les shader utilisés ici mais également les réglages des shaders utilisés ici. En fait, je ne suis pas limité, je peux utiliser cette matière, non pas sur cet objet, mais également sur d’autre surface, pourquoi pas sur cette surface-là. Rien ne m’interdit donc de glisser d’une zone vers une autre. Et pourquoi ne pas utiliser de l’eau à la place des fenêtres. Donc, c’est vraiment une méthodologie intéressante de sauvegarde d’une configuration de matière. Alors, ça marche non seulement dans ce projet, mais également d’un projet à un autre. Alors, je peux ouvrir ici dans Artlantis un autre projet différent et récupérer dans ce nouveau projet des réglages de matériaux utilisé dans ce projet-là. Alors, ça a aussi un côté pratique, admettons que je veuille venir texturer cette partie-là, alors plutôt comme on ne peut pas par glisser déposer récupérer le bardage sur la surface avant, on a vu tout à l’heure qu’on pouvait par glisser déposer les réglages directement dans scène. Sur le modèle suivant, je clic sur la matière, je clic sur la touche Alt, et je glisse la matière sur une autre. Alors là, je ne peux pas le faire puisque dans la fenêtre, je n’ai pas la vision sur les deux surfaces. Donc là, la postcard est indispensable, puisqu’elle nous permettra d’aller placer sur cette surface là une matière qui est utilisé dans une zone que je ne vois pas sur mon point de vue. Donc, la postcard, c’est très pratique, donc, ce sont des images JPEG, enfin, des images un peu plus intelligentes que JPEG bien sûr, en revanche, leurs avantages, c’est qu’on peut éventuellement passer d’un réglage d’un projet à un autre, on pourrait supposer un travail à plusieurs, éventuellement de partager des préréglages de matériaux. Alors, ça nécessite bien sûr d’avoir sur chaque machine les mêmes matériaux, puisque dans l’image JPEG, il n’y a que les réglages de la matière et non la matière. Donc, ce petit fichier, je peux l’échanger avec mon collègue, et il pourra y venir récupérer des réglages s’il s’agit d’une charte graphique assez précise, les réglages de la matière en question.