article(s) dans votre panier VOIR

Sélection d'une image référence comme palette

  • Vidéo 3 sur 21
  • 1h59 de formation
  • 21 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Sélection d'une image référence comme palette
00:00 / 06:12
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
29,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Détails de la formation

Dans ce tuto Photoshop, je vais sélectionner une image dans ma banque d’images qui va me servir de palette, comme je le disais. Le nuancier va m’être utile que ponctuellement pendant ce tutoriel Photoshop, donc je sélectionne une image qui correspond à peu près à l’ambiance que je peux retranscrire, photos des îles tropicales que j’ai prises pendant les vacances. Et je vais commencer par créer un dégradé à partir des couleurs du ciel qui va me permettre de poser tout simplement une couleur d’arrière-plan qui correspondra à la couleur du ciel. Je crée un dégradé avec un seul outil, raccourci clavier G, je clic sur le petit raccourci qui se trouve en haut, dans la barre de modification des outils et je vais sélectionner des couleurs directement. Je commence mon dégradé et nouveau calque pour pouvoir commencer à peindre avec le pinceau, donc raccourci clavier B. comme je vous l’ai expliqué, je viens pipetter des couleurs, donc une fois que j’ai le pinceau, il me suffit d’appuyer Alt et ça me permet en fait d’avoir accès à la pipette directement. Là je pipette des couleurs et je les applique directement sur mon canevas, pour créer ma première miniature. Ces miniatures ont pour objectif de bloquer l’ambiance ainsi que la composition, elles ne seront pas vraiment détaillé, elles seront juste là pour explorer différentes pistes pour l’illustration finale à venir. Donc, sur la première, vous allez voir que j’ai décidé de créer au final une espèce d’arche, une espèce d’entrée dans la cave secrète des pirates. Je pipette les couleurs et je les applique directement sur le canevas, rien de bien sorcier techniquement parlant. Raccourci pour augmenter ou diminuer la taille du pinceau, point d’exclamation pour augmenter et deux-points pour diminuer la taille de celui-ci. Donc, généralement quand je construits une illustration ou une miniature, je commence très souvent par l’arrière-plan pour ensuite revenir au premier plan, ce n’est pas une loi immuable de l’illustration, c’est la façon que moi j’ai de procédé que je trouve personnellement pratique, vous devez expérimenter, vous verrez c’est sympa. L’avantage de prendre une photo comme référence, c’est évidemment que les différentes valeurs de chacune des teintes sont déjà définies à travers une profondeur de champ, ce qui permet très rapidement de déposer des couleurs et une ambiance. On ne perd vraiment pas de temps, en moins de 10 minutes, on peut poser une composition globale et une ambiance. Un nouveau calque, qui se situe derrière le décor. Le décor en fait est devant le ciel ce qui me permet d’aller poser des nuages facilement sans me soucier de passer par-dessus de mon image. Pratique et efficace. Donc, là, pour ajouter un peu de détails à ce décor, le faire vivre un peu, j’ai positionné au loin le fameux bateau pirate et au premier plan une barque pour suggérer le fait que les propriétaires du bateau ont débarqué sur la petite île. Le but du jeu étant évidemment de positionner globalement tous les éléments qu’on voudra ensuite retrouver dans l’illustration finale. Donc la composition globale correspond à peu près à ce que je veux, je l’ajusterais quand même je pense. Ensuite, donc pour retravailler un petit peu la lumière et donc la visibilité, je crée un calque que par-dessus tous les autres, je mets en mode incrustation et du coup je vais globalement foncer un peu les premiers plans, éclaircir un peu l’arrière-plan pour schématiser, ça permet de donner une lecture un peu plus facile de l’illustration. Donc là, je n’avais pas remarqué qu’il y avait une fonction de Photoshop du pinceau qui n’était pas enclenché, d’où son manque de subtilité quand j’applique la moindre teinte.