article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Maya | L'occlusion sur la scène fenêtre

  • Vidéo 86 sur 94
  • 94 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
L'occlusion sur la scène fenêtre
00:00 / 06:50
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Nous allons fabriquer la couche d’occlusion pour pouvoir monter l’image sur photoshop, nous allons tout d’abord sélectionner toute notre scène dans édit select all, on désélectionne la lumière puisque dans une prise d’occlusion, il ne faut surtout pas de lumière, dans notre moteur de rendu, on va aller voir dans les rendor options, plus bas, regarder si la lumière par défaut est activée ou pas, ou autrement, on la désactive, et ici, on a notre palette de calque d’affichage, et on va aller dans notre palette de calque de rendu qui est une des nouveautés de Maya 2009, donc, les calques de rendu existent depuis Maya avant le 2009, mais les nouveaux calques de rendu de Maya 2009 sont un peu plus performant, voir même, beaucoup plus performant, ils sont dédiés a la poste production. Donc ici, on va créer un calque d’occlusion, on sélectionne donc tous nos objets sans les lumières et on crée un calque. Layer 1, on se met sur ce calque la et on va lui dire que sur ce calque, on lui affecter un shader spécial occlusion, on fait donc bouton droit, override, créer un nouveau matériel override et on va prendre une surface shader. On fait un contrôle A pour avoir nos options de surface shader, et dans les surfaces shader outcolor, on va aller connecter une texture mental ray, vu qu’on travail avec mental ray, une texture qui s’appelle nib n’ambiance occlusion. On va faire un petit test de rendu, mais avant ça, si jamais vous faites un test de rendu, vous allez avoir un problème, c’est que ça va être tout noir. Donc, pour régler ce problème, nous allons aller dans le moteur rendu ici, et nous allons dire, pour le final gather, donc, pour le final gather, on peut le désactiver pour dire que sur ce calque, je suis désactivé et sur le master layer, qui est le calque principal, je reste activé. Ça veut dire que si on fait un rendu, on peut rendre les deux calques en même temps. On va aussi faire un override sur les Lens shader qui se trouvent dans la caméra, vew, select caméra, contrôle A, le panneau est ici, mental ray, et on va lui dire que le Lens shader, on va faire la même chose, on va faire bouton droit, créer Layer override, et on refait bouton droit dessus, et on fait brake connexion pour couper la connexion de Lens shader pour l’effacer, c'est-à-dire que sur le layer 1, on n’a pas le Lens shader, et sur le master layer, on a le Lens shader. Donc, on met sur le calque la, si on leste le Lens shader, on n’aura pas de rendu, on va donc essayer, voila, notre occlusion arrive. Pour l’instant, elle n’est pas très belle, on va la régler. La couche d’occlusion, c’est une couche qui est entièrement blanche avec toutes les ombres douces, plus elle est blanche, plus elle va s’intégrer correctement, puisqu’on va la, l’intégrer en produit de photoshop, et ça va nous rajouter toutes les ombres douces donc donner un peu plus de profondeur a l’image. Pour le réglage, on va sélectionner un objet, on va faire contrôle A pour retourner sur notre surface shader, puisque ca reste une texture, outcolor, on va aller chercher la suite pour avoir nos réglages d’occlusion, on va faire un rendu IPR avec une sélection pour pouvoir régler correctement notre occlusion un peu plus blanche, ici, dans les samples, se seront la qualité de l’occlusion, on va donc l’augmenter a 256 pour avoir une bonne qualité, donc, obligatoirement, on a un temps de rendu qui est un peu plus élevé, et vous voyez qu’on ne voit plus apparaitre les petits points, et on va augmenter un tout petit peu les blancs, on clic sur la couleur, je vais faire escape parce que ça me prend un peu de temps de faire un rendu pareil, je vais plutôt faire un rendu de région, je gagnerai un tout petit peu plus de temps, voila, la c’est impeccable. Je vais faire escape pour arrêter le rendu, je vais augmenter un tout petit peu le blanc, ici, je vais donc me mettre en RGB de 0 a 1 et je vais augmenter le blanc de 2 2 2, je vais donc faire plus blanc que blanc. Et je vais refaire un test ici, pour voir si ma couche d’occlusion est bonne. Donc là, c’est impeccable. Donc, je fais un beau rendu ma couche d’occlusion pour pouvoir l’enregistrer et l’amener sur photoshop. Donc la, notre couche d’occlusion est rendue, en l’enregistre, on va l’enregistrer dans le format tiff, et on va passer sur photoshop, on va donc changer nos deux fichiers, donc, mon extérieur et mon occlusion, et on a juste a aller prendre l’occlusion et glisser sur notre rendu et de mettre le calque occlusion en produit. Donc, sans occlusion, avec occlusion. Donc, on renforce au niveau des ombres douces et donc ça donne un réalisme un peu plus intéressant. Avec occlusion, sans occlusion, vous voyez la différence ? On peut très bien récupérer l’occlusion et faire un niveau de réglage au dessus, ce qui va nous renforcer un peu les ombres, on diminue, on faire un réglage sur notre image, de niveau aussi, pour renforcer un tout petit peu, ou éclaircir. Alors, ne pas oublier l’occlusion, c’est très important pour donner un peu plus de réalisme, et puis, après on peut retravailler le rendu d’une autre façon, on a 36.000 façons de pouvoir rendre cette scène avec des couleurs et des lumières différentes.