article(s) dans votre panier VOIR

Les icônes de commande avec Photoshop CS4

  • Vidéo 16 sur 46
  • 2h59 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Les icônes de commande
00:00 / 05:39
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
29,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Rentrons plus à propos dans le sujet concernant les calques de réglage et principalement des différentes icônes que l’on peut voir lorsqu’on en génère un et cette génération de calque de réglage, nous allons faire avec les calques de réglage noir et blanc qui va rendre l’apparence totalement monochrome l’ensemble du montage. Montage qui d’ailleurs est constitué d’un arrière plan et d’un calque 1 et pour faire en sorte que l’ensemble soit plus visible, nous allons faire en sorte que le groupe soit fermé afin de récupérer un peu de place et de voir un petit peu ce qui se passe. Pour directement faire en sorte de convertir l’image en noir et blanc en tout cas d’apparence monochrome puisque ce n’est pas un changement de mode, nous allons cliquer directement sur noir et blanc, puis on se passe directement et en terme d’interface, cette commande n’a pas véritablement changé en terme de paramètre, mais plutôt la disposition puisque nous avions la case teinte qui était située en dessus et automatique à droite, bref c’est juste une question de disposition. Un clic maintenu à l’intérieur de l’image permettait d’avoir une notion interactive entre l’image et la commande puisque cela permet de faire varier les paramètres tout en étant dans l’action de l’image c’est le principe de curseur de proximité, ce curseur avec un doigt et une flèche droite et une flèche gauche, nous en parlerons plus tard. Et le vif du sujet dont nous parlions est l’étude des différents icônes qui sont situés en bas de la palette où nous allons retrouver la liste des réglages, le panneau central, mais également le réglage en cours, la possibilité d’avoir une fenêtre plus large ou plus petite très intéressante dans le cas bien sûr d’une disposition à plusieurs écrans et la notion de masque d’écrêtage. Ce masque d’écrêtage peut être enclenché par de multiples façons, calque créer un masque d’écrêtage, raccourci clavier pomme alt G ou bien en plaçant son pointeur tout en appuyant la touche alt et ce pointeur devrait être situé précisément entre le fil de séparateur des 2 calques pour faire en sorte que le calque soit dit écrêté. Le principe de l’écrêtage est de faire en sorte qu’un calque qui est écrêté par rapport au calque dit de bases, celui qui est souligné et bien va ramener l’action exclusivement dans les pixels dits opaque et non pas transparent. Nous voyons que dans l’image nous avons une image certes composée de pixels on appelle ça des pixels généralement opaques et lorsque nous avons un damier, ces pixels sont qualifiés de pixels transparents. Le principe donc d’écrêter le calque de réglage consiste dans ce cas de figure à faire en sorte que l’action noir et blanc ne soit pas sur la totalité des calques qui sont situés en dessous, mais exclusivement un seul calque. Les procédures que nous avons vues peuvent être résumé exclusivement maintenant à l’aide d’une seule touche à cliquer et qui va permettre directement pour le calque de réglage d’être désigné comme étant écrêté. Donc véritablement un grand avantage puisqu’il y a plus de manipulation à l’extérieur de la même palette. Nous allons découvrir également la possibilité de rendre actif inactif le calque plus exactement la visibilité du calque et lorsque nous menons une action dans l’image tel que par exemple à l’aide du curseur de proximité, nous allons voir la possibilité pour l’icône supplémentaire qui est représentée avec une flèche rouge de pouvoir voir avant après avant après la correction, donc si la correction est assez conséquente, nous verrons bien que nous avons là l’équivalent de la case aperçu que nous avons avant au préalable dans les commandes ou dans les calques de réglage. L’avant-dernière stipulation d’icône va consister à pouvoir réinitialiser la commande et bien sûr la poubelle va nous permettre de pouvoir supprimer directement le calque de réglage. En fabriquant donc un calque de réglage, nous allons nous apercevoir qu’il y a une « atteraction » bien sûr avec la notion d’historique. Nous allons déplacer la palette, l’étendre pour voir un peu ce qui se passe et s’apercevoir que lorsqu’on modifie après avoir écrêté l’élément et bien un des paramètres, la modification se trouve bien évidemment logée dans l’historique sous forme d’état permettant de revenir avant après. Mais si nous en prenons une deuxième correction, nous allons voir qu’effectivement nous allons avoir encore également un état, mais si nous n’entreprenons pas ce que nous avons fait c'est-à-dire un clic pour revenir en arrière, nous allons nous apercevoir que le fait de revenir de rebouger à droite à gauche ne modifie pas l’état. Alors, cette action n’est pas véritablement pénalisante, cependant si vous êtes avec une relation clientèle et qu’il y a une demande de pouvoir bouger revenir en avant revenir en arrière cela peut être très contraignant puisqu’il n’y aura plus de moyens de revenir en arrière puisque l’état n’a pas été déclaré lors d’un changement de paramètre. Il existe cependant une possibilité, cette possibilité c’est de déclarer visible pas visible systématiquement pour ensuite revenir dans les modifications et engendrer un état qui permettrait de revenir paramètre par paramètre. Petite subtilité, mais qu’il fallait ici montrer puisque lors de l’utilisation de retouche assez pointue avec des clients exigeants, il faut toujours garder à l’esprit de pouvoir revenir quelque peu en arrière.