article(s) dans votre panier VOIR

La commande Alignement automatique avec Photoshop CS4

  • Vidéo 28 sur 46
  • 2h59 de formation
  • 46 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
La commande Alignement automatique
00:00 / 07:25
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
29,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Après avoir étudié la commande échelle basée sur le contenu, nous allons maintenant aborder la commande Alignement automatique des calques. Cette commande n’est pas nouvelle, cependant il y a des options supplémentaires par rapport à la version CS3. Rappelons tout simplement que la notion d’alignement automatique permet d’engendrer deux choses de faire correspondre des images l’une sur l’autre lorsqu’il y a un petit décalage, pour plus tard travailler à l’aide d’un masque, c’est ce que nous allons faire pour faire ressortir telle ou telle partie, et la deuxième, c’est pour constituer des panoramas. Nous avons superposé une image l’une sur l’autre, veillez à faire en sorte avec la touche MAJ d’avoir les deux images actives, et puis également faire la commande « sélection »puis « tous les calques » et utilisez la commande alignement automatique des calques. Pour ceux ou celles qui connaissent, nous allons avoir deux nouveautés, le collage et sphérique en terme de projection et de nature de Correction d’objectif. Nous allons bien évidemment scruter ces nouveautés plus précisément lorsque nous allons constituer un panorama. Nous disions donc que la première étape que l’on peut faire lorsqu’on veut superposer des images l’une sur les autres c’est de faire en sorte qu’elles soient parfaitement aligner, voyons qu’ici, il y a eu la nécessité d’aligner un tout petit peu les deux images. Pour ensuite constituer rapidement un masque de fusion que l’on peut d’ailleurs inverser pour voir en dessous et au dessus et à l’aide du pinceau, faire en sorte de rendre transparent, afin d’incorporer un élément qui a été extirpé d’une autre image et que l’on voudrait remettre dans la nouvelle. Bien sûr ce qu’on est en train de faire concerne tout aussi bien l’aspect élément que l’on veut remonter. Mais ça aurait très bien pu être la même image avec des corrections de flou, de netteté, de couleur ou de densité, nous allons fermer l’image et parvenir à la notion de panoramique que l’on pourrait charger les unes après les autres, afin de faire en sorte de pouvoir les ouvrir et d’enclencher l’alignement. La seule chose c’est de pouvoir ouvrir les images les unes sur les autres et d’ensuite les repositionner l’une sur l’autre. C’est pour cela que l’on va utiliser tout simplement une commande qui est conseillée lors de l’utilisation de la commande alignement, qui est le chargement des fichiers dans une pile, que d’ailleurs nous aurions pu utiliser pour l’ouverture de toutes les images, mais que nous allons directement choisir en tant que dossier pour choisir les images qui sont dedans. Nous allons volontairement ne pas cocher tenter d’aligner pour justement voir ce qui va se passer lorsque l’on va utiliser cette commande séparément. Les images, une fois superposé les unes sur les autres, ce qui est quand même pratique que de le faire à la main nous allons devoir sélectionner tous les calques, pour avoir recours à la commande alignement automatique des calques. Cette commande, rappelons-le, permet de pouvoir assembler sous forme de panorama en terme de projection, l’automatique étant un choix cylindrique ou perspectif, qui donne un effet papillon, il va y avoir un nouvel élément de projection qui va être sphérique qui va être, comme son nom l’indique de transformer les images, comme s’ils étaient à l’intérieur d’une sphère et c’est surtout recommandé si vous avez effectué des panoramas à 360° ou si vous avez utilisé des objectifs de très courtes focales. La différence qui va y avoir entre repositionnement et collage et que le terme de repositionnement fait correspondre le contenu en transformation dans le sens étiré ou incliné alors que le collage va permettre de pouvoir faire la même chose, mais en admettant les possibilités d’étirement ou d’inclinaison. Étant donné que nous avons utilisé le script, au préalable, d’ailleurs qui est notifié puisque nous avons une petite notification, on aurait pu éviter les corrections de vignetage en adoptant des mêmes paramètres et lors de l’utilisation des formes géométriques, nous pourrons également être dans ce cas de figure d’utilisation qui est plutôt recommandée lors de l’objectif à 180°. Nous allons tout simplement lancer l’automatisme et lancer la procédure de constitution de panorama. Les éléments étant constitués, bien évidement, il va falloir faire en sorte de travailler la fusion, afin que l’ensemble des images et biens soit assemblé les unes avec les autres, sans distorsion bien sure de couleur ou de tonalité, et comme nous sommes dans le cas de figure de travailler pour le panorama, et c’est la une nouveauté que nous allons revoir plus tard, il s’agit bien sûr de conserver les méthodes de fusion en panorama. Le panorama une fois constitué, nous pouvons constater que l’ensemble est bien agencé, nous allons faire juste une comparaison en mettant l’ensemble des éléments dans un groupe panorama en se servant du raccourci Pomme + G, et bien de la différence qu’il peut y avoir entre l’assemblage que nous aurons pu faire en cochant les cases correction du vignetage et déformation géométrique ce qui est le cas présent, et laissant l’automatisme complet, il s’agira alors pour vous de bien évaluer surtout pour les notions de correction de vignetage, si c’est pas nécessaire, autant ne pas le faire, et de bien savoir quelle réaction il va y avoir en terme de réaction finale. Également en terme de démonstration, nous allons regarder tous de suite, quelles vont être les grandes différences en termes de projection. Pour cela, nous allons ouvrir, l’ensemble du montage que nous allons constituer, afin de pouvoir visionner assez rapidement à partir de plusieurs images, et le tout bien sûr sans fusion, et bien quel résultat cela donne en terme d’assemblage. Nous voici donc avec le résultat de l’ensemble d’assemblage en panoramique ou l’automatisme, rappelons-le, est tantôt en perspective, tantôt une projection cylindrique, n’oublions pas que dans la notion de perspective, il y a ce que l’on appelle généralement un effet papillon, et que l’on peut maîtriser quand par exemple une série que l’on souhaite assembler est imposée en terme d’image de référence et dans ce cas de figure il est assez facile de cocher ou de cliquer plus exactement tout verrouiller pour bloquer un des calques afin que celui-ci ne soit pas modifié et que la construction du panorama s’établisse à gauche et à droite par rapport à cette image que vous déclarer comme référence. Le cylindrique, autre circonstance, le sphérique, encore une autre, le collage, et le repositionnement seul. Nous avons donc suivant les circonstances, principalement sphériques, cylindriques et perspectives, trois natures de type de constitution de projection, que vous pourrez allégrement utiliser, sachant que pour tirer profit des nouvelles commandes, il est impératif de se servir du script chargement des fichiers dans une pile afin de pouvoir en avoir l’usage.