article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | préparation des éléments

  • Vidéo 1 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
préparation des éléments
00:00 / 05:15
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce chapitre suivant, nous étudions la création d’une table de matière. Le document est déjà affiché, il comporte une centaine de pages comme nous pouvons le voir ici, le texte est mise en forme à l’aide des feuilles de styles, de paragraphes et de caractères, est composé de livres constitués même de chapitre. Nous allons donc, créer pour ce document une table de matière qui indiquera le livre sans indiquer de folio et les chapitres dans le livre qui sera suivis de folios. Pour qu’inDesign pourra faire un sommaire, une table de matière il est obligatoire de faire une feuille de style de paragraphe, les éléments que nous voulons voir intégrer. C’est le cas pour le livre comme pour les chapitres. Il est à noter que les feuilles de styles sont appliquées qu’aux éléments qui seront intégrés dans la table de matière. En effet, inDesign voit le contenu intégré aux feuilles de styles qui leurs sont appliquée. Créons maintenant quatre feuilles de styles, elles vont servir à la mise en forme de la table des matières, d’abord trois feuilles de styles de paragraphes, nouveau style de paragraphe, nommons la première feuille de style de sommaire livre, d’après aucun, ce texte sera en gras, corps douze, interligne douze, en petit capital, ce texte sera ferrer à gauche, avec un espace avant de quatre millimètres. Rajoutons au filet de paragraphe en dessous, d’un point et un décalage d’un millimètre pour bien le faire ressortir du texte. Nous validons, créons la deuxième feuille de style de paragraphe, nous la nommons sommaire chapitre, d’après sommaire livre, normal, corps neuf, interligne onze, casse normale, retrait espacement, nous voulons un espace avant de deux millimètres, filets de paragraphe nous n’en voulons pas donc nous décochons cette option et rajoutons dans la rubrique tabulation une tabulation à droite, avec un point de conduite. Nous verrons l’utilité de cette tabulation un peu plus tard, nous validons. La dernière feuille de style de paragraphe, nous la nommons sommaire titre, ça va nous servir pour mettre en forme le titre de notre sommaire, d’après sommaire livre, en gras, corps quatorze, interligne quatorze, tout en capital, dans les retraits espacement nous sélectionnons centré, avec un espace après de quatre millimètres. Nous ne voulons pas de filet de paragraphe, nous décochons, nous validons, nous allons créer maintenant la feuille de style de caractère, dans la palette style de caractère, dans le menu plus précisément, nouveau style de caractère, nous la nommons sommaire point de conduite, nous spécifions simplement un corps six. En commençant nos feuilles de styles par le même mot ici sommaire, comme les styles sont listés alphabétiquement nous trouvons ainsi regrouper dans la même zone de la liste tous les styles nécessaires à la table des matières. Et non pas en début de liste pour chapitre, et au milieu de liste pour livre, cela permet aussi d’identifier rapidement l’utilité de la feuille de style. Le roman commençant en page une, nous créons deux pages supplémentaires pour accueillir la table des matières, avant tout les chapitres. Dans le menu de la palette page, nous cliquons sur insérer des pages, nous en voulons deux, au début du document, nous ne voulons aucun gabarit, nous créons un conteneur texte sur toute la page, pour recevoir la table des matières, l’emplacement est crée, les styles aussi, il reste à composer la table des matières.