article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | ouverture, fermeture, enregistrement

  • Vidéo 20 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
ouverture, fermeture, enregistrement
00:00 / 06:02
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Ayant vu rapidement l’environnement de travail, nous allons nous intéresser à la manipulation des fichiers inDesign. Les fichiers que l’ont peut ouvrir les formats dans les enregistrements et comment récupérer un fichier corrompu. Tout d’abord, sélectionnons la fenêtre d’ouverture, fichier, ouvrir. Il y a quatre types de fichiers natifs dans inDesign. Natif voulant dire fichier propre à inDesign. Les documents comme celui par exemple portent l’extension INDD pour inDesign document. Les modèles qui servent de base à la création d’un document portent l’extension INDT, T pour template en anglais. Les bibliothèques que nous verrons dans un autre chapitre ont l’extension INDL, L pour librairie. Et enfin les fichiers de livre portent l’extension INDB, B pour book. En plus de ces quatre types de fichiers, inDesign CS2 permet d’ouvrir les documents crées sous une ancienne version du logiciel. Les fichiers interchange qui ont une extension INX permettent à la version CS de lire les fichiers CS2 avec certaines restrictions bien sûr. Les fichiers pagemaker appartiennent de la version 6 et les fichiers express appartiennent de la version 3.3 jusqu’à la 4.1 en version passeport jusqu’à la version 4.1. Il y a aussi des restrictions pour l’ouverture des fichiers pagemaker express. Nous parlerons des fichiers express un peu plus loin dans le DVD. Les fichiers de sections GoLive et les fichiers de paramètre PDF ne nous intéressent pas dans ce cas précis. GoLive est orienté à internet et nous verrons les rudiments de PDF pendant l’exploitation de notre mise en page un peu plus loin dans le DVD. Lorsque nous ouvrons un fichier, trois choix sont proposés, en normale, en original et en copie. En choisissant normal, le document original est ouvert, si c’est un modèle ce sera une copie du modèle. Nous parlerons de modèle juste après cette rubrique. En choisissant original, inDesign CS2 ouvre l’original du document ou du modèle. Enfin en sélectionnant copie, un nouveau document ou modèle est créé identique à l’original sauf le nom. Revenons aux types de fichiers modèles. C’est quoi un modèle. Un modèle inDesign est un document contenant des paramètres de mise en page, de marge, de texte d’emplacement de bloc. En fait, c’est un peu la structure osseuse de notre mise en page. Si nous réalisons une magasine ou une lettre d’information toutes les semaines, en appelant toujours le modèle, nous sommes surs d’une cohérence entre numéros et d’une certaine rapidité de production puisque nous avons déjà défini les à remplir, les styles de mise en page, etc., dans le modèle. Pour créer un modèle, la procédure est identique à la création d’une mise en page. Sauf qu’au moment de l’enregistrement, nous sélectionnerons modèle, dans la fenêtre de sauvegarde, dans la rubrique type ou format selon notre système d’exploitation. Après avoir ouvert un fichier, nous allons enregistrer ce fichier. La procédure est la même que dans d’autres logiciels, donc nous passons très vite en revue ce point. Dans fichier, enregistrer, nous enregistrons notre document en gardant son nom. En enregistrant sous, nous permettons d’enregistrer notre document sous un autre nom et un autre emplacement. Ce document devient le fichier actif, c'est-à-dire celui qui est affiché à l’écran. Enregistrer une copie permet d’enregistrer le fichier sous un autre nom et un autre emplacement. Ce fichier ne devient pas le document actif et c’est là la différence entre la commande enregistrer sous, cela veut permet sans quitter notre document garder une trace de notre travail à un moment donné de la réalisation. Tant que nous sommes à l’enregistrement, voyons comment récupérer un fichier. inDesign CS 2 inclus de quoi récupérer un fichier lorsque celui-ci est corrompu suite à une coupure de courant ou à un blocage du logiciel. Lorsque cela arrive il faut relancer inDesign. Si effectivement le fichier sur lequel nous travaillons est corrompu, inDesign ouvre directement la sauvegarde et le mot récupérer est affiché dans la barre de titre de la fenêtre. Cela veut dire que le document ouvert contient des données récupérées non enregistrées. Si toutes fois nous ne voulons ne pas récupérer les donnés enregistrés, il faut fermer simplement la fenêtre et ouvrir le fichier original. Pour modifier l’emplacement des dossiers récupérés, allons dans les préférences. Édition, préférence, gestion des fichiers. Sur mac in touch, il faut aller dans le menu indesign puis préférence et enfin gestion des fichiers. Nous pouvons ici indiquer un nouvel emplacement en le pointant à la souris. Nous venons de voir les différents types de fichiers natifs d’indesign, les différentes façons de les ouvrir, les deux formats d’enregistrement et aussi comment récupérer un fichier.