article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | navigation, insertion, ajout

  • Vidéo 16 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
navigation, insertion, ajout
00:00 / 05:40
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Certaines petites choses sont à savoir sur les tableaux. Elles nous aideront pour la réalisation et la gestion. Commençons par la navigation dans un tableau, pour passer d’une cellule à une autre, nous utilisons la touche tabulation, mettons notre curseur dans l’une des cellules, nous passons bien d’une cellule à une autre, grâce à la touche tabulation. Pour remonter dans les cellules, nous maintenons la touche majuscule appuyée tout en utilisant la touche tabulation. Pour atteindre une ligne précise, nous sélectionnons dans le menu tableau la commande atteindre la ligne. De là, nous pouvons aller directement à l’entête modifiable ou au pied de tableau modifiable. Mais aussi à une ligne du corps du tableau. Il suffit d’indiquer un numéro et de valider. Voici la cinquantième ligne de notre tableau. Nous avons vu que pour naviguer dans un tableau, nous utilisons la touche tabulation, comment faire pour insérer une tabulation dans un tableau, nous sommes obligés de passer par la commande d’insertion de caractère d’inDesign. Nous mettons notre curseur dans une cellule, dans le menu texte, nous sélectionnons dans le sous-menu inserer un caractère spécial, le caractère tabulation. Maintenant cette tabulation est comme n’importe quelle autre tabulation. Voyons à présent l’insertion d’élément dans un tableau. Nous savons déjà que nous pouvons insérer du texte dans une cellule comme dans un conteneur texte. Nous pouvons tout aussi bien insérer un tableau dans une cellule d’un autre tableau. Il suffit soit de copier-coller un tableau, soit l’importer d’un traitement de texte, soit de le créer comme nous l’avons vu précédemment. Mettons notre curseur dans une cellule, dans le menu tableau, nous sélectionnons insérer tableau. Ce tableau est modifiable bien entendu. Nous pouvons importer des illustrations dans un tableau, simplement ces illustrations sont des images texte ou des blocs concrets. Pour en insérer une, il ne faut donc pas créer un bloc image, mais mettre le curseur texte dans une cellule et apporter une image. Contrôle ou commande D, sélectionnons une image et nous validons. C’est ici que l’écrêtage dans les options des cellules joue son rôle seulement que l’on coche l’option ou pas. Puisque nous avons coché l’option écrêtage, la colonne garde sa largeur même si l’image est plus grande. Cette image est donc un bloc concret, si nous la sélectionnons avec l’outil de sélection, nous pouvons modifier les options d’encrage en allant dans le menu objet, dans le sous-menu objet encré et en sélectionnant option. Voyons maintenant l’insertion de ligne ou de colonne. Nous avons vu comment le faire par le billai du menu tableau insérer, ceci est pratique surtout pour insérer plusieurs lignes ou colonnes, mais pour juste en insérer une rapidement, il suffit de placer le curseur sur le bord d’une ligne ou d’une colonne, lorsque le curseur se transforme en flèche directionnelle, de cliquer sur la souris et juste après cela maintenir la touche Alt ou option enfoncée. En glissant et en relâchant, nous avons créé une ligne ou une colonne supplémentaire. Une autre possibilité pour insérer une ligne en fin de tableau est d’utiliser la touche tabulation. Elle nous sert à passer d’une cellule à une autre, mais en arrivant à la fin du tableau si nous continuons à l’utiliser, inDesign créer automatiquement les lignes supplémentaires. Il nous reste une derniere possibilité à voir. Nous allons créer un tableau à partir afficher à ce qui délimiter, autrement dit afficher texte avec un signe précis pour séparer les colonnes. InDesign nous offre la possibilité de faire l’inverse. De créer afficher à ce qui délimiter à partir d’un tableau mise en forme. On peut ainsi insérer les données dans un tableur, une base de données. Il suffit de mettre notre curseur dans le tableau concerné et de choisir dans le menu tableau la commande convertir le tableau en texte. Nous choisissons après le séparateur des colonnes et les séparateurs de lignes et nous validons. Les chapitres consacrés aux tableaux sont terminés, il faut voir les tableaux sur inDesign comme un empilement de conteneurs texte. Un empilement un peu spécial certes, mais finalement pas très éloigné de cela.