article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | importation d'un tableau, création d'un tableau, l'en-tête et le pied de tableau

  • Vidéo 13 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
importation d'un tableau, création d'un tableau, l'en-tête et le pied de tableau
00:00 / 06:11
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Notre bulletin ne comporte pas de tableau, néanmoins ce chapitre suivant est consacré à la création de tableaux. Notre modèle est déjà affiché ainsi que le document dans lequel nous allons le créer de nouveau. Analysons notre modèle, c’est un tableau qui est déroulé sur plusieurs pages et comporte un entête de tableau et une ligne de pied de tableau et ceci sur chaque page. Il est constitué de quatre colonnes une, deux, trois et quatre et d’un certain nombre de lignes. Chaque ligne est démarquée des autres par une couleur de fond. Nous allons donc insérer notre texte, le mettre en tableau et le mettre en forme. Affichons maintenant notre cible, nous devons d’abord créer un conteneur texte, ce qui est le cas, ce bloc est lié au suivant, comme nous pouvons le voir ici, grâce au chainage de bloc, pour créer un tableau il suffit d’insérer le curseur texte dans le conteneur et de sélectionner dans le menu tableau la commande insérer un tableau. Annulons cette premierepossibilité contrôle commande Z, la deuxième possibilité est de créer un tableau sans notre traitement de texte et de le coller dans un conteneur texte. La troisième possibilité est d’importer notre tableau comme n’importe quel fichier texte. C’est ce que nous allons faire, le raccourci contrôle ou commande D. le tableau est sous la forme d’un texte tabulé, c’est-à-dire qu’un caractère spécifique comme ici la tabulation délimite chaque champ du tableau. Cela va permettre à inDesign d’identifier chaque colonne. Nous allons juste pour que le texte soit bien visible, changer la couleur pour le mettre en blanc. Nous sélectionnons la totalité du texte, il y a le raccourci contrôle commande A, choisissons une couleur de fond pour le caractère et dans la palette couleur nous choisissons le blanc. Le texte est sélectionné, dans le menu tableau nous sélectionnons convertir le texte en tableau. Nous déclarons le signe qui sépare chaque colonne ici la tabulation et le signe qui sépare chaque ligne. Le retour paragraphe. Nous validons, notre tableau est créé. Sur notre modèle, il y a une ligne d’entête qui indique l’intitulé de chaque colonne et une ligne de pied qui rappelle les conditions de vente. Si nous faisions ces lignes à la main, nous serions obligés de le faire pour chaque page. En rajoutant ou en supprimant des lignes, nous serions obligés de nouveau de faire toutes les manipulations pour bien placer les lignes d’entête et les lignes de pied. Heureusement inDesign gère ces lignes à notre place et ajoute une grande souplesse dans la mise à jour de celle-ci. La première ligne du tableau est celle que nous désirons déclarer comme ligne d’entête, nous insérons notre curseur dans cette ligne et allons la convertir en ligne d’entête. Dans le menu tableau, dans le sous-menu convertir les lignes, nous sélectionnons en ligne d’entête. Pendant que nous y somme, allons à la dernière ligne du tableau, nous allons convertir celle-ci en ligne de pied. Nous insérons notre curseur, dans le menu tableau, dans le sous-menu convertir les lignes, nous sélectionnons en ligne de pied de tableau. Ces lignes sont maintenant répétées sur toutes les pages, là aussi également, si nous supprimons ou ajoutant du texte, elles seront tout de même en début et en fin de bloc. Un autre avantage, en changant le contenu en première ligne d’entête ou sur la première ligne de pied de notre tableau, inDesign répercutera ces changements automatiquement sur les autres. Effectivement les changements se font sur les premières, car les autres possèdent maintenant un cadenas qui empêche de faire le moindre changement dans ces cases par contre sur le premier entête, le premier pied de tableau nous pouvons modifier le texte et les changements sont automatiquement répercutés sur les entêtes suivants. Annulons cette modification, voyons les options pour ces lignes d’entête et de pied. Le curseur toujours dans le tableau, nous sélectionnons tableau, option de tableau, et entête et pied de tableau. Nous avons la possibilité de déclarer plus d’une ligne, ici et ici, les listes déroulantes permettent de spécifier les fréquences de répétition, soit à chaque colonne, si le bloc texte contient plus d’une colonne, soit une fois par bloc, le tableau peut être dans un bloc texte de quatre colonnes, les entêtes et les pieds n’apparaitront qu’une seule fois qu’en bloc, est par page. Nous sélectionnons une fois par bloc et nous validons. Le premier chapitre consacré au tableau s’achève, nous connaissons maintenant les différentes manières de créer un tableau, et comment créer des entêtes et des pieds de tableau.