article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | importation d'image pixel

  • Vidéo 61 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
importation d'image pixel
00:00 / 05:55
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Intéressons-nous maintenant à l’importation d’images, non pas vectorielle comme le logo et les formes, mais pixélisée. Cliquons sur le bloc cible, et importons une image, CTRL ou Commande D. Avant de sélectionner nous affichons les options d’importations, dans le premier onglet qui n’est pas disponible dans cette image, nous avons la possibilité de choisir une couche alpha pour détourer l’image. Ainsi Indesign n’affiche plus par une image rectangle, est la forme prédéfinie par la couche alpha, très pratique pour détourer un objet, une silhouette, la couche alpha permet une transition douce entre l’image et la page. Ce que le tracé à plume ne peut faire. Comme il n’y a pas de couche alpha dans le fichier image, Indesign ne donne pas la main. Le deuxième onglet nommé couleur est utile lorsque ma création de documents est intégrée dans un flux de production calibrée colorimétriquement en une fraction de base. Cela permet d’utiliser le document au final, même sur un écran ou du moins sur l’attente de s’en approcher. Le troisième onglet est une nouveauté d’Indesign CS2. Nous avons la possibilité de choisir les calques que nous voulons voir lorsque nous importons un fichier Photoshop. C’est aussi possible avec un document PDF version 7 multicalque. Nous laissons afficher tous les calques et nous validons. Nous plaçons le contenu comme nous le voulons dans le conteneur. Les coordonnées X et Y dans l’image sont basées par rapport aux points de référence du conteneur grâce au petit point noir dans la palette contrôle. Nous avons la possibilité de revenir sur les paramètres de placement et d’importation en sélectionnant le contenu et en faisant un clic droit pour accéder au menu contextuel. « Ajustement » qui possède les mêmes caractéristique que le panel contrôle, « option de calque objet » pour afficher ou masquer certain calque pour les documents Photoshop natifs. Et enfin « image », « couleur image » pour revenir sur le profil colorimétrique de l’image. Intégrons la jaquette du DVD, nous n’avions pas indiqué une largeur ni une hauteur précise pour le conteneur, nous le faire maintenant en lui donnant les dimensions de son contenu. Tout cela en cliquant sur le bouton pour ajuster le bloc au contenu. Il nous reste une dernière image à importer. Nous validons. Juste avant de modifier la taille de l’image, parlons du placement à la main de l’image dans son conteneur. Indesign, pour bien cadrer les images nous offrent une facilité en maintenant cliquée avec l’outil de sélection directe sur l’image après un court instant, toute l’image qui dépasse du conteneur apparait en semi-transparence pour nous aider à cadrer une zone précise de l’image. Quand nous voulons voir la totalité de l’image, nous utilisons plutôt les boutons faits pour cela, nous allons ajuster proportionnellement le contenu au bloc, nous appliquons comme cela une réduction homothétique et de nouveau nous ajustons le bloc au contenu. À présent nous allons modifier l’empilement des blocs sur la page pour faire réapparaître le bloc texte qui se trouve derrière l’image. Pour sélectionner le bloc texte, nous maintenant la touche CTRL appuyé et nous cliquons à son emplacement. Il nous reste plus qu’à ouvrir le menu objet et dans ce menu « disposition » vous sélectionnez « premier plan », nous pouvons ainsi empiler des éléments sur un seul nouveau calque. Juste pour montrer la flexibilité d’Indesign, si nous voulons importer l’image dans un bloc texte, il est normalement nécessaire de modifier la nature du bloc et d’importer l’image, enfin si nous faisons ainsi « sélection du bloc texte » ouvrons le menu « objet » « contenu images » puis après importer l’image. Il y a beaucoup plus simple, il suffit de sélectionner le bloc, d’importer le bloc dans le contenu, validons, et le bloc par conséquent devient un bloc image, il faut faire de même pour importer un fichier texte. Nous venons de voir l’importation d’images pixélisée, dans notre prochain chapitre, toutes les images seront renseignées.