article(s) dans votre panier VOIR

Tuto Indesign | assemblage des éléments

  • Vidéo 6 sur 71
  • 7h36 de formation
  • 71 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
assemblage des éléments
00:00 / 05:21
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

L’une des possibilités de remise des documents à l’imprimeur et de lui fournir des documents inDesign. Compléter des polices de caractères et des images. Nous pouvons le faire nous-mêmes, mais nous risquons d’oublier une police de caractère utilisée dans un fichier illustrator par exemple. inDesign peut le faire à notre place. Sélectionnons le menu fichier, et cliquons sur assemblage. Il n’est pas nécessaire de faire un contrôle en amant avant l’assemblage, car inDesign le fait pour nous et nous informe des problèmes éventuels. Si les problèmes sont détectés, nous avons le choix entre afficher la fenêtre de contrôle en amant soit d’ignorer les problèmes et continuer l’assemblage. Les problèmes vus dans le chapitre précédent n’ont pas été corrigés afin de pouvoir afficher ce choix. Mais normalement nous ne pouvons envoyer un dossier comportant des problèmes aux prestataires, car il n’a pas le pouvoir de décision sur le document. Cliquons sur continuer, inDesign nous invite à compléter une fiche, celle-ci sera incorporée au dossier assembler et servira au prestataire, nous somme libre de la compléter ou pas, nous continuons, nous spécifions un emplacement où sera enregistré le dossier auquel nous donnons un nom. Voyons en détail les options, copier les polices incorporera dans un dossier toutes les polices utilisées dans notre document, nous cochons cette option, copier les graphiques liés, incorporera les images utilisées dans le bulletin. Il faut la cocher sinon nous n’aurons pas d’image dans notre bulletin. Actualiser les liens graphiques dans l’assemblage mettra à jour les liens des images importées par rapport à leur nouvel emplacement. C'est-à-dire le dossier d’assemblage. Ceci évite au prestataire de le faire, nous cochons cette option. Utiliser seulement les exceptions de césure des documents est à cocher. Pour éviter l’utilisation du dictionnaire personnel du prestataire. En cochant cette option, nous forçons inDesign à utiliser nos règles de césure. En ne la cochant pas, le texte risque d’être recomposé avec le dictionnaire du prestataire. Nous cochons donc cette option. Inclure les polices et liens des calques masqués incorporera les éléments situés sur les calques non visibles. Cette case est à cocher dans le cas par exemple d’une version multilingue ou l’un des calques non affichés au moment de l’assemblage sera utilisé pour une impression. Et utilise une police non utilisée dans les calques visibles. Il est en tout cas de supprimer les calques non utilisés lors de l’impression, cela évite toutes hésitations du prestataire de service. Notre document ne comporte pas de calques masqués, nous ne cochons donc pas cette option. Afficher le rapport, ouvrira le fichier TXT comprenant le formulaire que nous avons compléter au début de l’assemblage, le résumé des rubriques des contrôles en amant et la liste des fichiers inclus dans les dossiers assemblés. Nous ne cochons pas cette option et nous validons en cliquant sur assemblage. Un avertissement sur les polices s’affiche parce que nous avons demandé la copie des polices. En effet les polices de caractères sont considérées comme un logiciel. Selon les licences si nous prêtons une police de caractère à un prestataire, nous ne pouvons pas pendant ce temps là l’utiliser. Il faut donc bien lire les licences des polices de caractères. Validons, et allons sur le bureau ou le Finder pour trouver le dossier assemblé. Nous trouvons bien tous les éléments nécessaires à notre prestataire de service, le document inDesign proprement dit, le rapport en format texte, nous allons d’ailleurs le rajouter son extension pour présenter un dossier propre comme ceci, nous voyons bien ici fiche qui était à compléter au début, ainsi que tous les éléments que nous avons déjà vus dans le contrôle en amant. Nous avons ici un dossier links, les différents médias liés au fichier inDesign donc toutes les images et enfin toutes les polices de caractères utilisées dans le document inDesign et dans le document illustrator. L’assemblage est maintenant terminé, il nous reste plus qu’à graver le dossier ou le transmettre via le protocole FTP à notre prestataire de service.