article(s) dans votre panier VOIR

Utilisation du Sheeter pour RealFlow 2014, cours en ligne

  • Vidéo 34 sur 48
  • 5h08 de formation
  • 48 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Sheeter
00:00 / 03:42
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
49,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Dans ce tuto Realflow 2014, le formateur vidéo en ligne Alain Maindron nous parle de la notion « Sheeter ». Comme il s’agit de savoir bien manier les éléments fluides, l’infographiste va nous initier à combler des lacunes de particule pendant une simulation. Dans notre simulateur, nous avons un jet d’eau en action. Sur celui-ci, nous avons des trous assez remarquables dus au manque de particule. Dans ce cadre, nous allons combler ces trous par un ré simulation avec une résolution plus élevée, ou simplement par la réactivation de Sheeter. Pour cela, nous devons faire glisser la barre grise de la bande jaune vers le chiffre 0, et cliquer sur l’icône verdâtre sur l’affichage de gauche. De ce fait, Sheeter va rajouter des particules là où il en manque auparavant. Nous pouvons aussi paramétrer dans l’option « minimum cavity size », l’ajout de particule par le changement de sa valeur. Il est également faisable d’avoir encore autant de complément par le choix de créer des filaments ou « create tendrils ». Par la suite nous procédons de nouveau à une simulation, et faisons ressortir les images en cache. La différence entre les deux simulations faites va être flagrante. Nous allons voir nettement le remplissage effectuer sur notre jet d’eau à faible particule. Au cas où nous avons un excédent, nous pouvons toujours réduire la valeur de la taille minimum des trous. Pour conclure, le procédé de Sheelter nous a permis de combler des déficits de particules dans notre fluide, et de lui donner une forme plus appropriée.