article(s) dans votre panier VOIR

Les courbes d'égales sensation sonore pour comprendre le risque auditif

  • Vidéo 4 sur 23
  • 1h52 de formation
  • 23 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Courbes d'égales sensation sonore
00:00 / 06:43
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Détails de la formation

Dans ce tuto, le formateur vous apprend comment préserver son audition en expliquant les courbes d’égale sensation sonore. L’objectif de ce cours consiste à connaitre comment l’oreille humaine capte les différentes fréquences sonores captées. Tout d’abord, il faut savoir que la façon de percevoir un son est différente d’un individu à un autre, même avec un son d’intensité égale. Cela est remarqué lorsqu’un bruit rose et de la musique sont propagés. En effet, la musique est plus douce à l’oreille que le bruit rose. De ce fait, l’intensité de ce dernier semble plus élevée. Ce phénomène est psychologique et provoque des problèmes à la protection de l’audition car l’individu n’arrive pas à distinguer les sons qui lui sont nocifs. Par ailleurs, l’oreille humaine n’a pas la capacité de capter toutes les fréquences de la même manière. En 1993, un groupe de scientifiques Anglais met en place un abaque appelé courbe d’égale sensation sonore ou encore isosonique. Elle affiche une plage de fréquences et des niveaux d’intensité en dB. Une nouvelle unité de mesure appelée Phone est aussi créée pour distinguer les niveaux perçus en fonction de la fréquence. À partir de ces courbes, on constate que plus le niveau est faible, plus l’oreille humaine capte difficilement les fréquences graves. Pour avoir une perception égale sur tous les niveaux, l’intensité du son doit être égale à 80dB. A partir de ces faits, la distinction du niveau nocif est ainsi difficile pour l’oreille. Pour conclure, vous savez maintenant qu’il n’est facile de déterminer si un son est nocif ou pas.

Ces formations pourraient aussi vous intéresser