article(s) dans votre panier VOIR

Les incohérences de la loi française en matière de niveaux sonores autorisés

  • Vidéo 7 sur 23
  • 1h52 de formation
  • 23 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Inepties de la loi française
00:00 / 05:03
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
39,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Détails de la formation

Dans ce cours en ligne pour préserver son audition, l’expert vous explique les inepties de la loi française liée à l’exposition sonore. Ce cours a pour objectif de savoir les aberrations de la loi française. Il faut savoir que la première aberration est liée à la subjectivité de perception concernant la fréquence basse. Cette subjectivité engendre des problèmes lorsque vous effectuez des mesures à partir d’un micro. En effet, le micro n’a pas la subjectivité de l’oreille humaine c’est-à-dire quel que soit le niveau sonore mesuré, la courbe de réponse du micro est plate. En notant bien que lorsque l’oreille entend des faibles volumes la perception des basses est amoindrie. Pour cela, une pondération de mesure est mise en place. Il s’agit d’une courbe de pondération qui doit être appliquée au sonomètre. Vous effectuez tout d’abord une mesure en pondération de type C. Dans le cas où la mesure est inférieure à 55dB, vous devez le faire avec la pondération A. Si vous appliquez cette dernière à votre sonomètre, la micro capte la même réponse que l’oreille pour les faibles volumes. Ces conditions sont reprises dans la réglementation française liée au trouble de voisinage. Il faut savoir qu’en trouble du voisinage, les niveaux de son joué doivent être faibles. Il est donc normale si la mesure du son se fait en pondération A. La deuxième aberration est liée au niveau sonore diffusé en lieu public, qui est limité à 105dB. D’autre part, le code du travail interdit au salarier de rester plus de 8 heures dans une fréquence à 87dB alors qu’il est autorisé de mettre le public dans 105dB. Pour conclure, vous pouvez donc remarquer qu’il y a des failles dans la réglementation française sur l’exposition sonore.

Ces formations pourraient aussi vous intéresser