article(s) dans votre panier VOIR

Retoucher les photos - formation Photoshop Elements 12 sur elephorm.com

  • Vidéo 20 sur 110
  • 7h48 de formation
  • 110 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Retoucher les photos
00:00 / 08:14
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Cette photoshop-elements.html" class="alinks-link-elephorm" title="formation Photoshop Elements">formation Photoshop Elements 12 en tutoriel vidéo est dédiée à la retouche des photos. Avant de continuer et plus à propos les différentes commandes qu’il y a dans Photoshop Element organizer, nous vous proposons 2 ateliers, le premier va consister à retoucher avec des outils simples, mais efficaces les différentes images actuellement de photos de vacances 2012, tout simplement en cliquant sur le petit bouton en bas à droite avec l’espèce de balai qui est le terme de retoucher, on va vous attendre cette nature de correction puis dans un deuxième temps de réaliser rapidement et bien une création graphique avec l’aide du bouton créer où on va illustrer le propos à l’aide de la commande catalogue de photos, sachant que la procédure permettant de créer ce catalogue sera totalement similaire à celle permettant de créer des cartes de vœux, des calendriers voir des collages. On va commencer donc le propos avec la première image et où nous allons utiliser le premier outil qui permet de recadrer on dit également renier, et ça va être la seule commande dotée d’une fenêtre de dialogue c'est-à-dire en clair paramétrable, puisque les autres vous cliquerez dessus et le résultat soit vous plaira soit ne vous plaira pas, mais en tout cas, vous ne pouvez pas le paramétrer. Dans un premier temps, la notion de recadrage ou de recadrer va permettre ici de faire apparaitre donc cette fenêtre de dialogue où on voit la notion de cadrage et de zone ici plus sombre et cette zone plus sombre sera celle qui sera enlevée ou découpée de la photo originale, on ne va donc conserver que l’intérieur de ce cadrage. Il est donc primordial de savoir déplacer ce cadrage et redimensionner ce cadrage. Alors pour pouvoir lé déplacer, il suffit de placer son pointeur à l’intérieur par un clic maintenu puis de le déplacer par rapport à la zone concernée. On remarquera ici qu’il y a ce que l’on appelle en photos la règle des tiers ou vous pouvez par exemple cette image agrémenter 1/3 de ciel, 2/3 de terre ou bien à l’inverse 2/3 de ciel, 1/3 de mer. Maintenant pour pouvoir modifier la taille du cadrage, vous pourrez soit par une poignée modifier une dimension, horizontale, droite, gauche, verticale, haut et bas ou bien d’aller dans les 2 directions en plaçant votre pointeur sur un sommet en cliquant vous pourrez les 2 dimensions à la volée. Concernant les notions d’affichage, vous pourrez augmenter le taux d’affichage ou le réduire avec des pourcentages ici précisés ou bien utiliser la loupe – et la loupe + pour agrandir ou réduire ou bien un raccourci clavier qui est ctrl + pour agrandir ou ctrl – pour réduire. Concernant la notion de ratio, la ration c’est le rapport de proportion, entre la largeur et la hauteur, par défaut aucune restriction vous pouvez faire ce que vous voulez ou bien utiliser le rapport photo qui n’est autre que le rapport actuel de l’image, cette image actuellement a été prise en 16/9ème donc par défaut le rapport est 16/9ème, on pourra également utiliser le rapport H/L hauteur largeur personnalisée en insérant le rapport entre largeur et hauteur ou bien des formats prédéfinis. Nous allons mettre aucune restriction, agrémenter ici un format un tout petit peu travaillé et à partir de là, avant de terminer le propos, on peut cliquer sur aperçu permettant rapidement de voir quelle apparence cela donne une fois recadrée. 2 possibilités soit, vous confirmez en cliquant, sur terminer, soit vous réinitialisez en revenant au point de départ pour encore une fois, et bien modifier la taille de votre cadrage. A la suite de cela en cliquant sur terminer va apparaitre en fin de compte dans la liste et bien une image supplémentaire puisque souvenez vous en, c’est un peu la présence comme une pile c'est-à-dire un triangle permet de voir en fin de compte l’image originale et sans vous le dire, photoshop élément a dupliqué l’image par mesure de sécurité agrémentée du nom de l’image suivi de modifier et le nombre de fois que l’avez modifié donc chez vous on peut supposer que vous êtes avec le numéro 1, nous nous sommes déjà au numéro 2. Une image qui a été modifiée se voit affubler en haut à droite une icône avec une forme de pinceau qui indique que c’est une image retouchée par rapport à l’image originale. Et cette version s’appelle, ou cette image et constitue avec l’image originale ce que l’on appelle un jeu de versions. La procédure va être exactement la même lorsque vous allez travailler les autres natures de retouche dans le sens où systématiquement en cliquant sur une image sur laquelle vous allez travailler va être opérée directement et bien une notion de duplicata et un jeu de version que l’on pourra toujours réduire ou développer en cliquant sur le triangle, c’est la même chose qu’avec les piles. Nous allons augmenter plutôt de zoom pour voir les autres natures cette fois-ci de retouche puisque le recadrage certes une retouche, mais on peut aller un petit peu plus loin. Les notions de contraste doivent être un tout petit peu complémentées avec la notion de niveau puisque ces 2 natures de retouche permettent de toucher les notions de lumière et de contraste, mais suivant en fin de compte, 2 ordres un tout petit peu complémentaires, mais surtout différents. Si nous travaillons ici avec la première image, ici et que nous travaillons uniquement la notion de contraste, le contraste en tant que tel permet de faire en sorte que ce qui est clair devienne plus clair et ce qui est sombre devienne plus sombre, donc bien souvent ça embellit un peu l’image en donnant un peu plus de patates, un peu plus de boost. Revenons en arrière avec ici la commande édition annuler ou bien alors par le bouton en bas à gauche annuler. La commande ici que nous allons voir va être maintenant la commande niveau, la commande niveau peut très bien ne pas du tout s’illustrer c’est le cas de figure puisqu’ici on a une dominante un peu rose, ce qu’on appelle magenta et qui est lié au fait que cette commande que ce qui est clair doit devenir totalement blanc et ce qui est foncé quoi qu’il y ait comme couleur doit devenir totalement noir, ce qui fait que parfois, ça peut occasionner, car vraiment des inversions, des bascules de couleur absolument inutilisables. Sachant qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise commande, il se peut que dans certains cas de figure, et bien vous cliquiez sur contraste et c’est ce qu’il fallait faire et parfois il faudra utiliser la commande niveau. Revenons en arrière pour voir également qu’il y a un ordre un petit peu dans les séquences à faire, c’est à dire lorsque vous allez travailler par exemple l’image qui ici est à peu près globalement correctement à peu près exposée et bien avant de toucher les notions de couleur, nous vous encourageons de travailler d’abord la mise en place des lumières, donc soit vous optez pour le contraste dans un premier temps, soit la notion de niveau, travaillant simplement l’amélioration de contraste pour booster un peu l’image et c’est à ce moment-là que vous pourrez alors utiliser la commande couleur pour qu’elle soit le plus opérante possible et pour magnifier un peu les couleurs, on parle de saturation, qui n’est autre d’avoir des couleurs un peu plus vives. A la suite de cela, en terme de travail, vous pourrez si vous le souhaitez augmenter la notion de netteté et d’amélioration de détails pour avoir une image un peu plus nette. Alors pour comparer les images si la pile est ouverte ou si la pile est fermée, vous pourrez avec la flèche en hauteur, basculer d’une image avant après, voici l’image avant, voici l’image qui a été retouchée avec les notions de contraste et ensuite l’image qui a été retouchée avec la notion d’amélioration de couleur et la dernière en fin de compte est celle de la netteté. On a donc ici plusieurs jeux de correction qui sont consécutifs à ce que l’on a utilisé dans le panneau retoucher. Maintenant l’œil rouge permet bien sûr de travailler de rechercher les yeux rouges en automatiques nous le verrons plus à propos lorsque l’on aura une fonction dédiée à cela, plutôt personnalisé et parfois, on ne souhaite pas spécialement de rentre dans le principe de cliquer de multiples fois sur différents boutons et de ce point de vue là existe une commande qui va lorsqu’on place son pointeur dessus améliorer l’ensemble des corrections à faire, c'est-à-dire aussi bien les lumières et les contrastes par le jeu de terme ton foncé, ton clair, mais également les couleurs, c’est une forme de tout automatique et parfois ça marche assez bien et ça suffit largement à avoir une image tout à fait correcte. À partir de là, nous avons maintenant vu les notions de retouche, voyons maintenant comment organiser avec ces images et bien un petit catalogue de photo et c’est ce qui vous attend dans la séquence vidéo suivante.