article(s) dans votre panier VOIR

Pourquoi et comment utiliser Photoshop ?

Découvrez le catalogue de formation Photoshop en ligne et en vidéos Elephorm

Bien qu’il soit connu par le grand public comme un logiciel de retouche photo, Photoshop est loin de se limiter à cette seule utilisation.

Souvent jugé à tort comme un remède miracle ou un filtre automatique permettant de corrompre la réalité, le célèbre programme d’Adobe doit en fait être considéré comme une puissante boîte à outil, à la fois précise et polyvalente, permettant d’éditer – au sens large du terme, autrement dit ‘intervenir sûr’ – toutes sortes de fichiers d’images. Une des raisons de son succès est qu’il existe autant de façons potentielles d’utiliser Photoshop que d’utilisateurs y ayant recours. Une expression qui revient souvent dans les articles dédiés au logiciel est ‘sans limites’.

En effet, depuis sa création et de façon plus approfondie à chaque nouvelle mise à jour, Photoshop propose des outils et fonctions permettant de laisser libre cours à ses envies d’édition d’images, et tente d’abolir les restrictions, quelles qu’elles soient. C’est cette liberté qui confère au programme une aura si particulière et pousse ceux qui le connaissent le moins bien à parler de ‘filtre magique’.

Pourtant, cette puissance repose avant tout sur l’observation, la planification et la mise en œuvre humaine.

A quoi sert Photoshop ?

Photoshop permet d’effectuer de nombreuses modifications d’images, toutes provenances confondues (photo, fichier scanné, dessin, etc.). Ces modifications peuvent être classées en grandes ‘familles’ ; édition, correction, retouche, manipulation, création et publication.

L’édition est un terme qui peut contenir l’ensemble des catégories, mais on l’utilise également pour décrire les opérations courantes qui affectent l’état d’un fichier ou d’un calque : copié-collé, rotation, symétrie… La correction consiste à ajuster les caractéristiques d’un fichier pour en clarifier ou en détourner le contenu ; ajustement des couleurs, de la luminosité ou de la netteté d’image ne sont que quelques exemples de corrections possibles avec Photoshop.

La retouche peut être considérée comme un type de correction, mais le choix du terme implique un détournement très poussé voire même une ‘corruption’ du contenu d’origine ; on parlera ainsi de retouche lorsque le logiciel est utilisé pour supprimer des rides, rallonger une paire de jambes ou remplacer un fond vert par un décor, par exemple.

La manipulation d’image est une combinaison de toutes ces techniques, qui vise à créer de toute pièce une image qui n’existait pas au départ ; vous pouvez ainsi assembler entre elles plusieurs images (photo et/ou dessins), ajuster leur luminosité, leurs couleurs, utiliser des techniques d’édition pour ajuster leurs perspectives respectives et ainsi créer une scène à part entière.

Enfin, Photoshop est avant tout un logiciel de création au sens large, vous permettant également de créer des dessins et graphismes de A à Z, en partant d’une page blanche. Cette création peut passer par le montage, la peinture numérique, le dessin vectoriel ou autre.

Enfin, ce programme peut être utilisé à des fins de publication – autrement dit pour préparer des fichiers d’images en vue de leur impression et/ou de leur diffusion – que ce soit via internet, la télévision, le cinéma ou tout autre support visuel. Toutes ces fonctions peuvent être effectuées assez facilement par toute personne ayant une connaissance complète du programme, et toutes sont accessibles en totalité au sein même du logiciel, ce qui en fait un outil très complet et riche.

Exemple de préparation à l’impression : Ici, Photoshop a été utilisé pour modifier le ratio (rapport hauteur/largeur) de l’illustration sans en détériorer le contenu.

Exemple de préparation à l’impression : Ici, Photoshop a été utilisé pour modifier le ratio (rapport hauteur/largeur) de l’illustration sans en détériorer le contenu.
Crédit : © Antoine Defarges

Un logiciel en évolution constante

En 24 années d’existence (version 1.0 sortie en 1990), Photoshop est toujours resté à la pointe des techniques de traitement d’image et ne cesse de s’adapter aux tendances et évolutions technologiques pour proposer un ensemble d’outils toujours pertinent face à la vie et aux demandes de ses utilisateurs existants ou potentiels.

Ainsi, en plus de s’adapter aux améliorations des performances offertes par les ordinateurs, Photoshop s’est surtout étoffé de fonctions directement liées aux besoins de ses utilisateurs – ces derniers ayant un profil de plus en plus varié, leurs attentes le sont également devenues.

Au départ, le logiciel ne proposait ‘que’ quelques fonctions de correction et une barre d’outil en grande partie commune avec celle que nous connaissons actuellement ; outil crayon, pinceau, pot de peinture, gomme, etc. – et dont le contenu fondateur a été très largement repris dans l’ensemble des logiciels de traitement d’image qui ont vu le jour depuis, tant il est indispensable et bien pensé.

Puis de nouvelles fonctions ont vu le jour, pour proposer depuis quelques années un ensemble d’outils allant bien au-delà de la simple correction d’image. Ces dix dernières années ont vu l’apparition au sein de Photoshop de fonctions 3D (création basique, manipulation et visualisation, rendue et intégration au sein de compositions d’images, préparation et même commande d’impression 3D), de fonctions liées au web (création d’éléments graphiques pour le web, de tranches web, exportation de styles CSS…) et, plus récemment, fonctions de publication liées au boom des technologies mobiles (formats de document prédéfinis adaptés aux tablettes et smartphones, paramètres d’exportation spécifiques, etc.).

De nos jours Photoshop peut même effectuer quelques opérations d’animation d’image et de montage vidéo, avec transitions, effets vidéos, édition de la bande son et paramètres d’exportation adaptés à la plupart des médias.

La vocation de ‘super logiciel’ de Photoshop ne fait donc plus l’ombre d’un doute, et tous ces domaines sont interconnectés, autrement dit, ils peuvent être utilisés conjointement, sans frontières, afin d’obtenir dans un domaine donné les résultats voulus en tirant parti des possibilités offertes par un autre domaine.

Sans oublier la possibilité d’échanger avec les autres logiciels de la marque Adobe (aucun problème, par exemple, pour copier une image créée dans Illustrator et la coller directement dans Photoshop) et une philosophie similaire avec de très nombreux programmes d’autres marques…

A qui s’adresse Photoshop ?

Même si son utilisation est relativement aisée pour peu que l’on prenne le temps de bien s’y former, et même si des solutions de financement plus abordables existent, Photoshop reste un logiciel professionnel, pensé et vendu comme tel. Il s’adresse donc avant tout aux professionnels ou professionnels en devenir.

Avant d’aller plus loin, veuillez noter qu’une version ‘grand public’ de Photoshop existe également, nommée Photoshop Elements, et qui permet de faire un certain nombre de choses intéressantes en matière de correction, édition et retouche, mais qui ne sera pas adapté aux pros, sauf peut-être certains photographes n’ayant besoin que de quelques fonctions simples. La version Elements est bien plus abordable que la version ‘réelle’ du programme.

Revenons donc à Photoshop 1er du nom. S’il s’adresse clairement aux professionnels, difficile de dresser la liste des métiers qui l’utilisent, puisqu’elle est étourdissante ! Au-delà des plus évidents, photographes, graphistes et illustrateurs, le logiciel peut aussi bien être utilisé dans la création de packaging ou le cinéma (storyboard, matte painting, création d’affiches et bien d’autres) que dans l’imprimerie, la signalétique ou le design (architecture, automobile, ingénierie...).

Si une image est nécessaire de quelque manière que ce soit, Photoshop peut proposer une solution, et il constitue effectivement le premier choix évident pour sa polyvalence et sa relative facilité d’utilisation. Photoshop est même utilisé dans l’imagerie scientifique, comme par exemple en astrophotographie ou en médecine légale, grâce à ses outils d’analyse complets.

Si vous vous intéressez au logiciel, il y a fort à parier que vous connaissiez déjà votre domaine de prédilection ; pourtant, découvrir l’éventail des possibilités offertes devrait vous influencer vers d’autres contrées jusqu’alors inexplorées.

Pour cette création de t-shirt, Photoshop a été utilisé pour le croquis, le dessin final et les couleurs, la préparation des fichiers d’impression et la simulation du résultat final

Pour cette création de t-shirt, Photoshop a été utilisé pour le croquis, le dessin final et les couleurs, la préparation des fichiers d’impression et la simulation du résultat final.
Crédit : © Antoine Defarges

La qualité a un prix

Pendant très longtemps, Photoshop n’était disponible qu’en version CD/Boîte à un prix plutôt élevé (plus de 2,000 euros), avec des mises à jour tarifées autour de 900 euros et publiées à raison d’une tous les deux ans au minimum.

Malgré ces tarifs peu abordables, son succès n’a cessé de croître bien au-delà du public professionnel, jusqu’à être (mal) connu du très grand public. Cette formule a existé jusqu’à la version 13 du logiciel (CS6) mais les nouvelles possibilités de stockage en ligne et la très forte tendance mobile des années 2010 – qui a, qu’on le veuille ou non, changé nos habitudes quotidiennes – ont poussé Adobe à revoir radicalement et définitivement sa politique commerciale.

Désormais, le fabricant ne fournit plus de versions boîtes et la totalité de l’utilisation est gérée par internet ; achat, téléchargement, installation et mise à jour sont effectués en ligne via le Creative Cloud d’Adobe. Le paiement du logiciel se fait à présent sous forme de ‘location’, via un abonnement annuel payé au mois ou à l’année.

Exemple d’utilisation de photos, 3D et peinture numérique pour créer une scène dans Photoshop

Exemple d’utilisation de photos, 3D et peinture numérique pour créer une scène dans Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges

Comme auparavant, il est possible d’acheter les logiciels de la marque distinctement ou en packs, et comme par le passé, il existe différentes offres privilégiées (nouveaux clients, offres spéciales, tarifs étudiants et enseignants, tarifs presse ou licences groupées). Au final, si vous étiez un adepte des mises à jour à chaque version, Photoshop vous coutera désormais moins cher qu’avant, puisque l’abonnement annuel ‘de base’ (sans conditions) est au prix de 735€/an, payable en une fois ou en 12x61.

Sans investissement initial lourd, vous avez accès à Photoshop, ses mises à jour et du stockage en ligne, ainsi qu’à l’ensemble des logiciels Adobe. Lorsqu’on sait qu’une Master collection (l’équivalent boîte de cet abonnement), forcément dépassée au bout que quatre ou cinq ans, était vendue plus de 3000 euros il y a encore peu de temps, l’offre s’avère raisonnable.

Si vous ne voulez avoir accès qu’à Photoshop (et Bridge, les deux étant indissociables), comptez un abonnement de 25€/mois, soit 288€ par an. Notez que les tarifs spéciaux évoqués plus haut peuvent encore faire baisser la note, si vous entrez dans les critères d’éligibilité. Ces dernières années marquent donc le début d’une ère d’ouverture du logiciel à un public plus large, reste à savoir l’utiliser, et donc se former…

Exemple de photomanipulation avec photoshop

Exemple de photomanipulation avec Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges

Comment se former à Photoshop ?

Vaste question, dont la réponse dépend en grande partie de vos attentes en tant qu’utilisateur, de votre profil, de votre budget et de votre accès aux solutions existantes. Ecoles de graphisme, de photo et d’illustration, formations en entreprise ou pour particuliers, magazines spécialisés, livres, formations vidéo et stages sont autant de solutions viables et variées.

Il n’existe pas de formule parfaite et définitive. Quel que soit votre parcours, une grande part de travail personnel, de recherche et d’apprentissage autodidacte sera toujours nécessaire, même avec une bonne formation initiale. Une bonne idée peut être de définir vos objectifs avant même de commencer à chercher un support de formation à proprement parler.

Il existe un certain nombre d’objectifs communs et inévitables ; comprendre l’interface, les fonctions de correction et retouche basique, comprendre la théorie liée aux formats d’images, etc. Ces fondamentaux peuvent être appris en explorant une des solutions évoquées plus haut, et même en autodidacte total grâce à l’aide pdf intégrée de Photoshop, lourde de quelque 900 pages environ mais bien organisée et donc néanmoins accessible.

Viendra ensuite le temps de l’apprentissage plus pointu, spécialisé, adapté au domaine que vous visez et pour lequel vous devrez choisir avec plus de soin une solution de formation adaptée à votre vie, vos attentes et votre budget. Si malgré d’intenses recherches Google et lectures d’articles dédiés vous ne trouvez toujours pas de solution adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel en activité pour échanger quelques mots et vous guider.

Après tout, l’expérience vécue n’est pas une expérience morte, elle est également là pour enrichir l’avenir, celui de la personne l’ayant vécue comme celui des gens qu’elle rencontrera. A bon entendeur.

Exemple de peinture numérique réaliste avec Photoshop

Exemple de peinture numérique réaliste avec Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges


Tutoriel Photoshop CC

Créer un poster avec Photoshop

Technique de peinture numérique pour dessiner un paysage

retouche ludique photoqhop

Détourer un personnage complexe avec Photoshop

Retouche de photo ludique avec Photoshop

Coloriser une bande dessinée avec Photoshop




1

Découvrez le catalogue de formation Photoshop en ligne et en vidéos Elephorm

Bien qu’il soit connu par le grand public comme un logiciel de retouche photo, Photoshop est loin de se limiter à cette seule utilisation.

Souvent jugé à tort comme un remède miracle ou un filtre automatique permettant de corrompre la réalité, le célèbre programme d’Adobe doit en fait être considéré comme une puissante boîte à outil, à la fois précise et polyvalente, permettant d’éditer – au sens large du terme, autrement dit ‘intervenir sûr’ – toutes sortes de fichiers d’images. Une des raisons de son succès est qu’il existe autant de façons potentielles d’utiliser Photoshop que d’utilisateurs y ayant recours. Une expression qui revient souvent dans les articles dédiés au logiciel est ‘sans limites’.

En effet, depuis sa création et de façon plus approfondie à chaque nouvelle mise à jour, Photoshop propose des outils et fonctions permettant de laisser libre cours à ses envies d’édition d’images, et tente d’abolir les restrictions, quelles qu’elles soient. C’est cette liberté qui confère au programme une aura si particulière et pousse ceux qui le connaissent le moins bien à parler de ‘filtre magique’.

Pourtant, cette puissance repose avant tout sur l’observation, la planification et la mise en œuvre humaine.

A quoi sert Photoshop ?

Photoshop permet d’effectuer de nombreuses modifications d’images, toutes provenances confondues (photo, fichier scanné, dessin, etc.). Ces modifications peuvent être classées en grandes ‘familles’ ; édition, correction, retouche, manipulation, création et publication.

L’édition est un terme qui peut contenir l’ensemble des catégories, mais on l’utilise également pour décrire les opérations courantes qui affectent l’état d’un fichier ou d’un calque : copié-collé, rotation, symétrie… La correction consiste à ajuster les caractéristiques d’un fichier pour en clarifier ou en détourner le contenu ; ajustement des couleurs, de la luminosité ou de la netteté d’image ne sont que quelques exemples de corrections possibles avec Photoshop.

La retouche peut être considérée comme un type de correction, mais le choix du terme implique un détournement très poussé voire même une ‘corruption’ du contenu d’origine ; on parlera ainsi de retouche lorsque le logiciel est utilisé pour supprimer des rides, rallonger une paire de jambes ou remplacer un fond vert par un décor, par exemple.

La manipulation d’image est une combinaison de toutes ces techniques, qui vise à créer de toute pièce une image qui n’existait pas au départ ; vous pouvez ainsi assembler entre elles plusieurs images (photo et/ou dessins), ajuster leur luminosité, leurs couleurs, utiliser des techniques d’édition pour ajuster leurs perspectives respectives et ainsi créer une scène à part entière.

Enfin, Photoshop est avant tout un logiciel de création au sens large, vous permettant également de créer des dessins et graphismes de A à Z, en partant d’une page blanche. Cette création peut passer par le montage, la peinture numérique, le dessin vectoriel ou autre.

Enfin, ce programme peut être utilisé à des fins de publication – autrement dit pour préparer des fichiers d’images en vue de leur impression et/ou de leur diffusion – que ce soit via internet, la télévision, le cinéma ou tout autre support visuel. Toutes ces fonctions peuvent être effectuées assez facilement par toute personne ayant une connaissance complète du programme, et toutes sont accessibles en totalité au sein même du logiciel, ce qui en fait un outil très complet et riche.

Exemple de préparation à l’impression : Ici, Photoshop a été utilisé pour modifier le ratio (rapport hauteur/largeur) de l’illustration sans en détériorer le contenu.

Exemple de préparation à l’impression : Ici, Photoshop a été utilisé pour modifier le ratio (rapport hauteur/largeur) de l’illustration sans en détériorer le contenu.
Crédit : © Antoine Defarges

Un logiciel en évolution constante

En 24 années d’existence (version 1.0 sortie en 1990), Photoshop est toujours resté à la pointe des techniques de traitement d’image et ne cesse de s’adapter aux tendances et évolutions technologiques pour proposer un ensemble d’outils toujours pertinent face à la vie et aux demandes de ses utilisateurs existants ou potentiels.

Ainsi, en plus de s’adapter aux améliorations des performances offertes par les ordinateurs, Photoshop s’est surtout étoffé de fonctions directement liées aux besoins de ses utilisateurs – ces derniers ayant un profil de plus en plus varié, leurs attentes le sont également devenues.

Au départ, le logiciel ne proposait ‘que’ quelques fonctions de correction et une barre d’outil en grande partie commune avec celle que nous connaissons actuellement ; outil crayon, pinceau, pot de peinture, gomme, etc. – et dont le contenu fondateur a été très largement repris dans l’ensemble des logiciels de traitement d’image qui ont vu le jour depuis, tant il est indispensable et bien pensé.

Puis de nouvelles fonctions ont vu le jour, pour proposer depuis quelques années un ensemble d’outils allant bien au-delà de la simple correction d’image. Ces dix dernières années ont vu l’apparition au sein de Photoshop de fonctions 3D (création basique, manipulation et visualisation, rendue et intégration au sein de compositions d’images, préparation et même commande d’impression 3D), de fonctions liées au web (création d’éléments graphiques pour le web, de tranches web, exportation de styles CSS…) et, plus récemment, fonctions de publication liées au boom des technologies mobiles (formats de document prédéfinis adaptés aux tablettes et smartphones, paramètres d’exportation spécifiques, etc.).

De nos jours Photoshop peut même effectuer quelques opérations d’animation d’image et de montage vidéo, avec transitions, effets vidéos, édition de la bande son et paramètres d’exportation adaptés à la plupart des médias.

La vocation de ‘super logiciel’ de Photoshop ne fait donc plus l’ombre d’un doute, et tous ces domaines sont interconnectés, autrement dit, ils peuvent être utilisés conjointement, sans frontières, afin d’obtenir dans un domaine donné les résultats voulus en tirant parti des possibilités offertes par un autre domaine.

Sans oublier la possibilité d’échanger avec les autres logiciels de la marque Adobe (aucun problème, par exemple, pour copier une image créée dans Illustrator et la coller directement dans Photoshop) et une philosophie similaire avec de très nombreux programmes d’autres marques…

A qui s’adresse Photoshop ?

Même si son utilisation est relativement aisée pour peu que l’on prenne le temps de bien s’y former, et même si des solutions de financement plus abordables existent, Photoshop reste un logiciel professionnel, pensé et vendu comme tel. Il s’adresse donc avant tout aux professionnels ou professionnels en devenir.

Avant d’aller plus loin, veuillez noter qu’une version ‘grand public’ de Photoshop existe également, nommée Photoshop Elements, et qui permet de faire un certain nombre de choses intéressantes en matière de correction, édition et retouche, mais qui ne sera pas adapté aux pros, sauf peut-être certains photographes n’ayant besoin que de quelques fonctions simples. La version Elements est bien plus abordable que la version ‘réelle’ du programme.

Revenons donc à Photoshop 1er du nom. S’il s’adresse clairement aux professionnels, difficile de dresser la liste des métiers qui l’utilisent, puisqu’elle est étourdissante ! Au-delà des plus évidents, photographes, graphistes et illustrateurs, le logiciel peut aussi bien être utilisé dans la création de packaging ou le cinéma (storyboard, matte painting, création d’affiches et bien d’autres) que dans l’imprimerie, la signalétique ou le design (architecture, automobile, ingénierie...).

Si une image est nécessaire de quelque manière que ce soit, Photoshop peut proposer une solution, et il constitue effectivement le premier choix évident pour sa polyvalence et sa relative facilité d’utilisation. Photoshop est même utilisé dans l’imagerie scientifique, comme par exemple en astrophotographie ou en médecine légale, grâce à ses outils d’analyse complets.

Si vous vous intéressez au logiciel, il y a fort à parier que vous connaissiez déjà votre domaine de prédilection ; pourtant, découvrir l’éventail des possibilités offertes devrait vous influencer vers d’autres contrées jusqu’alors inexplorées.

Pour cette création de t-shirt, Photoshop a été utilisé pour le croquis, le dessin final et les couleurs, la préparation des fichiers d’impression et la simulation du résultat final

Pour cette création de t-shirt, Photoshop a été utilisé pour le croquis, le dessin final et les couleurs, la préparation des fichiers d’impression et la simulation du résultat final.
Crédit : © Antoine Defarges

La qualité a un prix

Pendant très longtemps, Photoshop n’était disponible qu’en version CD/Boîte à un prix plutôt élevé (plus de 2,000 euros), avec des mises à jour tarifées autour de 900 euros et publiées à raison d’une tous les deux ans au minimum.

Malgré ces tarifs peu abordables, son succès n’a cessé de croître bien au-delà du public professionnel, jusqu’à être (mal) connu du très grand public. Cette formule a existé jusqu’à la version 13 du logiciel (CS6) mais les nouvelles possibilités de stockage en ligne et la très forte tendance mobile des années 2010 – qui a, qu’on le veuille ou non, changé nos habitudes quotidiennes – ont poussé Adobe à revoir radicalement et définitivement sa politique commerciale.

Désormais, le fabricant ne fournit plus de versions boîtes et la totalité de l’utilisation est gérée par internet ; achat, téléchargement, installation et mise à jour sont effectués en ligne via le Creative Cloud d’Adobe. Le paiement du logiciel se fait à présent sous forme de ‘location’, via un abonnement annuel payé au mois ou à l’année.

Exemple d’utilisation de photos, 3D et peinture numérique pour créer une scène dans Photoshop

Exemple d’utilisation de photos, 3D et peinture numérique pour créer une scène dans Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges

Comme auparavant, il est possible d’acheter les logiciels de la marque distinctement ou en packs, et comme par le passé, il existe différentes offres privilégiées (nouveaux clients, offres spéciales, tarifs étudiants et enseignants, tarifs presse ou licences groupées). Au final, si vous étiez un adepte des mises à jour à chaque version, Photoshop vous coutera désormais moins cher qu’avant, puisque l’abonnement annuel ‘de base’ (sans conditions) est au prix de 735€/an, payable en une fois ou en 12x61.

Sans investissement initial lourd, vous avez accès à Photoshop, ses mises à jour et du stockage en ligne, ainsi qu’à l’ensemble des logiciels Adobe. Lorsqu’on sait qu’une Master collection (l’équivalent boîte de cet abonnement), forcément dépassée au bout que quatre ou cinq ans, était vendue plus de 3000 euros il y a encore peu de temps, l’offre s’avère raisonnable.

Si vous ne voulez avoir accès qu’à Photoshop (et Bridge, les deux étant indissociables), comptez un abonnement de 25€/mois, soit 288€ par an. Notez que les tarifs spéciaux évoqués plus haut peuvent encore faire baisser la note, si vous entrez dans les critères d’éligibilité. Ces dernières années marquent donc le début d’une ère d’ouverture du logiciel à un public plus large, reste à savoir l’utiliser, et donc se former…

Exemple de photomanipulation avec photoshop

Exemple de photomanipulation avec Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges

Comment se former à Photoshop ?

Vaste question, dont la réponse dépend en grande partie de vos attentes en tant qu’utilisateur, de votre profil, de votre budget et de votre accès aux solutions existantes. Ecoles de graphisme, de photo et d’illustration, formations en entreprise ou pour particuliers, magazines spécialisés, livres, formations vidéo et stages sont autant de solutions viables et variées.

Il n’existe pas de formule parfaite et définitive. Quel que soit votre parcours, une grande part de travail personnel, de recherche et d’apprentissage autodidacte sera toujours nécessaire, même avec une bonne formation initiale. Une bonne idée peut être de définir vos objectifs avant même de commencer à chercher un support de formation à proprement parler.

Il existe un certain nombre d’objectifs communs et inévitables ; comprendre l’interface, les fonctions de correction et retouche basique, comprendre la théorie liée aux formats d’images, etc. Ces fondamentaux peuvent être appris en explorant une des solutions évoquées plus haut, et même en autodidacte total grâce à l’aide pdf intégrée de Photoshop, lourde de quelque 900 pages environ mais bien organisée et donc néanmoins accessible.

Viendra ensuite le temps de l’apprentissage plus pointu, spécialisé, adapté au domaine que vous visez et pour lequel vous devrez choisir avec plus de soin une solution de formation adaptée à votre vie, vos attentes et votre budget. Si malgré d’intenses recherches Google et lectures d’articles dédiés vous ne trouvez toujours pas de solution adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel en activité pour échanger quelques mots et vous guider.

Après tout, l’expérience vécue n’est pas une expérience morte, elle est également là pour enrichir l’avenir, celui de la personne l’ayant vécue comme celui des gens qu’elle rencontrera. A bon entendeur.

Exemple de peinture numérique réaliste avec Photoshop

Exemple de peinture numérique réaliste avec Photoshop
Crédit : © Antoine Defarges


Tutoriel Photoshop CC

Créer un poster avec Photoshop

Technique de peinture numérique pour dessiner un paysage

retouche ludique photoqhop

Détourer un personnage complexe avec Photoshop

Retouche de photo ludique avec Photoshop

Coloriser une bande dessinée avec Photoshop




0 leçons