article(s) dans votre panier VOIR

Le montage en split audio ou en tuilage

  • Vidéo 38 sur 44
  • 3h55 de formation
  • 44 leçons

Un contenu flash devrait s'afficher ici. Votre navigateur ne comporte pas de plugin flash, ou il ne s'est pas correctement initialisé.

Vous pouvez télécharger le plugin flash depuis le site d'Adobe à l'adresse suivante : http://get.adobe.com/flashplayer/.

Pour accéder à la suite de cette formation, vous devez vous abonner.
previous
summary
resume
next
play
Gestion du split audio
00:00 / 02:47
HD
fullscreen
Je m’abonne
à partir de 16,6 € / mois
  • Visionnage en ligne
  • Accès illimité à toutes nos formations
OU
J'achète uniquement
la formation
44,90€
  • Téléchargement + VOD à vie
  • Exercice / Validation des acquis
  • Accès uniquement à cette formation

Sommaire de la formation

Détails de la formation

Le montage en split audio ou en tuilage : c’est le sujet de cette nouvelle séquence vidéo dédiée à savoir comment faire un montage vidéo afin qu’il soit un art qui respecte la fluidité, un art de l’invisible, du masquage, du changement et d’accompagnement du spectateur.
Le split audio est un chevauchement entre un son qui correspond à un plan et l’image suivante ou le plan précédent. Typiquement un split audio, c’est la capacité que vous avez à appeler à un changement de plan par le son qui a un peu d’avance. Ou au contraire à laisser trainer un son d’un plan précédent pour le faire continuer. Pour concrétiser ce qui est évoqué dans ces explications, l’auteur vous propose de voir M le maudit de Fritz Lang. Dans cet exemple, vous avez le sifflet qui commence avant le changement de plan. Le sifflet demande donc le regard de la personne qui est fouillée, avec une gestion du hors-champ et ce n’est qu’après que vient le changement de plan. Il s’agit là d’un raccord par tuilage, qui est un travail de son permettant d’anticiper et de faire exister la personne alors qu’elle n’est pas vue. En plus du côté narratif et au niveau de la fluidité de vos plans. Quand vous êtes entrain de monter, pensez à décaler légèrement une coupe son par rapport à une coupe image pour ne pas avoir, même sur un changement d’ambiance relativement proche, un choc image et son simultanés pour le spectateur.